1. / Sexo
  2. / Contraception
  3. / Pilule

Pilules nouvelle génération : quels dangers ?

La polémique enfle sur les pilules contraceptives de troisième et quatrième génération. Accusés de provoquer des thromboses veineuses ces contraceptifs sont déconseillés pour les femmes à risque.

Rédigé le , mis à jour le

Pilules nouvelle génération : quels dangers ?

- Reportage de Yan Di Meglio et Hervé Droguet -

Le débat a été relancé mi-décembre 2012 par le dépôt de la première plainte en France d'une jeune femme victime d'un accident vasculaire cérébral, imputé à la prise d'une pilule de troisième génération. Un contraceptif largement prescrit en France, puisque près de 2 millions de femmes sont concernées. Quelques dizaines d'autres Françaises envisagent à leur tour de porter plainte.

Plusieurs études ont notamment montré que les pilules de troisième ou quatrième génération augmentaient le risque de thrombose veineuse. Aussi appelée phlébite, la thrombose veineuse désigne la formation d'un caillot dans une veine. Elle peut-être superficielle si elle touche les petites veines situées entre la peau et les muscles ou profonde lorsqu'elle atteint une veine plus importante. Dans ce cas, si le caillot se détache, il y a un risque important d'embolie pulmonaire, une consultation d'urgence s'impose alors.

Rappelons toutefois que ce n'est pas la pilule, mais bien la grossesse qui entraîne le plus grand risque de thrombose veineuse, soit 6 cas pour 10.000 femmes contre 4 cas pour 10.000 pour les femmes utilisant des contraceptifs de troisième ou quatrième génération, et 2 cas pour 10.000 pour les contraceptifs de deuxième génération, selon les chiffres de l'Agence nationale de sécurité des médicaments (Ansm).

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :