1. / Maladies
  2. / Gynécologie
  3. / Ménopause

Plantes et ménopause

Le 27 janvier 2012 de 15h à 16h : les réponses du Dr Laurent Chevallier, nutritionniste et à Thierry Thévenin, producteur herboriste bio de plantes médicinales.

Rédigé le , mis à jour le

Plantes et ménopause
Plantes et ménopause
Sommaire

Les réponses du Dr Laurent Chevallier, nutritionniste-botaniste

  • Comment une personne atteinte de lupus peut gérer l’arrivée de la ménopause sans complément hormonal ni soja ?

Le mélilot, l'aubépine sont intéressantes et en cas de troubles circulatoires importants, la vigne rouge en gélule de 300 mg d'extraits secs à raison de 2 par jour par cure de 21 jours.

Le gattilier qui existe aussi en gélules d'extraits secs ( 300 mg) deux fois par jour, du 8 e au 21 jours du cycle. On a très souvent d'excellents résultats.

  • Sous estradiol depuis 3 ans, bouffées de chaleur revenues depuis opération du nez début janvier 2012. Normal ? En lien ? Dois-je attendre ou consulter ou compléter par les plantes dont vous avez parlé ?

Il faut revoir peut-être les dosages et les possibles interactions médicamenteuses. Il faut en parler avec votre médecin généraliste ou votre gynécologue.

Je pense qu'il faut extrêmement prudent avec les applications de plantes notamment par rapport à ce qui est parfois préconisé (huiles essentielles diluées). Elles peuvent être très caustiques. Donc en application locale il ne faut utiliser à mon sens que des crème vaginales parfaitement testées type Trophicrème ou des ovules type physiogine, bon, elles contiennent des œstrogènes mais faiblement dosées. Par voie générale quelques gélules de bourrache ou d'onagre, mais sans excès, par cure de 15 jours.

  • Ménopausée depuis l’âge de 40 ans après une ablation d’une tumeur à l’ovaire (j’ai 52 ans) et hypothyroïdique  je prends très facilement du poids et suis très fatiguée avec bouffées de chaleur nocturnes, je souffre aussi d’arthrose malgré une activité physique régulière, quelles plantes dois-je utiliser ?

Je vous propose à type d'essai une tisane: Aubépine 40 g, Hamamélis 40 g, frêne 30 g; 2 pincées du mélange pour un bol d'eau, à porter à frémissement, puis laisser infuser 10 minutes et boire 2 à 3 bols par jour. A soumettre à votre médecin qui connait bien vos antécédents et vos affections.

  • Depuis 3 ans que je suis en ménopause, je suis en dépression,  je n’ai plus de gout à rien. Y a t-il une plante pour me soulager et m’enlever le stress ?

Le meilleur anti stress et d'être le plus possible dehors (luminothérapie naturelle) et d'avoir une activité physique suffisamment soutenue. Sinon les plantes comme la valériane peut vous aider mais tout dépend également des traitement que vous prenez déjà.

  • Quelle plante utiliser pour éviter la prise de poids pendant la ménopause ?

Il n'en existe pas en tant que telle, néanmoins la piloselle est un bon draineur et en plus certains extraits de cette plante pourrait limiter l'apparition des taches brunes de la peau...à suivre. Pour éviter de trop prendre de poids : limiter le gras, le sucre, et réduire les portions de féculents ( 2 c à soupe cuit par jour) + activité physique régulière.

  • Vous ne parlez jamais de bromélaïne, c’est un extrait d’enzyme d’ananas qui guérit presque tout. Pouvez-vous nous dire la part de vérité dans cela.

La bromélaïne ou broméline est surtout réputée améliorer la digestion des protéines. Elle est aussi utilisée sous forme de comprimés pour réduire les œdèmes notamment liés à un traumatisme (un coup).

  • Est-ce qu’on vieillit plus rapidement sans hormones (peau, organes). Des plantes jouent-elles un rôle pour ralentir cela ?

Non, les hormones n'ont jamais empêché le vieillissement des cellules qui un processus physiologique normal, aussi bien pour les femmes que pour les hommes. En revanche les modifications soudaine de la sécrétion d'hormones (oestrogènes) nécessitent un temps d'adaptation variable d'une personne à l'autre.

  • Que pensez-vous des gélules de trèfle rouge pour le traitement de la ménopause ?

Prudence c'est comme pour le soja et il y a les mêmes contre indications que pour le traitement hormonal conventionnel de la ménopause. Nous venons de les développer à l'antenne.

  • J’ai 50 ans, arrêt des règles depuis septembre 2010, mon plus gros problème est le manque de sommeil (2/3 h par nuit) je pratique pourtant la course à pieds 3 x sem. ! Essai THS 5 semaines, en août dernier, arrêté car tension importante des seins mais là, je suis épuisée ! Peut être dois-je à nouveau réessayer ! A moins que la ballote puisse avoir un effet rapide !

Voilà à priori une bonne indication pour la passiflore ! Une gélule d'extrait sec (300 mg) le soir. Si vous décidez de reprendre un THS attention au dosage, manifestement celui que vous avez pris était, pour vous, surdosé en oestrogènes.

  • J’ai eu un cancer du sein l’année dernière (fin de chimio juillet) il semble qu’elle ait déclenché une ménopause, pas d'hormones pour moi, mais bouffées de chaleur nocturnes, prise de poids et surtout douleurs articulaires. Je fais pourtant du sport (squash et RPM) à raison de 3 à 5 h semaine, je fais attention à mon alimentation sans exagérer quand même ... une solution peut être ?

Voilà une indication typique de mélilot + aubépine + frêne, en tisane pour commencer et si cela est insuffisant il faudra essayer les gélules de ces plantes après avis de votre médecin.

L'idéal dans votre cas semble être une tisane à base de feuille d'artichaut 30 g, boldo, 25 g et verveine 25 g : 2 pincée du mélange par bol, 1 bol après chaque repas. A essayer et réduire vos portions alimentaires.

  • Qu’en est-il de la possibilité d’un traitement des fibromes par les plantes ?

Cela est délicat de répondre à votre question sans connaitre parfaitement votre dossier médical : la nature, l'importance, l'ancienneté des fibromes...le retentissement... Désolé.

  • Je suis un homme à la retraite mais j’ai vu ma mère, ma grand-mère grandir et vieillir et toutes les femmes de ma famille et aucune n’a jamais souffert de ces drôles de bouffées de chaleur. Elles prenaient de l’origan en décoction. Cet origan a t-il un effet ou autre chose ?

L'origan est une plante qui améliore avant tout la digestion (contre les spasmes, l'aérophagie). On l'utilisait aussi en cas de fatigue autrefois.

  • Que pensez-vous du goji ? Effet de mode ou réelle efficacité ?

Effet de mode avant tout, pas plus efficace que la myrtille, même peut-être moins !!!et doute sur la présence de pesticide.

Il y a des études contradictoires, à forte dose je pense qu'il faut être prudent.

  • Peut-on consommer chaque jour et sans danger à 70 ans une tasse à thé de lait de soja ?

Pas de danger, il ne fait pas dépasser les 1 mg par kilo de poids corporel et par jour d'isoflavone de soja. Autrement dit de 60mg pour 60 kg, avec un peu de lait de soja aucune chance d'atteindre cette dose.

Commencez par essayer tout simplement aubépine et frêne en tisane, 1/2 litre par jour.

Les réponses de Thierry Thévenin, producteur herboriste bio de plantes médicinales.

La ménopause n'est pas une maladie elle ne se soigne pas, certains troubles accompagnent ce phénomène naturel pour les troubles de l'humeur et les bouffées de chaleur l'aubépine (Crataegus monogyna), le mélilot (Melilotus officinalis) ou la ballote (Ballota nigra) en tisanes sont bien la sauge en tisane va lutter contre les phénomènes de sécheresse, en tisane simple et pas en extrait médicamenteux ou en huile essentielle sans l'avis d'un médecin.

On ne peut répondre comme ça par tchat, mais il est vrai que la ménopause avec le stress qu'elle procure peut provoquer un assez grand nombre de signes différents, pourquoi pas essayer de voir si votre cuir chevelu à un aspect normal, si rien n'est visible (dermatoses, parasites, etc…) essayez une lotion de fleur de lavande (tisane refroidie) si les symptômes persistent allez consulter.

  • Je suis cantatrice et mes cordes vocales se fatiguent plus vite que faire ?

Nous sortons sans doute un peu du sujet, mais il est vrai que cette période est celle d'un certain déclin des performances, surtout si on les a beaucoup sollicitées la tisane d'aigremoine (Agrimonia eupatoria ) ou le sirop de vélar (Sisymbrium officinalis) sont des remèdes traditionnels pour protéger les cordes vocales, ils furent populaires dans les milieux du chant.

Parmi celles dont nous avons parlé, les plantes à action hormonale, sauge, framboisier, soja (sous forme d'extrait enrichi).

Essayez une cure de tisane de ballotte pendant quelques semaines, une pincée par tasse une heure avant d'aller dormir.

  • Trop peu d’herboristes ! Peut-on acheter par internet et à quelle adresse ?

Nous ne pouvons pas faire de publicité, mais je suis d'accord avec vous il n'y a pas assez d'herboristes !

  • J’ai voulu acheter des gélules de ballote en pharmacie, il m’a été dit qu’elles ne se faisaient plus. Est-ce vrai ? Et pourquoi ?

Parce que le coût des dossiers nécessaires pour la mise sur le marché les a rendues non rentables, les laboratoires ont préfèrent arrêter la commercialisation vous pouvez par contre toujours les trouver en forme de tisane.

  • Quand on a pris jusqu’à la ménopause la pilule, est-il préférable de soulager les maux de la ménopause par les plantes ?

Je pense que si vous arrivez gérer vos troubles liés à la ménopause avec des plantes sous des formes simples, c'est préférable.

  • Je prends du houblon en infusion tous les soirs pour soigner la ménopause (pas de THS). Est-ce recommandé d’en prendre en continu pendant de longues années ? Je pense aussi que le houblon est utile pour lutter contre l’excès d’androgène. J’ai une alopécie androgénique.

On ne doit pas prendre une plante en continu pendant de nombreuses années, et surtout pas le houblon (hormone-like) il faut faire des pauses au moins toutes les 3 semaines (à part dans le cas d'une prescription médicale).

  • De nombreuses plantes sont par ailleurs sorties du monopole strict de la pharmacie, cependant seul le pharmacien peut parler de posologie, indication de manière légale, il est d’ailleurs formé à cet effet ! Je suis surpris qu’une telle émission fasse un tel mélange... Je rappelle ne pas être contre les herboristes mais chacun doit savoir où s'arrête son domaine de compétence.

Les plantes qui sont sorties du monopole des pharmaciens ont été justement sélectionnées (par les pharmaciens de l'AFFSAPS) parce que justement elles ne dépendent pas de la médication stricte, en l'occurrence la ménopause n'est pas une maladie, les plantes appartiennent aussi à l'alimentation (les tisanes et les compléments alimentaires en font partie) les plantes favorisent le mélange des "genres" comme vous le dites c'est leur spécificité.

  • Contrairement à ce qu’a dit Thierry Thévenin il existe des plantes qui activent la repousse des cheveux. J’ai contracté en 97 une folliculite décalvante de Quinqaud. Alors que les dermatologues avaient renoncé et m’avaient affirmé que mes cheveux ne repousseraient pas,  j’ai obtenu un résultat grâce aux frictions à l’ortie et aux mélanges huile végétale et huiles essentielles, ceci en 2 ans.

Je corrige, si votre chute de cheveux est "naturelle" à priori je ne crois pas que vos cheveux repousseront avec quelque plante que ce soit (mais je ne sais pas tout !) mais dans le cas ou la chute est "maladive" effectivement ils peuvent repousser (une chute de cheveux consécutive à une chimiothérapie n'est pas définitive).

  • Apres avoir pris pendant seulement 30 jours des gélules Manhaé, sans aucun résultat visible sur bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, doit-on en conclure que ça ne fonctionnera pas plus dans le temps ou faut-il persévérer ? Ou passer à d’autres plantes ?

30 jours parait long effectivement, vous auriez intérêt à tenter autre chose comme peut-être la ballote.

  • En THS alternatif gel et comprimés, depuis un an, j'ai quasiment tous les troubles associés mentionnés dans allodocteurs. Puis-je arrêter mon traitement et prendre toutes les plantes ensembles ?

On ne doit pas arrêter un traitement sans l'accompagnement de quelqu'un qui connait les médicaments et ses effets : le médecin certains médicaments ne doivent pas être arrêtés brutalement, faites vous aider par un professionnel.

  • Je suis ménopausée depuis octobre dernier. Je combats les bouffées de chaleur nocturnes avec du Cimicifuga et du yam, ce qui me convient parfaitement. Par contre j’aurais souhaité pouvoir utiliser des huiles essentielles de sauge sclarée mais ne sais comment faire.

Je vous conseille de ne pas utiliser les huiles essentielles en auto prescription, ce sont des produits très puissants, surtout dans le cas des sauges (même la sclarée) je ne dis pas qu'il ne faut pas en prendre, mais pas seule !

Il est certainement normal comme l'a dit Laurent de prendre un peu de poids avec l'âge pour limiter vous pouvez prendre des plantes qui vont stimuler vos fonctions digestives et d'élimination à cette période de la vie, si vous n'avez pas (même d'antécédents) de troubles hormonaux la sauge en tisane en cures espacées sera intéressante.

  • Lorsqu’on a pratiquement tous les troubles mentionnés dans l’émission précédente, peut-on prendre ensemble toutes les plantes conseillées ?

Vous n'avez aucune raison objective de faire de "grands mélanges" c'est inutile et éventuellement contre-productif il est communément admis de ne pas dépasser un mélange de trois espèces (cohérentes) au maximum dans une même cure (sauf prescription particulière) au delà on enrichit le pharmacien ou l'herboriste sans réel intérêt à mon avis.

Il n'y a pas de preuve scientifique de son intérêt mais une tradition relativement importante de l'intérêt de cette plante pour reminéraliser.

  • Ménopausée depuis 4 ans, j’ai tous les symptômes de l’angine de poitrine, mon cardiologue m’a fait subir électrocardiogramme, scintigraphie et scanner du coeur, tout est normal, il me dit que ce doit être dû à l’anxiété causée par la ménopause et qu’il voit 20 cas par an comme le mien. Que puis-je prendre comme plante pour m’aider à lutter contre l’anxiété et surtout contre ces douleurs thoraciques ?

Si tout est normal du côté cardiaque, vous pouvez essayer l'infusion d'aubépine en cures de trois semaines NB. Il ne faut pas la prendre sans avis médical en même temps que des médicaments à visée cardiovasculaire car elle risque de les potentialiser ou de modifier leur effets.

Il vous faut consulter un médecin phytothérapeute.

  • Les tisanes, infusions vendues en grande surface sont-elles aussi efficaces ?

Je ne peux que vous conseiller de tester les unes et les autres et de faire votre propre jugement, je pense que globalement plus on a d'intermédiaires entre la récolte et le consommateur plus on augmente le temps écoulé, les manipulations, mais on ne peut pas généraliser ainsi, vous pouvez aussi trouver des petits producteurs ou artisans qui proposent des plantes de qualité médiocre, il faut se construire une "culture" de la qualité en essayant et comparant différentes sources les couleurs, les parfums de la plante donnent un indice de sa fraicheur.

  • Quelle est la quantité par tasse à prendre de ces plantes ?

Une pincée (la valeur une cuillère à café) ou une boule à thé pour une tisanière sont suffisantes si les plantes sont de qualité et pour une action en douceur.

En savoir plus

Aujourd'hui des femmes que l'on aurait jugé vieilles autrefois (50 ans et plus) font encore du sport, parfois en compétition, d'ailleurs. Elles ont compris que l'étape de la ménopause n'est qu'une transition, un processus naturel, une nouvelle façon de percevoir leur corps.

Elles vivent très bien ce passage qui n'est qu'un mécanisme physiologique et ne devient pathologique que dans certaines circonstances. Des symptômes plus ou moins désagréables peuvent se manifester, dont les très célèbres bouffées de chaleur. Ce ne sont toutefois pas les seuls, loin de là : troubles articulaires fatigue, sécheresse vaginale, modification de la peau, troubles du sommeil, de l'humeur, baisse de libido, etc.

Nombre de femmes sont tentées d'utiliser les plantes pour soulager leurs maux. Et depuis la mauvaise presse dont a été l'objet le traitement hormonal substitutif (THS), elles sont probablement de plus en plus nombreuses. En occident, cette transition est peut-être plus difficile à assurer du fait de la contrainte sociale, car dans notre société, il faut rester jeune, belle et mince.

Bien sûr les plantes sont là pour nous aider à passer ce cap, important pour la vie d'une femme, bien d'autres ont traversé la ménopause avec l'aide précieuse de nos amies les plantes !

Mais qu'en est-il réellement ? Est-ce bien vrai et quelles sont les plantes à privilégier ?

 

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Animation 3D :

Questions/réponses :

Dans le forum :

Livre :

  • 800 questions au gynécologue
    Dr Alain Tamborini
    Ed. Marabout, septembre 2009

 

 

 

r

 

Sponsorisé par Ligatus