1. / Maladies
  2. / Psychiatrie
  3. / Dépression

Crise de panique, troubles bipolaires, cyclothymie : y a-t-il un lien avec la dépression saisonnière ?

Je fais parfois des crises de panique en décembre, y a-t-il un lien avec la dépression saisonnière ? Y a-t-il un lien entre dépression saisonnière et troubles bipolaires ? Y a-t-il un rapport entre dépression saisonnière et cyclothymie ?

Rédigé le , mis à jour le

Crise de panique, troubles bipolaires, cyclothymie : y a-t-il un lien avec la dépression saisonnière ?

Les réponses avec le Dr Florian Ferreri, psychiatre :

"Ce qu'on appelait avant les syndromes anxio-dépressifs, est un concept qui au niveau scientifique est difficile à valider. En revanche, on sait que quand le moral a tendance à baisser, il y a souvent une recrudescence des angoisses donc il est tout à fait possible d'avoir des crises de panique. Et l'inverse est vrai. Quand on est moins bien, plus préoccupé, il y a un risque d'être déprimé. C'est une période où il peut y avoir une recrudescence anxieuse et cela peut être annonciateur d'une dépression saisonnière.

"Les personnes bipolaires vont alterner les phases de dépression et d'état d'euphorie ou de manie. On sait que chez des personnes bipolaires, il y a une grande vulnérabilité au rythme veille-sommeil et au changement de rythme, au décalage horaire. Les patients qui souffrent de troubles bipolaires peuvent avoir de façon surajoutée des épisodes saisonniers. Il y a une augmentation du risque de faire une dépression l'hiver.

"La cyclothymie touche des personnes qui ont le moral qui fluctue, mais de façon moins sévère que les bipolaires, mais plus sévère que la moyenne des gens. C'est à la limite de la normale. Est-ce qu'il faut traiter ou pas ? On ne sait pas très bien. Les personnes qui souffrent de cyclothymie ont parfois plusieurs jours d'affilée où ils seront un peu speed, d'autres jours où ils seront un peu down. Est-ce que ces personnes sont plus sensibles au rythme ? On ne peut pas le dire formellement mais c'est possible. Il y a un sur-risque, on est dans un spectre d'une humeur instable et toutes les personnes qui sont dans ce spectre sont quand même à sur-risque d'avoir des phénomènes cycliques notamment l'hiver."

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus