1. / Maladies
  2. / Cancer

Cancers : existe-t-il des signes indolores ?

Existe-t-il des signes indolores qui néanmoins sont synonymes d'un début de cancer et pour quel type de cancer ?

Rédigé le , mis à jour le

Cancers : existe-t-il des signes indolores ?

Erratum : c'est "le fait de perdre du sang alors que l'on est ménopausée" qui doit alerter (et non alors que l'on n'est plus ménopausée).

Les réponses avec le Dr Amandine Ruffier-Loubière, oncologue radiothérapeute, et avec le Dr Matthieu Calafiore, médecin généraliste :

"Concernant les symptômes indolores, certaines choses vont nous orienter, nous alerter mais ce n'est pas forcément un cancer à tous les coups. Avoir une masse ou une boule qui grossit, doit amener à consulter, à réaliser des examens. Cela n'est pas forcément douloureux, parfois la boule grossit beaucoup avant que les personnes consultent. Elles sont parfois rassurées par le fait que cette boule ne soit pas douloureuse.

"Dans le cancer du sein, ce n'est souvent pas douloureux. Parfois, ça ne se palpe pas non plus. C'est toujours un peu compliqué. Le fait d'avoir du sang, par exemple quand on crache, va nous alerter, mais ce n'est pas un symptôme spécifique de cancer. Le fait d'avoir du sang alors qu'on est ménopausée doit amener à se poser des questions et en parler pour faire un examen. Ce n'est pas pour autant que ce sont des signes spécifiques de cancer."

"Il faut connaître son corps. Et tout signe inhabituel, une masse, une boule qui a tendance à grossir ou à rester en place et pas disparaître doit amener à consulter. Il ne faut pas attendre des mois pour consulter. Il faut en parler à son médecin qui fera un bilan très rapidement."

Sponsorisé par Ligatus