1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie

A quoi peuvent être dûs les tremblements d'Angela Merkel ?

Alors qu'elle vient d'avoir une troisième crise de tremblements en public en quelques semaines, Angela Merkel continue d'affirmer que sa santé est bonne. Notre chroniqueur Antony Chauvin, médecin urgentiste à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), évoque ces temblements et leurs origines potentielles.

Rédigé le , mis à jour le

A quoi peuvent être dûs les tremblements d'Angela Merkel ?

Nota Bene : dans la vidéo, le Dr Chauvin parle d'hyothyroïdie alors que c'est l'hyperthyroïdie qui provoque un tremblement.

La santé de la chancellière allemande, Angela Merkel, n'en finit plus d'inquiéter. Elle s'est exceptionnellement assise, jeudi 11 juillet, pour une cérémonie des hymnes nationaux. La dirigeante a pris place sur une chaise au côté de la Première ministre danoise Mette Frederiksen, elle aussi assise à l'occasion de cette cérémonie des honneurs militaires dans la cour de la chancellerie à Berlin.

Trois crises de tremblements en moins d'un mois

La veille, la chancelière avait été prise de nouveaux tremblements en public, lors d'une rencontre avec son homologue Finlandais C'est la troisième crise de ce crise de genre, en moins d'un mois, à laquelle les Allemands ont pu assister.

Elle continue néanmoins de se montrer rassurante sur son état de santé. Lors d’une conférence de presse la chancelière a répété “qu’elle allait très bien”. Elle a attribué le dernier incident à une réaction psychosomatique liée à l'anxiété suscitée par sa première crise impressionnante de tremblements, survenue il y a moins d'un mois.

"Vous pouvez partir du principe que je suis consciente de la responsabilité liée à mes fonctions et que j'agis en fonction de cela", a-t-elle déclaré, interrogée par un journaliste sur le fait de savoir si elle avait consulté un médecin pour ses crises de tremblement. "Vous pouvez aussi partir du principe qu'en tant que personne, j'ai aussi un grand intérêt personnel à être en bonne santé et à prendre soin de ma santé", a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse avec son homologue danoise. Mais, elle ne semble plus convaincre personne.


Notre chroniqueur Antony Chauvin, médecin urgentiste à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), nous parle des temblements et des raisons qui peuvent les causer.

  • Que désigne-t-on par "tremblements" ?

Dr Chauvin : Par "tremblements", on désigne des oscillations rythmiques involontaires de tout ou partie du corps autour de sa position d’équilibre.

  • Qu'est-ce qu'évoquent ces tremblements ?

Dr Chauvin : Il ne s'agit évidemment pas faire le diagnostic de la chancelière. En médecine, on distingue deux grands types de tremblement : ceux qui surviennent sur des muscles au repos, comme par exemple dans la maladie de Parkinson, et ceux survenant sur des muscles en action, comme par exemple les tremblements essentiels. L’étiologie du tremblement est très variée : elle va de l’accident vasculaire cérébral en passant par la maladie de Parkinson, l’hyperthyroidie, le cancer voir l’alcoolisation chronique. Et attention : de nombreux médicaments peuvent être à l’origine de tremblements, comme par exemple les antihistaminique ou les antinauséeux.

  • Comment les médecins font-ils "le tri", parmi ces possibiltés ?

Dr Chauvin : le diagnostic est souvent long et nécessite de nombreuses explorations. Ces explorations seront fonction de l’examen clinique, des signes associés et rapportés par le patient (perte de poids, vision double, fatiguabilité…) mais aussi des antécédents de la famille. Les explorations peuvent donc être multiples et se basent principalement sur des imageries cérébrale type IRMc, voire des ponctions lombaires. On va aussi enregistrer l’activité musculaire en réalisant un électromyogramme. Le but est de envoyer des petites décharges aux muscles et de voir comment ils répondent à cette information. Pour cette raison, on programme des hospitalisations en hôpital de jour pour regrouper l’ensemble des examens. 

Sponsorisé par Ligatus