1. / Se soigner
  2. / Politique santé
  3. / Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : un collectif de santé interpelle les candidats

Des acteurs de santé d'univers très variés ont décidé de fonder un collectif pour inciter les candidats à l’élection présidentielle à mettre la santé au cœur de leur programme.

Rédigé le , mis à jour le

Photo crédit : manhhai via Visual Hunt / CC BY-NC - Vidéo : entretien avec Marc Morel, directeur du Collectif interassociatif sur la santé

Dans une lettre envoyée aux candidats déclarés à l'élection présidentielle, le "Collectif santé 2017", lancé ce 19 octobre, leur demande de "prendre position" dans sept domaines : l'accès aux soins, la place des acteurs de santé, le financement du système de santé, les actions de prévention, l'innovation...

Des membres venus de secteurs très différents

"Le Collectif santé 2017" rassemble douze organisations : associations de défense des patients (Ciss), syndicats de médecins libéraux (CSMF, MG France, SML), fédération des cliniques (FHP) et de l'hospitalisation à domicile (FNEHAD), représentants des industriels du médicament (Leem, Féfis) et des dispositifs médicaux (Snitem), syndicats des pharmaciens (FSPF, USPO), syndicat de l'industrie du diagnostic in vitro (Sidiv).

Ces organisations ont toujours eu des intérêts très divers mais pour la première fois elles ont décidé de s'exprimer d'une seule voix. "Nos organisations se rencontrent très souvent, de manière plus ou moins informelle, et les occasions d’échanger ne manquent pas. L’idée de ce collectif a germé, et il est vrai que des organisations membres du collectif ont pu jouer un rôle plus moteur que d’autres. Mais il n’y a aucune revendication de paternité de quiconque, et aucun leadership. L’essentiel est que le constat sur lequel se fonde notre collectif a été spontanément partagé par chacun de nous", explique le communiqué de presse de Collectif santé 17.

Lutter contre les inégalités croissantes en santé

"Notre pays est et doit rester un modèle mondial en matière de santé", plaide le collectif. Or, "le pilotage du système n'est pas armé pour affronter les grands défis de la santé d'aujourd'hui, car la gestion budgétaire par le déficit prive d'investissements certains secteurs pourtant essentiels du système de soins". "Les pouvoirs publics laissent se creuser, faute d'actions d'envergure, des inégalités de santé pourtant criantes", estiment-ils.

"Bien sûr il persistera des différences, mais nous pensons qu'aujourd'hui, ensemble, nous pouvons porter un ensemble d'axes communs", a défendu le président de MG France, Claude Leicher, interrogé sur les positions parfois diamétralement opposées des membres du collectif sur certains sujets (dépassements d'honoraires des médecins, développement des réseaux de soins, prix des médicaments...). "L'objectif est aussi de sensibiliser les citoyens pour qu'ils prennent en compte les positions des candidats sur les sujets de santé, avant de déposer leur bulletin dans l'urne", a expliqué la co-présidente du Collectif interassociatif sur la Santé (Ciss), Danièle Desclerc-Dulac.