1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie

Difficultés à marcher : une consultation spécialisée

Les personnes âgées peuvent avoir des difficultés à marcher. Il peut s'agir d'un simple problème fonctionnel comme une boiterie… mais pour certains médecins, la marche instable peut surtout être le reflet de troubles neurologiques plus graves. C'est la raison pour laquelle à Laval un rhumatologue a créé la première consultation dédiée à la marche instable.

Rédigé le

La consultation spécialisée permet d'identifier la cause des troubles de la marche.

Pour le Dr Bernard Auvinet, rhumatologue et ancien médecin du sport, nos pas peuvent cacher des troubles préoccupants. En auscultant la marche de ses patients, le docteur Auvinet veut savoir si leurs troubles de la marche sont liés à un problème cognitif ou à d'autres problèmes.

Pour établir un diagnostic, il commence d'abord par les faire marcher normalement, puis en décomptant. "Quand le patient va faire une deuxième tâche attentionnelle, qu'il va décompter à haute voix par exemple, cela va capter une partie de sa mémoire. Et cette partie de ressources cognitives qui normalement serait dédiée à la marche, va être dédiée à la tâche attentionnelle et en conséquence, on va avoir une altération de la marche. C'est donc une manière très simple, très élégante de mesurer la réserve cognitive d'un patient". Un ordinateur analyse ensuite les données en quelques minutes avant d'en livrer les résultats.

Le Dr Claude Touzard, gériatre à Laval, a déjà proposé à plusieurs patients de passer cetest de la marche. Pour elle, il présente bien des avantages notamment quand il faut poser le diagnostic d'une maladie d'Alzheimer : "Parfois on voit les patients des médecins généralistes qui ont fait des courriers, un an, voire un an et demi après, car ils ont peur. Quand on leur dit que leur marche n'est pas normale, ils ne refusent jamais d'aller voir le docteur Auvinet et de faire un test de marche. Et on s'est aperçu que le test de marche en double tâche était peut-être un examen encore plus précoce que les IRM ou le bilan neuropsychologique". Et diagnostiquer au plus tôt une maladie d'Alzheimer reste le meilleur moyen d'en ralentir l'évolution

Voir aussi sur Allodocteurs.fr