1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Autisme

Autisme : apprivoiser les examens médicaux

Pour les personnes souffrant de troubles autistiques, comme pour les soignants, les examens médicaux peuvent constituer une véritable épreuve. Le centre de simulation SimuSanté du CHU d'Amiens a mis en place un entraînement adapté aux personnes autistes pour les aider à apprivoiser ces angoisses

Rédigé le , mis à jour le

Autisme : apprivoiser les examens médicaux

Ambiance festive dans cet atelier créatif. Chaque semaine Olivier et Marianne partagent ce moment de détente ; tousles deux souffrent de troubles autistiques. Si cette activité leur procure du bien-être, d'autres, comme les rendez-vous médicaux, sont plus difficiles à gérer. Pour Marianne et Olivier, les examens et consultations sont souvent une source d'angoisse et de stress.

Apprendre à gérer les inquiétudes

Pour les aider à mieux appréhender leurs inquiétudes et éviter les crises, le centre SimUsanté du CHU d'Amiens, en Picardie, a mis en place un programme de simulation destiné aux personnes autistes. L'objectif est de les habituer aux rendez-vous médicaux.

Ce matin, Marianne et Olivier ont rendez-vous pour passer un scanner. De la salle d'attente à l'examen, tout va être simulé.

"L'idée de l'habituation, c'est l'idée selon laquelle les patients puissent passer un examen en ayant déjà conscience de la façon dont les choses vont se passer, pour les y préparer", souligne le Pr Christine Ammirati, coordinatrice pédagogique et scientifique SimUsanté. "L'objectif est de réussir à faire des examens sans avoir besoin de les endormir pour cela", ajoute-t-elle.

Des résultats encourageants

Jusqu'à présent, Marianne devait être sous anesthésie générale pour passer un scanner. Ce matin, c'est sa troisième simulation et les choses ont changé pour la jeune femme : quelques cris, mais aucune crise. La simulation s'est très bien passée.

Vient ensuite le tour d'Olivier. C'est sa première expérience. Pour réussir cette simulation, le jeune homme a été sensibilisé par des images expliquant le déroulement des examens. "Olivier a été choisi pour participer à cette simulation car il a d'autres pathologies associées a l'autisme et il est fort probable qu'il devra passer un scanner ou une IRM dans le futur", précise Julie Strozycki, infirmière au foyer d'accueil médicalisé d'Attiches, dans le Nord (59)."Il était important de l'habituer, de voir ce qu'il est capable de faire ou si l'on aller devoir passer par une anesthésie générale", ajoute-t-elle.

Les professionnels également formés

Sous l'œil des caméras et observé par les professionnels de santé, Olivier réussit cette simulation.

Si l'expérience est bénéfique pour Marianne et Olivier, elle l'est aussi pour les soignants. "J'ai déjà été confrontée à des personnes ayant des troubles du spectre autistique à l'hôpital et j'ai vu que cela ne se passait pas forcément bien, qu'il y avait un refus de soin, parce qu'ils ne connaissent pas toujours le soin prescrit et qu'il n'y avait pas forcément le temps nécessaire pour les prendre en charge", témoigne Garance Arbeaumont-Trocme, manipulatrice radio à SimUsanté. "Ils ont peur car les situations ne sont pas adaptées pour eux et le personnel n'est pas forcément formé à ce type de troubles", fait-elle remarquer.

"On se rend compte qu'il faut que l'on adopte une attitude particulière et qu'avec cette attitude particulière on est nous même plus efficace", note le Pr Ammirati, qui conclut : "c'est gagnant-gagnant".

 Chaque mois, une journée de simulation est réservée à ces patients pas comme les autres. Aujourd'hui ces expériences n'existent qu'au CHU d'Amiens.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr