1. / Se soigner
  2. / Politique santé
  3. / Désert médical

Déserts médicaux : le plan de Marisol Touraine

Douze mesures pour inciter les médecins à s'installer dans les déserts médicaux. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a présenté ce matin son "Pacte santé territoire" avec un effort particulier sur la formation des jeunes médecins.

Rédigé le , mis à jour le

Déserts médicaux : le plan de Marisol Touraine

Entretien avec le Dr Jacques Battistoni, secrétaire général de MG-France
 

Ni coercition, ni révolution. Le plan de lutte contre les déserts médicaux, présenté jeudi 13 décembre 2012 par Marisol Touraine, reprend beaucoup de mesures déjà mises en place par les précédents gouvernements mais pas toujours appliquées.

La ministre a notamment annoncé l'obligation pour tous les étudiants en médecine générale de faire un stage en cabinet libéral, "si possible dans des territoires isolés". Ces stages sont déjà obligatoires mais ne sont, en pratique, que très peu suivis.

Ce plan comprend aussi une mesure de renforcement des "contrats d’engagements de santé publique". Objectif : 1.500 contrats signés d'ici 2017. Grâce à ce dispositif existant mais peu utilisé, un étudiant en médecine peut recevoir une allocation mensuelle dès sa deuxième année à l'université. En échange, il s'engage à exercer dans un désert médical.

Autre mesure, déjà connue : la création de 200 praticiens territoriaux de médecine territoriale dès 2013. Ces jeunes diplômés qui accepteraient de s'installer dans des zones "sous dotées" auraient un revenu garanti de 55.000 euros par an.

Enfin, il y aura désormais un "référent installation"dans chaque Agence régionale de santé (ARS) pour aider les étudiants ou les jeunes médecins qui veulent se renseigner.

Ce plan comprend également une série de mesures visant à changer les conditions d'exercice. La ministre va débloquer 30 millions d'euros pour favoriser l'installation des professionnels dans les maisons de santé pluridisciplinaires

Autre piste : rapprocher les maisons de santé des hôpitaux universitaires, des chefs de clinique pourraient par exemple venir y former des internes. Ce plan vise également à développer la télémédecine en instaurant des consultations à distance, en dermatologie par exemple. Par ailleurs, les transferts de compétence devraient se multiplier notamment entre ophtalmologistes et opticiens et orthoptistes.

Le troisième volet du plan a pour but d'investir dans les territoires isolés. Engagement déjà connu, le gouvernement promet dès 2013 de garantir un accès à des soins médicaux urgents en moins de 30 minutes par le biais de nouvelles antennes SMUR, de moyens héliportés ou de médecins correspondants des SAMU. Marisol Touraine propose aussi de permettre à des médecins salariés de venir exercer en cabinet libéral, par exemple un jour par semaine, sans perdre leur statut. Plus délicat, la ministre veut mobiliser les CHU en leur demandant de contribuer davantage à la réorganisation des hôpitaux de proximité. Enfin, le gouvernement confirme qu’il souhaite développer les centres de santé.

50 millions d'euros devraient être alloués à ce plan. Un budget qui peut sembler limité au regard des ambitions affichées.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :