1. / Se soigner
  2. / Chirurgie
  3. / Chirurgie cardiovasculaire

Des coeurs d'enfants opérés en passant par les veines : le soutien de l'imagerie 3D

Trois enfants ont récemment été opérés avec succès "à cœur fermé" au CHU de Toulouse, grâce à l'utilisation d'un logiciel de visualisation en 3D. Selon l'établissement, ce serait la première fois en Europe qu'une procédure impliquant ce type d'imagerie est réalisée sur de jeunes malades.

Rédigé le

Illustration : affichage d'écran d'EchoNavigator, le logiciel utilisé lors de l'intervention. (crédits : Philips Healthcare). Vidéo : "Opérés à cœur fermé grâce à la 3D", reportage diffusé dans "Le magazine de la santé" du 7 décembre 2015.

Depuis plusieurs années, il n'est plus nécessaire d'ouvrir le cœur pour remplacer les valves cardiaques ou intervenir sur des malformations, grâce au développement des opérations par voie percutanée (dans laquelle les instruments passent par des veines).

Les chirurgies les plus lourdes requièrent une assistance visuelle très précise.

La société Philips® a récemment développé un système d'exploration chirurgicale baptisé EchoNavigator. Celui-ci permet d'afficher sur le même écran et en 3D l'échographie ainsi que la radiographie du cœur du patient, au moment où les médecins introduisent la sonde utilisée pour l'opération.

Le procédé employé est déjà utilisé dans quelques hôpitaux européens - dont l'hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val de Marne) - pour réaliser diverses opérations chez l'adulte, a précisé à l'Agence France Presse le Pr Acar, pédiatre et cardiologue, responsable du pôle enfants du CHU de cette ville. C’est dans son service que, pour la première fois en Europe, des enfants ont été opérés de malformations cardiaques à l’aide de cette technologie, a-t-il confirmé.

En deux ans, une quarantaine d'enfants vont ainsi bénéficier d'une opération avec l'aide de ce logiciel dont l'utilisation sera ensuite étendue à tous les hôpitaux. Il s'agit encore, pour l'heure, "de démontrer [que le procédé] apporte une véritable aide aux chirurgiens", a expliqué le Pr Acar.

Selon lui, les bénéfices de cette technologie est indéniable : "il n'y a que 72 heures d'hospitalisation et l'enfant sort sans cicatrice", a-t-il détaillé.

L'âge et les pathologies des enfants ont été confirmées. La première fillette à bénéficier de cette intervention assistée par imagerie 3D se nomme Nellie, et est âgée de 5 ans. Comme pour le deuxième patient, un garçon de 6 ans, elle présentait un trou entre ses ventricules, qui laissait passer le sang d’un compartiment à l'autre. Le troisième enfant opéré est une fille de 9 ans, souffrant d'un problème de communication entre ses oreillettes.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr