1. / Maladies
  2. / Psychiatrie
  3. / Dépression

Quelles méthodes non médicamenteuses pour lutter contre la dépression saisonnière ?

Des promenades quotidiennes à la lumière naturelle du soleil sont-elles bénéfiques contre la dépression saisonnière ? Quelles sont les méthodes douces et non médicamenteuses pour aider à lutter contre la dépression saisonnière ? Ces lunettes ou lampes coûtent-elles cher ?

Rédigé le , mis à jour le

Quelles méthodes non médicamenteuses pour lutter contre la dépression saisonnière ?

Les réponses avec le Dr Florian Ferreri, psychiatre, et avec le Dr Carmen Schroeder, pédopsychiatre, spécialiste du sommeil et des rythmes circadiens :

"Oui les promenades quotidiennes à la lumière naturelle du soleil sont bénéfiques car même à l'extérieur, si le ciel est couvert, on arrive quand même à 20.000 lux, entre 20.000 et 50.000 lux. La lumière du jour est toujours plus puissante qu'un éclairage artificiel."

"À l'intérieur, on a 500 à 1.500 lux environ. La lampe de luminothérapie, elle, c'est 10.000 lux. Concernant les méthodes douces, il y a la luminothérapie, l'activité physique. Il faut aussi prendre soin de son hygiène alimentaire. En revanche, si les dépressions sont vraiment récurrentes et s'il y a une rechute rapide après l'arrêt de la luminothérapie, il y a des indications pour certaines personnes à prendre des traitements médicamenteux antidépresseurs. Cela peut être complémentaire dans certains cas de dépressions saisonnières sévères.

"La particularité de la dépression saisonnière, c'est qu'il n'y a pas de facteur déclenchant si ce n'est la luminosité. En fait, on s'aperçoit que l'environnement joue un rôle et notamment les facteurs de stress. Un climat de tension, d'hostilité va fragiliser les personnes vulnérables. Et les personnes vulnérables sont aussi les dépressifs saisonniers. Donc cet environnement se surajoute à la morosité, aux problèmes. Ce sont des choses que l'on doit prendre en charge. Pour un vrai dépressif saisonnier, on a tendance à lui faire une luminothérapie assez tôt, on n'attend pas que la lumière ait baissé. On peut commencer fin septembre.

"Les lunettes ou lampes de luminothérapie ont un certain coût. Elles sont intéressantes mais elles sont assez onéreuses. Pour un bon matériel, il faut compter entre 150 et 200 euros. Cela demande donc un investissement qui pourrait être utile sur plusieurs années mais cela représente tout de même un investissement. Et elles sont non remboursées."

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus