1. / Se soigner
  2. / Chirurgie
  3. / Chirurgie mammaire

Ch@t : Les prothèses mammaires

Ch@t du 16 avril 2010 Avec les réponses du Dr Olivier Claude, chirurgien plasticien, Christiane Angot, responsable vigilance AFSSAPS et Alexandra Blachère, présidente de l'association P.P.P

Rédigé le , mis à jour le

Ch@t : Les prothèses mammaires
Ch@t : Les prothèses mammaires
Sommaire

Les réponses du Dr Olivier Claude, chirurgien plasticien

Non il n'y a pas de risque. Les prothèses en gel de silicone ne sont pas à l'origine de maladie auto-immunes.

  • Je fais habituellement du 80 A. J'allaite encore matin et soir ma 3ème fille. Est-il normal d'avoir ensuite une importante atrophie mammaire ! Car il ne va plus rien me rester ?

Une fonte glandulaire plus ou mois importante peut en effet se voir après l'allaitement. Il faudra évaluer les séquelles 6 mois environ après la fin de l'allaitement.

  • Je pense me faire poser des prothèses mammaires, j'ai déjà eu un premier RDV chez un chirurgien plastique. L'idée d'avoir un corps étranger en moi m'effraie un peu, d'autant plus que j'ai entendu parler de ce risque lié aux prothèses. Qu'en est-il vraiment ?

Les nouvelles prothèses en gel de silicone ne comportent pas de risques de rupture. La fabrication des implants du laboratoire PIP a semble-t-il été mal réalisée dernièrement. Ce cas est exceptionnel et propre à ce laboratoire.

  • Je pratique le volleyball en compétition. La pose de prothèses mammaires est-elle compatible avec mon sport ?

Oui mais il faudra choisir des implants de taille raisonnable.

  • Peut-on me refuser une chirurgie mammaire et si oui, pour quels motifs ? Je fais du A et j'en ai honte ?

Le chirurgien esthétique est en effet libre d'accepter ou de refuser d'opérer s'il pense que cela n'est pas dans votre intérêt.

Essentiellement des risques (le plus souvent minimes liés à l'anesthésie). Une consultation préopératoire déterminera la faisabilité et l'importance des risques pour chaque patient.

  • Etant étudiant infirmier je suis allé en stage de chirurgie générale en clinique ou il y était pratiqué des mises de prothèses mammaires et j'ai été surpris sur la douleur de certaines femmes en postopératoire ? Y a t-il un rapport entre douleur et taille de la prothèse ?

Oui. Pour éviter les douleurs importantes il existe des infiltrations de produits anesthésiants dans le muscle pendant l'opération et une bonne collaboration avec des anesthésistes spécialisés en chirurgie esthétique est indispensable.

  • Enceinte de 7 mois, j'ai des prothèses mammaires (pip) depuis 2003 avec suivi régulier...Y a-t-il un risque pour mon enfant et/ou l'allaitement si elles se détériorent ?

Eviter l'allaitement dans le contexte actuel de ce laboratoire et prenez RDV avec votre chirurgien.

Non cela est même rare si votre chirurgien prend le temps de choisir un implant adapté à votre glande mammaire (projection, volume et cohésivité du gel ...)

  • Pour une taille de 1m55 et 52 kg, que conseillez-vous comme taille ?

Un examen est nécessaire. C'est à vous de proposer l'augmentation que vous souhaitez et ensuite à votre chirurgien de vous conseiller !

  • Mon sujet de mémoire infirmier porte sur la prise en charge psychologique avant et après l'opération ? Existe t-il un réel danger sur le décalage entre l'attente de la patiente et le résultat effectif ?

Oui. C'est tout l'enjeu des consultations préopératoires. Une bonne communication avec votre chirurgien est indispensable.

  • J'ai été opérée pour poser des prothèses mammaires fin 1992. Normalement, il nous est dit que ces prothèses ont une durée de vie de 10 ans, or dans mon cas ça fait 18 ans que je les aies, et ma poitrine tient toujours aussi bien. Quand pensez vous ?

10 ans était une durée moyenne avec les prothèses d'ancienne génération. Si la mammographie et l'examen sont normaux vous pouvez conserver vos implants.

  • Il y a des antécédents de cancer du sein dans ma famille (côté maternel), peut-on me refuser la pose de prothèses mammaires ?

Non si votre examen et la mammo sont sans anomalie.

  • J'ai 35 ans et je fais 115 bonnet E pour 1m62 je voudrais au contraire me faire retirer de la poitrine parce que ça me fait mal au dos. Est-ce possible et si oui est-ce douloureux ?

Oui cela est possible et peu douloureux.

  • Si l'insertion de l'implant se fait par le mamelon, combien de temps faut-il compter pour la cicatrisation ?

15 à 21 jours pour une cicatrice solide. 12 à 18 mois pour une cicatrice finale.

  • Concernant les ratages avec pour résultat un sein totalement atrophié, voire massacré, quel a été le souci de l'opération ?

Tout est possible. Problème technique, problème de prothèse mais plus souvent complication précoce (hématome, coque, épanchement ...)

  • Merci pour votre réponse concernant l'allaitement. Y a-t-il un risque pour mon enfant in utéro ? RDV pris avec le chirurgien.

Non pas de risques établis. Continuez votre grossesse sereinement

  • Je veux changer mes prothèses mammaires que j'ai depuis 1992, elles étaient en silicone, je n'ai jamais eu de problème, pouvez vous me conseiller ? Faut-il mieux une matière en silicone ou y a t-il des méthodes meilleures ?

Les prothèses en silicones sont aujourd'hui le meilleur choix. Le choix de la marque et le type de gel seront des critères très importants.

  • Procédez vous différemment lors de la pose d'implants sur des femmes n'ayant pas eu d'enfants (par rapport à un possible allaitement ultérieur) ?

Non car les prothèses ne diminuent la capacité d'allaiter.

  • Y a t-il une notion de taille de prothèse maximale pour une corpulence donnée ou celle-ci est illimitée ?

Oui cela est fonction de votre silhouette, votre base mammaire, votre qualité de peau et votre mode de vie. Donc pas de règle.

  • N'y a t-il pas de traitement médicamenteux en cours de recherche pour augmenter le volume des seins. On dit que certaines pilules ont cette propriété est-ce vrai ?

Non rien n'est au point actuellement.

  • Les prothèses doivent être changées tous les combiens ? Incise t-on sur la précédente cicatrice ?

Il n'existe pas de durée limite. On ne change les prothèses que si problème. On incise alors en général sur la même cicatrice.

  • L'implant de pectoraux en silicone chez les hommes repose t-il sur le même fonctionnement que l'implant mammaire féminin ?

Oui mais ces indications sont marginales.

  • Quelles sont les conditions pour une prise en charge par la sécurité sociale pour des prothèses ?

Pour la reconstruction après cancer et dans les malformations majeures.

  • Comment détermine t-on la voie d'insertion et pourquoi plusieurs techniques ?

C'est le plus souvent une question d'habitude mais globalement : La voie aréolaire est la plus pratiquée car c'est celle qui permet en général le meilleure contrôle et qui permet de modifier éventuellement la position de l'aréole en cas de ptose ou d'asymétrie. La voie axillaire est souvent utilisée en cas de petite aréole. La voie sous mammaire est utilisée parfois lorsqu'il existe déjà un sillon bien marqué.

  • Que me conseillez-vous, je suis porteuse de prothèses mammaires et l'examen échographique a montré un pli de l'enveloppe, existe t-il une fragilité de la prothèse ou un risque de rupture ?

Non pas d'inquiétude. Continuer la surveillance régulière.

  • Lors du changement de prothèses mammaires , est-il conseillé de prendre une taille au dessus, au risque d'avoir une déception : peau pas assez tendue, poitrine qui flotterait...

Oui en effet on utilise en général la taille au dessus.

  • Quels sont les gels de silicones qu'il faut choisir, et quelle marque (si c'est possible de la donner) ?

Préférer plutôt les gels cohésifs des prothèses des grands laboratoires qui ont un important recul et un budget R/D important.

  • Qu'est-ce qu'une malformation majeure ? Le fait de ne pas avoir eu de poitrine depuis l'adolescence (70A) rentre dans ce cadre ?

La sécurité sociale parle d'agénésie bilatérale ou de bonnet inférieur à A.

  • A quoi servent les gels ?

A remplir la prothèse et à lui donner un caractère naturel. L'autre solution est le remplissage par sérum mais le résultat sera plus tendu ou au contraire présentera des vagues.

  • A quoi est du l'atrophie mammaire ? Et mes 3 filles risquent elles d'en hériter ?

Cela n'est pas une maladie, c'est juste le plus souvent le fait de la génétique. Vos filles pourront en hériter ou pas comme tout autre caractère physique.

  • Peut-on modifier l'aspect du mamelon, j'ai pratiquement toujours la pointe des seins qui sort et l'aréoles qui a un aspect de chair de poule, de quoi ça vient ? Que puis je faire et est-ce que la pose des prochaines prothèses peut réduire ce problème ?

Oui une plastie du mamelon peut s'envisager.

  • Qu'est-ce qu'une plastie et laisse t-elle des cicatrices ?

Une plastie est nécessaire s'il existe une ptose trop importante pour être corrigée par les implants. Elle corrige le sein qui tombe et supprime l'excès de peau. Elle laisse en effet des cicatrices mais discrètes en général.

  • En fait mes aréoles sont déjà petites et ce n'est pas un excès de peau, mais ça fait comme lorsqu'on se baigne dans de l'eau froide et qu'on a la chair de poule sur presque toute l'aréole ?

Un examen est nécessaire ...

 

Christiane Angot, responsable vigilance AFSSAPS

  • Enceinte de 7 mois je porte des prothèses mammaires (PIP) depuis 2003 avec suivi régulier. Y a-t-il un risque pour mon bébé et/ou l'allaitement en cas de rupture ?

En cas de rupture, une prothèse mammaire doit être explantée quelque soit sa marque et à ce stade, rien de particulier n'a été mis en évidence dans le cas de ruptures de prothèses PIP.

Ces examens, précédés d'une auscultation, permettent en effet de détecter une rupture de prothèse.

A ce stade, les experts estiment que rien de justifie une explantation préventive de prothèse PIP.

 

Les réponses Alexandra Blachère, présidente Association P.P.P

  • Y a t-il un délai de réflexion entre la prise de RDV avec le chirurgien et la pose ?

Le délai de réflexion minimum légal et obligatoire est de 15 jours

  • Ma taille est de 75A je pensais à une taille de 90A quand pensez-vous ?

75 ou 90 correspond a votre tour de dos c'est le bonnet qui change en général.

Cela varie d'une patiente à l'autre et selon la voie d'insertion de l'implant.

  • L'insertion de l'implant ne se fait pas uniquement en passant sous les aisselles ?

Non il y a plusieurs voies d'insertion.

  • Y a t-il un risque de fuite et qu'est-ce que cela peut provoquer ?

Le risque de fuite existe, il peut provoquer une réaction inflammatoire.

  • Faut-il se refaire opérer ?

En cas de détérioration de l'implant oui.

  • Puis-je tenter une opération en Tunisie, ou peut-être les chirurgiens sont plus indulgents ? Je parle par rapport à mon expérience, et n'est-ce pas moins cher ?

Un chirurgien reste un chirurgien ! De plus si vous optez pour la Tunisie, de retour en France vous ne bénéficierez pas du suivi post opératoire. La santé n'est pas une question de prix à mon sens.

  • Poitrine de 75A peut-elle être prise en charge par la sécurité sociale ?

S'il y a absence de glande mammaire c'est possible oui.

C'est la glande qui constitue le sein.

La plupart du temps oui.

 

 

Les réponses du Dr Charlotte Tourmente

  • Une augmentation mammaire est elle prise en charge par la sécurité sociale suite à une grossesse, allaitement ayant entrainé une atrophie mammaire ?

Non, c'est une opération de chirurgie esthétique.

  • J'ai une petite poitrine et je suis allée voir un chirurgien, sa phrase était : que voulez-vous faire avec ça ! Il voulait dire quoi ?

Allez en voir un autre, celui-ci semble plutôt désagréable...

  • Combien coûte en moyenne ce type d'opération ? Et la durée de l'hospitalisation ?

Il faut compter entre 3 500 et 4 500/5 000 euros (les tarifs sont plus élevés à Paris). L'opération dure 1h30, elle se fait souvent en ambulatoire (sur le journée), au maximum il y a 1 nuit d'hospitalisation.

Elles peuvent interférer avec la mammographie standard. Il faut informer le radiologue de la présence des prothèses mammaires, de manière à ce que la technique d'examen soit adaptée.

  • Agée de 37 ans je souffre d avoir une petite poitrine (75a), aujourd'hui je pense a la chirurgie. Quel est son coût ?

Entre 3 500 et 5 000 euros.

  • Je ne me supporte plus, je ne veux plus me regarder dans un miroir, un m'envoie balader, et vous dites qu'ils peuvent refuser ? Et à moi, on y pense ?

Les motifs de refus sont notamment une attente disproportionnée envers les prothèses, une dépression,... Un suivi psychologique est alors conseillé pour apprendre à s'accepter telle que l'on est. Mais ce n'est peut-être pas votre cas et le prochain chirurgien acceptera votre demande.

  • Pourquoi après 3 enfants j'ai encore moins de poitrine qu'avant ? A part la chirurgie, que pensez-vous des crèmes soit disant miracle qui font gonfler les seins ?

Je n'y crois pas du tout...

  • Une poitrine plus grosse augmente t-elle le désir sexuel ? Car moi je n'aime pas que mon conjoint aime les seins qui sont de petite taille ?

Une poitrine plus grosse ne va pas augmenter votre désir sexuel. Quant à celui de votre conjoint, cela dépend de ce qu'il aime mais le désir ne se limite pas à la taille des seins !

 

En savoir plus :

En savoir plus 

Dans les médias :

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :
Des questions ? Réagissez sur notre forum, rubrique Prothèses mammaires défectueuses.

Sponsorisé par Ligatus