1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Sclérose en plaques

Sclérose en plaques : la pilule de l'espoir

Un nouveau traitement contre la sclérose en plaques sera mis en vente en France d'ici 2012. Cette pilule représentera "un énorme progrès pour les malades" informe l'équipe marseillaise qui a participé à son développement.

Rédigé le , mis à jour le

Sclérose en plaques : la pilule de l'espoir
Sclérose en plaques : la pilule de l'espoir

Le "fingolimod", c'est le nom de cette nouvelle molécule qui redonne espoir à tous les jeunes adultes atteint de sclérose en plaques. Autorisée aux Etats-Unis depuis 2010, elle ne sera en vente en France qu'en 2012. "C'est un médicament efficace permettant de diminuer la fréquence des poussées de la maladie, elles-mêmes responsables des déficits et handicaps dont souffrent les patients", a expliqué à l'AFP le Pr. Jean Pelletier, chef du service de neurologie à l'hôpital de la Timone à Marseille.

L'équipe de neurologie dirigée par le Pr. Jean Pelletier fait partie du consortium international de développement de la molécule du produit, elle a coordonné en France les essais thérapeutiques nécessaires à sa mise au point. Le Pr. Pelletier précise : "Quatre autres produits par voie orale vont arriver dans les deux ans qui viennent. Le but est de les administrer le plus vite possible une fois que le diagnostic de la maladie est fait".

La sclérose en plaques touche majoritairement les jeunes adultes. Cette maladie neurologique affecte près de 2,5 millions de personnes dans le monde, dont 80 000 Français. Après avoir entraîné la destruction de la gaine protectrice des fibres nerveuses, la sclérose en plaques s'attaque aux fibres elles-mêmes, puis à la moelle épinière, empêchant ainsi la transmission de l'information du cerveau aux autres parties du corps. Troubles de la vue, de la marche, du toucher, de la concentration, sont autant de symptômes dont souffrent les malades.

Dans un communiqué de presse, l'Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), dont dépend le CHU de la Timone souligne que le nouveau traitement "représente un énorme progrès pour les malades" contraints jusqu'à présent à de fréquentes injections pour lutter contre la maladie.

Source : AFP

En savoir plus

Sur Bonjour-docteur :

Dans les médias :