1. / Se soigner
  2. / Traitements du cancer
  3. / Chimiothérapie

Que penser du jeûne avant une séance de chimiothérapie ?

Que pensez-vous du jeûne avant une séance de chimio ?

Rédigé le , mis à jour le

Que penser du jeûne avant une séance de chimiothérapie ?

Les réponses avec le Dr Bruno Raynard, responsable de l'unité transversale de diététique et de nutrition à l'Institut Gustave Roussy, et avec Mathilde Touvier, chercheur en épidémiologie de la nutrition :

"Le jeûne est effectivement une question importante puisque de plus en plus de personnes en consultation nous demandent si elles peuvent entreprendre ce type de régime. Actuellement, on sait qu'il existe des preuves scientifiques de bonne qualité sur l'animal ou sur les cultures cellulaires qui vont dans le sens d'un effet positif de la restriction, soit de calories, soit de sucre, sur la masse tumorale ou sur la prolifération des cellules cancéreuses pendant la chimiothérapie. Il y a un effet adjuvant, c'est-à-dire associé (ils se complètent), du régime et de la chimio. Donc c'est plutôt motivant pour avancer sur des études cliniques, malheureusement ces études sont en cours.

"Quelques études sont déjà sorties, elles sont plutôt négatives ou n'apportent pas de niveau de preuves scientifiques suffisant pour faire des recommandations. La Société européenne de nutrition recommande de ne pas faire de jeûne quand on est dénutri ou à risque de dénutrition. Donc pour l'instant, dans l'état actuel des connaissances, pas de jeûne."

"Pendant les cancers, on n'a pas encore assez de recul et d'études qui vont permettre de dire si le fait de manger tel ou tel fruit ou légume peut nous permettre de soigner notre cancer. On a encore besoin de recherches. En revanche, il y a le pendant et il y a l'après. Grâce aux progrès de la médecine, de plus en plus de personnes survivent de leur cancer. Et donc pour le coup, on sait que la consommation d'alcool est à éviter et quand on dit "consommation d'alcool", dès une consommation d'un verre par jour, on augmente notre risque de récidive et de second cancer, quel que soit le type de cancer. Mais l'alcool joue particulièrement sur les cancers des voies aérodigestives supérieures, sur le cancer du sein chez la femme, sur le cancer du côlon et le cancer du foie.

"On a aussi montré que le surpoids et l'obésité sont des facteurs de risque de récidive et de second cancer. Pour le reste, les niveaux de preuves ne sont pas encore là mais il faut appliquer les conseils qu'on donne en population générale : deux produits laitiers par jour, des fruits et légumes, des fibres alimentaires pour le cancer du côlon, de l'activité physique, limiter les viandes rouges, les charcuteries… Ce sont des conseils qu'on peut également donner aux personnes qui ont eu un cancer et qui souhaitent se protéger pour la suite."

Sponsorisé par Ligatus