1. / Se soigner
  2. / Médicaments

Médicaments du futur : quand le design soigne

Le design appliqué au secteur médical est sans aucun doute promis à un bel avenir. La forme du fauteuil du dentiste, celle du marteau pour tester vos réflexes... mais pas seulement ! Qu'est-ce que le design thérapeutique ? Peut-il aider le patient à bien prendre son traitement ?

Rédigé le , mis à jour le

"Design : les médicaments du futur", chronique de Romain Amiot, journaliste, du 24 septembre 2018

Aujourd'hui plus qu'hier, de nombreuses personnes s'intéressent aux objets, à leur conception, à leur esthétisme, à leur ingéniosité... Il est possible d'envisager le médicament différemment, non pas seulement en termes chimiques mais également comme un objet porteur de sens et de message, faisant du patient, l'allié de sa guérison.

  • Un antibiotique qui a une structure en couches, qui s'effeuillent comme un oignon

On consomme une couche par jour jusqu'à arriver à la dernière gélule, celle de la guérison. L'objectif étant que le patient prenne son traitement jusqu'au bout et pour cela, l'astuce est d'utiliser des couches de différentes couleurs. Elles ne sont pas choisies par hasard. On commence le traitement avec une couche de couleur foncée qui symbolise l'état "très malade" et on évolue vers des couches de plus en plus claires, symbole de guérison.


Antibiotique avec structure en oignon

 

  • Liquid Bone (os liquide en français)

Liquid Bone est un batônnet effervescent qui évoque un os. Il est destiné au traitement contre l'ostéoporose, cette maladie qui se caractérisée par une fragilité excessive du squelette.


Liquid Bone

 

  • Le feutre thérapeutique

Il s'applique sur la peau des plus petits et l'encre, qui disparaît après quelques minutes, contient un analgésique.


Feutre thérapeutique

 

  • Le troisième poumon

Le troisième poumon est un inhalateur contre l'asthme chronique conçu pour aider les enfants à suivre leur traitement. L'idée est d'inverser la relation de dépendance entre le patient et son traitement. Le boîtier de l'aérosol fonctionne comme un poumon. Ce médicament est conçu pour donner l'impression à l'enfant que c'est l'objet qui a besoin de lui, et non l'inverse !


Le troisième poumon

 

  • Néo

C'est un principe d'auto-vaccination parce que les enfants n'aiment pas les piqûres et ils "oublient" de faire les rappels !

Néo ressemble à un bracelet, qui se place sur le bras. En reproduisant le geste de l'infirmière quand elle vous pince le bras avant de piquer, une fois que la peau est pincée, une micro aiguille est activée avec un smartphone qui délivre la dose de vaccin sans douleur. En dehors du côté pratique de l'objet, il faut faire passer l'idée que se faire vacciner est un geste simple et fondamental. Une arme supplémentaire pour lutter contre la défiance des Français à l'égard de la vaccination


Néo
 

Ces objets/projets ne sont à l'heure actuelle que des prototypes. De la conception à l'édition des objets, le chemin est parfois très long. Surtout si l'industrie pharmaceutique ne suit pas. Quoi qu'il en soit, la révolution du médicament a trouvé sa figure de proue avec Matthieu Lehanneur !

Sponsorisé par Ligatus