1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / AVC, rupture d'anévrisme

Victime d'un AVC, un selfie lui sauve la vie

Une Américaine de 63 ans, victime d’un AVC, a pu être prise en charge à temps grâce à un selfie. 

Rédigé le , mis à jour le

Victime d'un AVC, un selfie lui sauve la vie
Victime d'un AVC, un selfie lui sauve la vie

Cette femme s’appelle Juanita Branch. Selon le quotidien du Michigan, tout a commencé lorsque cette Américaine sélectionnait des selfies qu’elle venait de prendre pour mettre à jour son profil Facebook. Sur une des photos, elle a trouvé quelque chose de bizarre : son visage s’affaissait d’un côté et sa bouche était tordue.

Elle connaissait les symptômes

Cette femme avait déjà été victime d’un accident ischémique transitoire, une sorte de « mini AVC ». Elle connaissait les symptômes. Elle a donc appelé immédiatement les secours qui l’ont transportée à l’hôpital. Là encore, ses selfies ont été salvateurs : c’est en examinant l’heure de chaque cliché que les médecins ont pu évaluer avec précision le moment auquel l’AVC avait commencé.

Les praticiens ont alors pu déterminer si elle pouvait bénéficier d’un traitement par thrombolyse. Un traitement qui vise à dissoudre le caillot qui bouche l’artère du cerveau et qui doit être effectué dans les 4h30 suivant les premiers symptômes. La patiente a donc pu être prise en charge à temps et s’en est sortie avec peu de séquelles.

Il existe deux types d'AVC


Les explications de Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé

Il existe deux types d’accident vasculaire cérébral.

L’AVC ischémique est l’accident le plus fréquent. Il survient lorsqu’un vaisseau est bouché par un caillot sanguin. La partie du cerveau irriguée par ce vaisseau manque alors d’oxygène. Résultat : des neurones meurent. Il s’agit du type d’AVC subi par cette Américaine.

L’autre cas d’AVC arrive lorsque la paroi d’un vaisseau, fragilisée, se dilate et se déchire. Le sang se répand, un hématome se forme et comprime les structures avoisinantes. C’est l’AVC hémorragique, qui peut avoir plusieurs origine comme une malformation artérioveineuse, un anévrisme,... Certains facteurs comme l'hypertension artérielle ou un traitement anticoagulant, peuvent favoriser l'AVC hémorragique.

Des signes qui doivent alerter

L’AVC est une urgence absolue. En effet, chaque minute perdue entraine la destruction de 2 millions de neurones…

Pour reconnaître un Accident Cardiovasculaire, ces symptômes doivent vous alerter :

  • Une paralysie faciale
  • Une faiblesse dans un bras ou une jambe
  • Des difficultés à parler
  • Des troubles de la vision
  • Une perte d’équilibre
  • De la confusion
  • Un problème de mémoire.

Dans ce cas-là, un seul reflexe : composer le 15.  Plus vous serez pris en charge rapidement, moins les séquelles seront importantes.

Sponsorisé par Ligatus