1. / Se soigner
  2. / Politique santé
  3. / Désert médical

Déserts médicaux : des médecins salariés par le département de Saône-et-Loire

Pour lutter contre les déserts médicaux, le département de Saône-et-Loire va recruter une trentaine de médecins généralistes. Une première en France.

Rédigé le

Déserts médicaux : des médecins salariés par le département de Saône-et-Loire

À Saint-Christophe en Brionnais, petit village de 500 habitants de Saône-et-Loire, le cabinet médical est désespérément fermé. Depuis 2001, pour voir un docteur, les administrés doivent prendre leur mal en patience. Jean-François Peguet, le maire, explique : "Les cabinets actuels sont tous saturés. Les gens ont un délai d’attente très important. Les médecins les plus proches sont tous à plus de 15 kms".

Cette situation est loin d’être exceptionnelle dans le département. Pour faire venir des généralistes, André Accary, le président du Conseil Général de Saône-et-Loire, a eu une idée : les salarier ! Répartis sur tout le département, ces praticiens travailleront 39 heures et ne feront que de la médecine. Le département s’occupe du reste. Depuis le mois d’octobre, 50 médecins généralistes ont fait acte de candidature.

C’est le cas du Dr Pauline Sabri. La jeune femme effectue des remplacements depuis quatre ans. L’exercice libéral lui fait peur. Elle rêve d’une meilleure de qualité de vie. "Ce projet est bien car cela permet de faire de la médecine à la campagne, dans les zones où il y a vraiment besoin sans avoir à gérer toute la lourdeur administrative. Autre avantage : avoir des horaires de travail un peu cadrés".

Payés entre 4.000 et 6.000 euros net selon l'ancienneté, avec 49 jours de congés annuels, les médecins du département travailleront en réseaux, avec des horaires bien précis. Pour embaucher l’équivalent de 30 médecins à temps plein, le département va investir deux millions d’euros. Mais l’encaissement des consultations au tarif conventionné devraient couvrir le paiement des salaires. Les locaux sont mis à disposition par les communes. Les premiers médecins salariés devraient prendre leur poste en janvier 2018.

Sponsorisé par Ligatus