1. / Maladies
  2. / Seniors
  3. / Maison de retraite

Soupçon de maltraitance à l’Ehpad de Clamart : une plainte déposée

Une femme a déposé plainte contre le groupe Korian et son Ehpad de Clamart suite au décès de sa mère en août dernier. Elle soupçonne des négligences et des mauvais traitements.

Rédigé le

Soupçon de maltraitance à l’Ehpad de Clamart : une plainte déposée
Fotolia : ME

Une nouvelle affaire de maltraitance dans un Ehpad ? Christine Lallement porte plainte contre le groupe Korian et contre un de ses établissements, l’Ehpad Bel’Air de Clamart (Hauts-de-Seine) suite au décès d’Huguette, sa mère, selon une information France Inter.

Mains courantes, déclarations et dépôt de plainte

Depuis le décès d’Huguette, Christine a fait "deux déclarations à l'Agence régionale de santé (ARS)", elle a déposé "deux mains courantes au commissariat" et a "intenté une procédure contre le médecin traitant qui suivait sa mère pendant son séjour", toujours selon France Inter. Le 29 octobre, elle a finalement déposé plainte auprès du procureur de la République "contre le groupe Korian, et plus précisément, contre l'Ehpad".

Une dégradation progressive

Huguette, décédée en août 2019, avait été placée dans cet établissement en juillet 2017. Au cours des deux ans où cette octogénaire a résidé à l’Ehpad, sa fille a constaté que son état se dégradait progressivement : perte de poids, fracture à l’épaule, problèmes d’hygiènes, repas non donnés… Huguette est finalement décédée en août à la suite d’une pneumopathie qui aurait été "mal soignée", confie Christine à France Inter.

"Réformer un système devenu complètement fou"

Ce dépôt de plainte contre un Ehpad où le personnel travaille "à flux tendu", selon les mots d'une auxiliaire de vie de l'Ehpad de Clamart interrogé par France Inter, survient le jour où l’ancienne ministre du Travail Myriam El Khomri remettait son rapport sur les métiers du grand âge et de l’autonomie à la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Ce texte promet une "mobilisation générale en faveur des métiers du grand âge" pour la période 2020-2024 et recommande au gouvernement de "réformer un système devenu complètement fou".

Un manque chronique de moyens humains dans les Ehpad

Des cas de maltraitance sur les seniors en Ehpad sont régulièrement dénoncés. En mars dernier, un aide-soignant était par exemple condamné à cinq ans de prison ferme. Il avait été filmé en train de frapper et d’insulter une nonagénaire dans sa chambre d’un Ehpad d’Arcueil (Val-de-Marne).

D’une manière moins extrême mais plus générale, le gériatre Marcellin Meunier dénonçait en mai dernier le manque chronique de moyens humains dont souffraient les Ehpad français et qui entraînait une maltraitance "quotidienne et insidieuse".

Voir aussi sur Allodocteurs.fr