1. / Se soigner
  2. / Fin de vie

Fin de vie : "Que la loi française donne le choix à chacun"

Atteinte de la maladie de Charcot depuis deux ans, Anne Bert, écrivaine, a choisi de partir mourir dans quelques jours en Belgique où elle pourra bénéficier d'une euthanasie.

Rédigé le

"Choisir sa fin de vie", entretien avec Anne Bert, invitée du Magazine de la santé du 5 septembre 2017

Dans son dernier livre intitulé "Le tout dernier été" (Ed. Fayard), qui sortira le 9 octobre prochain, Anne Bert évoque son combat pour le droit à l'euthanasie, la fin de vie et son choix de se rendre en Belgique pour mourir. Si le titre de l'ouvrage peut laisser croire à un testament ou à une lettre d'adieu, il s'agit en réalité d'une ode à la vie. L'écrivaine était l'invitée du Magazine de la santé ce mardi 5 septembre 2017.

Avec la loi Claeys-Leonetti du 3 février 2016, la sédation profonde et continue pour les malades en phase terminale peut être envisagée. Mais dans le texte de loi, il n'est ni question d'euthanasie, ni de suicide assisté. Le débat sur le choix de fin de vie est donc loin d'être clos et le témoignage d'Anne Bert en est la preuve.

À lire aussi : Sclérose latérale amyotrophique : un esprit libre dans un corps emprisonné

La maladie de Charcot est une maladie neurologique à évolution rapide, également appelée sclérose latérale amyotrophique (SLA), attaque les cellules nerveuses, les motoneurones, responsables du contrôle des muscles volontaires. Cette pathologie entraîne une faiblesse musculaire puis une paralysie. L'espérance de vie des malades est très courte.

Livre :

  • Le tout dernier été
    Anne Bert
    Ed. Fayard, octobre 2017

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus