1. / Se soigner
  2. / Médicaments
  3. / Statines, anti-cholestérol

Cholestérol : pourquoi prescrire des statines qui ne profitent qu'aux labos ?

Pourquoi prescrire des statines qui ne profitent qu'aux labos ?

Rédigé le , mis à jour le

Cholestérol : pourquoi prescrire des statines qui ne profitent qu'aux labos ?

Les réponses avec le Dr Philippe Giral, lipidologue, et avec le Pr François Schiele, chef du service de cardiologie du CHU de Besançon :

"Environ six millions de personnes sont traitées par des statines en France. Aujourd'hui, les statines sont génériquées à 90%. Les fabricants de génériques font donc aussi des bénéfices…"

"Pour la glycémie ou la tension artérielle, on a des limites basses qu'on ne peut pas descendre car on ne va pas être bien. Pour le cholestérol, on n'arrive pas à ces limites basses auxquelles on n'est pas bien. On ne challenge pas un traitement de l'hypertension artérielle. Pour le cholestérol, on pense que ça fait le jeu des laboratoires alors que les génériques ne sont pas très chers. J'ai donc du mal à comprendre où est l'intention. Les preuves d'efficacité sont importantes et on ne comprend pas vraiment où est le problème et pourquoi ce facteur de risque est contesté par rapport aux autres."

"Autant pour le glycémie, pour la pression artérielle, il y a un effet plancher. Autant pour le cholestérol, il n'y en a pas. Un enfant à la naissance a un LDL à 0,30 gramme, c'est pourtant le moment où l'on forme les organes et où on a le plus besoin de cholestérol pour le cerveau."