1. / Se soigner
  2. / Médicaments
  3. / Somnifères

Quelles sont les conséquences d'un arrêt brutal des somnifères ?

Un quart de benzodiazépine le soir depuis trente ans. J'ai peur des effets de rebond (dépression) si j'arrête. Qu'en pensez-vous ?

Rédigé le , mis à jour le

Quelles sont les conséquences d'un arrêt brutal des somnifères ?

Les réponses avec le Dr Isabelle Poirot, psychiatre :

"On n'arrête pas les benzodiazépines sans avis médical. D'autre part, le fait d'en prendre quotidiennement, même un quart de comprimé, crée une dépendance réelle, physique et psychique. Et à l'arrêt brutal, si on le fait n'importe comment, le gros risque est en effet un syndrome de sevrage avec des symptômes corporels ou psychiques, et notamment éventuellement des réactions dépressives à l'arrêt.

"Même avec un quart de comprimé pris quotidiennement, il est conseillé à cette personne d'arrêter. Il est préférable d'arrêter cette prise quotidienne. Normalement les benzodiazépines sont des traitements que l'on doit prescrire pour trois mois maximum."

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr