1. / Maladies
  2. / Foie, pancréas

Des examens plus simples pour diagnostiquer la NASH

Aujourd’hui la biopsie du foie est très souvent utilisée pour poser le diagnostic de la NASH. Mais d’autres examens moins invasifs existent.  

Rédigé le

Des examens plus simples pour diagnostiquer la NASH

La stéatose hépatique, aussi appelée maladie du foie gras ou maladie du soda, est une maladie qui touche près de 8 millions de personnes en France. Pour certains patients, elle peut évoluer vers une maladie hépatite sévère : on parle alors de NASH – l'acronyme anglais de de stéatohépatite non-alcoolique. Risque principal : une évolution vers la cirrhose. "Cela correspond à une accumulation anormale de graisse dans le foie, directement liée à un déséquilibre entre les apports énergétiques et les dépenses, à cause de notre alimentation qui est assez riche aujourd’hui", explique le Dr Jérôme Boursier, hépatologue au CHU d’Angers.

Diagnostic possible avec une prise de sang

Cette accumulation de graisse se développe sans symptômes. Il est donc difficile de repérer les patients dont la maladie du foie gras risque d’évoluer vers la NASH. Le diagnostic se fait en général avec un prélèvement invasif : la biopsie du foie.  Mais les spécialistes appellent à la généralisation d’autres méthodes, plus simples à réaliser. La NASH peut aussi être détectée avec une prise de sang, ou une elastographie – une méthode de mesure de l’élasticité du foie. "L’idée est de dépister les patients à un stade précoce de la maladie. Les patients qu’on cherche à identifier appartiennent au sous-groupe de malades qui a une NASH avec une fibrose qui commence à s’installer. Il faut les identifier pour débuter une prise en charge spécialisée et éviter l’évolution vers la cirrhose et le cancer du foie", ajoute le Dr Jérôme Boursier. Si la maladie est repérée rapidement, elle peut être prise en charge avec un régime alimentaire sain et une activité physique régulière. Il n’y a pour l’instant aucun médicament pour la NASH, mais de nombreux essais sont en cours.

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr