1. / Sexo
  2. / Troubles sexuels

Difficultés à éjaculer : quelles sont les causes ?

J'ai 57 ans. J'ai énormément de mal à éjaculer, qu'y a-t-il comme solutions (médicamenteuses ou autres) ?

Rédigé le , mis à jour le

Difficultés à éjaculer : quelles sont les causes ?

Les réponses avec le Pr. François Haab, urologue :

"Ce n'est pas une question simple parce qu'avoir du mal à éjaculer peut avoir de nombreuses causes. Il peut s'agir d'un trouble de l'érection. S'il n'y a pas une érection de bonne qualité, le rapport sexuel ne sera pas forcément mené à son terme et donc il y aura une difficulté d'éjaculation. Il peut éventuellement y avoir une éjaculation mais pas d'orgasme ou inversement. Ces difficultés à éjaculer nécessitent un diagnostic médical pour essayer de véritablement comprendre ce qui se passe.

"Pour un patient qui a un orgasme sans éjaculation, certaines pathologies peuvent l'expliquer, des prises médicamenteuses également. Le liquide séminal part peut-être dans la vessie, à contre-courant ou alors il est bloqué quelque part. Si en même temps il n'y a ni orgasme, ni éjaculation on est plutôt sur des problèmes de libido et donc avec des prises en charge en sexothérapie ou autre.

"Avoir une érection normale et avoir des difficultés à éjaculer est un phénomène assez rare. Lorsqu'il survient, c'est exceptionnellement organique et c'est le plus souvent d'ordre psychologique. Mais des prises en charge en sexothérapie sont souvent très utiles. S'il y a orgasme et disparition de l'éjaculation, on est en revanche beaucoup plus sur des pathologies qui peuvent être organiques. Et la première chose à vérifier, c'est les prises médicamenteuses et les antécédents du patient.

 "Les deux phénomènes sur le plan des voies neurologiques ou neurophysiologiques sont des voies légèrement différentes, mais elles ne peuvent pas être dissociées.

"Lors de l'orgasme et lors de l'éjaculation, il y a une très forte décharge d'adrénaline. D'ailleurs elle met un terme au rapport parce que cette décharge d'adrénaline provoque la détumescence de la verge. Il y a une physiologie qui est extrêmement compliquée. Mais dès qu'il y a l'orgasme, il y a une grande bouffée d'adrénaline qui se dégage qui explique d'ailleurs en partie les sensations orgasmiques, la montée de tension artérielle à ce moment-là, qui explique la tachycardie et qui explique aussi la fin du rapport avec la détumescence de la verge et la perte de l'érection. Donc finalement l'éjaculation retardée peut être observée parfois dans de gros obstacles prostatiques, chez des hommes qui ont des adénomes, on parle d'éjaculations baveuses (il n'y a pas de jet, pas d'émission, pas d'énergie…)"