1. / Maladies
  2. / Cancer

Cancer et médecines douces

Le 1er février 2012 de 15h à 16h : les réponses à vos questions des Drs Simon Schraub et Jean-Loup Mouysset, cancérologues.

Rédigé le

Cancer et médecines douces
Cancer et médecines douces
Sommaire

Les réponses à vos questions du Dr Jean-Loup Mouysset, cancérologue

  • Est-ce que l'aloe vera risque d'avoir des interactions avec l'hormonothérapie anastrozole dans le cas d'un cancer stade 3, 100 % hormonodépendant HER 2 ? Je prends depuis peu de l'aloé vera pour stimuler mes défenses immunitaires et la cicatrisation.

L'aloé vera sera protecteur des muqueuses intestinales effectivement, pas d'interaction gênante avec l'hormonothérapie ou les chimiothérapies.

Oui mais c'est extrêmement difficile et l'on peut arriver à traiter quelqu'un sans l'opérer : un des mes patients est guéri depuis 10 ans après une radio chimiothérapie d'un cancer du pancréas non opérable (et non opéré).

  • Opérée d'un cancer utérus ovaires et trompes, je suis actuellement en rémission et pratique régulièrement le zhi neng qi gong, qu'en pensez-vous ?

Il vous faut trouver une technique physique qui vous équilibre tant physiquement que nerveusement cela a un impact extrêmement positif sur son équilibre et a un effet de maintien de la santé et donc de diminution des risques de récidives. Voir le programme d'accompagnement thérapeutique proposé au Centre ressource à Aix qui encourage effectivement ce type d'approche pendant et après la maladie.

  • À partir de combien d'années de non récidive peut-on espérer être guérie d'un cancer du sein in situ sans chimio ni ganglions ?

La guérison n'appartient pas au médecin en matière de cancer évidemment un cancer du sein in situ, c'est autour de 95 % de non récidive (et donc de guérison) à 10 ans de recul, mais il existe des récidives au-delà de 10 ans. C'est pour cela qu'il faut s'investir dans une démarche de prévention en complément des éventuels médicaments. Voir le Centre ressource à Aix avec le programme d'accompagnement thérapeutique (www.centreressource.org).

  • Ma maman s'est fait opérer d'un cancer du côlon il y a 6 mois (tumeur de 12 cm). Elle a des problèmes de transit, souvent des diarrhées, les médecins disent que pendant un an, c'est normal ? Maintenant le soir elle boit du thé noir. Ca va mieux. Y a-t-il d'autres plantes qu'elle pourrait boire pour alléger ses problèmes de transit ?

Ce type de situation mérite une consultation avec le gastro-entérologue afin de vérifier qu'aucun problème fonctionnel n'est à traiter. Si c'est OK, une diététicienne naturopathe peut aider efficacement à travers des choix d'aliments voire des compléments (probiotiques, argile ...). Mais à décider en entretien individuel.

  • J'ai un cancer du col de l'utérus, j'ai eu de la chimio, des rayons et de la curiethérapie, j'ai maintenant le pubis très rouge et enflé. Que puis-je faire ?

Bien sûr en parler avec le radiothérapeute qui peut aider. En terme de compléments, grande utilité des alkylglycérols (huile de foie de requin ou de chimère) à la dose de 500 mg, trois fois par jour pendant toute la durée de la radiothérapie et un mois après pour réduire les effets de la radiothérapie sur les muqueuses/ peau (pas d'effet de réduction de l'efficacité de la radiothérapie).

  • Atteinte d'un cancer du sein avec métastases au foie, je pratique depuis quelques mois le physioscan. Connaissez-vous cette pratique et qu'en pensez-vous ?

Désolé je ne la maîtrise pas assez bien. Je pense que cela est un bon soutien. Des patients que j'ai suivi ont eu des résultats remarquables en l'appliquant en complément de la thérapeutique conventionnelle. Ce n'est donc pas contre-indiqué.

  • Produits Beljanski ?

Qu'en dire ? Je reste dubitatif personnellement mais pas du tout opposé. Le principe est d'ailleurs de l'associer avec le traitement conventionnel, sans opposition. Je laisse mes patients l'utiliser, et je les aide à sélectionner l'essentiel.

  • Alors comment expliquez-vous que cette méthode en bio énergie apaise les brûlures de la radiothérapie ?

Je ne sais pas mais qu'importe du moment que cela aide en soulageant et permettant de mieux suivre le traitement. J'appelle cela du pragmatisme au bénéfice immédiat du patient. Après tant pis si mon cerveau ne sait pas pourquoi.

  • L'examen Petscan est obligatoire ou conseillé lorsqu'il y a au moins une métastase connue. J'ai un cancer du sein métastatique grade 3 et on me dit que cet examen n'est pas nécessaire. Je n'ai eu à ce jour que des scanners. Ce seul examen ne m'éviterait-il pas scanner et mammographie ? N'est-ce pas plus simple de cibler dès que possible les métastases ?

Cet examen est utile à certains moments, donc pas obligatoire, et ne remplace pas un scanner : il n'est donc pas toujours pertinent de le faire si bien sûr il y a un doute que le scanner ne lève pas, cet examen est intéressant, mais pas infaillible. À discuter avec votre oncologue.

  • Comment le yoga peut-il aider une personne cancéreuse ?

Vous en doutez ? Je préfère personnellement d'autres techniques de relaxation/méditation, mais il est certain que cela peut apaiser, calmer non seulement le psychisme mais aussi la biologie du stress si délétère pour le système immunitaire anticancéreux.

  • Le yoga est-il un bon sport pour se sentir mieux ?

Toutes les techniques physiques qui vous permettent de mieux "habiter" votre corps, de le stimuler, de l'apaiser sont utiles. Bien sûr pour votre bien-être, mais cela a aussi un impact sur au moins la biologie du stress et l'immunité anticancéreuse, le rythme du sommeil... Un vrai plus dans la démarche thérapeutique : yoga, Qui Gong, gymnastique, aquagym...

  • Le stress est-il cancérigène ?

Oui action potentielle directe sur la longueur des télomères de nos chromosomes (prix Nobel médecine 2011), action sur des gènes comme BRCA 1, nécrose des neurones, rythme sécrétion cortisol et mélatonine, dépression du système immunitaire... Pour en savoir plus : le DVD "Un Autre Regard sur le cancer " 2009 est disponible à l'association Ressource.

  • Que pensez-vous d'une consommation excessive des laitages de vache dans le cancer du sein ?

Le lait est fait pour le veau... il est très riche en facteurs de croissances (sauf si bouilli) et omega 6 (moins si Bio) tout cela n'est pas essentiel en pleine maladie active mais cela le devient en prévention : pas interdit mais à réduire. Pour en savoir plus : cf le DVD Un Autre Regard sur le cancer 2009 disponible à l'association Ressource (www.centreressource.org) et voir l'intervention du 1er jour du Dr Magnin Valérie : remarquable synthèse !

A cause de l'accélération du transit des conseils avec une diététicienne seraient utiles.

  • Qu'en est-il de l'herceptine sous cutané ?

Un essai thérapeutique va être mis en place en 2012 pour voir s'il est aussi efficace (ce qui est attendu) prometteur en terme de qualité de vie mais toutes les femmes voudront elles s'injecter le produit elles mêmes ?

  • Les médecines de soins complémentaires à Curie, j'en ai vu certaines qui posent problèmes....donc est-ce illusoire tous ces soins secondaires, pourtant on en parle tout le temps en ce moment pour soulager de la relaxation ou hypnose quels sont les gens qui y ont droit ?

Tout à sa juste place est intéressant... et le doute n'est plus permis pour l'hypnose, la relaxation, la nutrition ...

  • Reiki et cancer. Que pensez-vous du reiki ? Ce type de soin est proposé par certains hôpitaux (Marseille, me semble-t-il) et remboursé par certaines mutuelles suisses.

Cela fait partie des techniques souhaités par les patients sans que l'on ait bien sur de preuves scientifiques de leur effet je crois que c'est aux patients de faire le choix de ce type de pratique qui ne vont pas contredire la médecine conventionnelle si elle est pratiquée avec humilité.

  • Pourquoi les médecins sont-ils fermés aux médecines douces pour la plupart ?

Manque de temps pour les découvrir : l'ignorance fait peur, et on préfère s'abstenir puisque l'on ne connait pas. Cela n'excuse pas mais on peut les comprendre.

  • Le cancer de l'isthme du pancréas (tumeur de 8mm) est-il guérissable ?

Oui !

  • Quels soins ou méthodes de médecine douce peuvent aider un patient atteint d'un cancer de la prostate ?

Trop vaste comme question ! Sport = au moins 20 % de récidive en moins alimentation: intérêt des oméga 3 (graines de lin ++ 1 cuillère à soupe par jour !! - antioxydants type séléninium-lycopène-...) et travail psychoémotionnel (cf travaux du Dr Dean Ornish à Berkeley avec l'intérêt d'un programme éducationnel : nous l'avons repris d'ailleurs et enrichi au centre Ressource : programme d'Accompagnement Thérapeutique PPACT Ressource www.centreressource.org.

  • Mélanome genou opéré il y a 6 ans, ablation ganglions inguinaux et iliaques en mai 2011, traitement très lourd par interféron abandonné, et actuellement radiothérapie est-ce que l'acupuncture peut éviter les brûlures et redonner un peu la forme ?

A discuter avec un acupuncteur: attention à ne pas piquer dans la zone traitée peut être plus d'efficacité de la réflexologie plantaire mais c'est une suggestion.

  • Cancer du sein canalaire infiltrant grade 3 en 2006, rechute en 2010 avec nombreuses métastases sur toute la colonne vertébrale, foie, poumons, pronostic très réservé et en associant traitements classiques (chimio), yoga, aloé vera, autohypnose, gros travail sur mental, randonnée avec mes ânes (une passion),  je suis en rémission. Je prends exemestane mais fatiguée, effets secondaires vont diminuer ?

Au delà d'un mois il ya souvent un équilibre, mais cela peut s'améliorer, surtout grâce à tout ce que vous faites en compléments intérêt du sport, aquagym et complément parfois utiles: silicium notamment. Il vous faut un gros travail "existentiel" et non seulement mental (groupes de paroles dirigés par un thérapeute +++) pour vous aider à élever votre santé et devenir moins accessible à la maladie. C'est l'image que je donne souvent à mes patients participant au programme d'Accompagnement Thérapeutique au Centre Ressource: à plusieurs ils partent encordés et vont planter le drapeau plus haut... Le travail en groupe est essentiel. N'oubliez pas que la cellule cancéreuse n'a de pouvoir que parce qu'elle fonctionne en autarcie, pour son propre compte. Rétablir la communication, et ce n'est pas qu'une métaphore, est une clé thérapeutique. C'est ce qui explique en partie l'efficacité de la psychothérapie groupe Soutien-Expression (inventée par le Pr Yalom et Spiegel à Stanford/ USA).

  • Existe-t-il des médecines complémentaires pouvant aider à la résolution ou à la prise en charge des symptômes d'une neuropathie des membres inférieurs consécutive à une chimiothérapie ?

Difficile les antioxydants sont utiles en prévention pendant les chimio (contrairement à ce qui est souvent dit, cf ci dessous) Le sport associé à des techniques fonctionnelles peut aider à récupérer mais souvent il reste des séquelles (ostéopathie, réflexologie plantaire...) cf l'article remarquable publié en 2007 dans "Cancer Treatment Reviews", malheureusement systématiquement oublié .... Keith Block et al, (2007) 33, 407-418 Conclusion: (traduite) sur les 845 articles compulsés, seules 19 études rencontrent les critères de qualité méthodologiues les antioxydants évalués étaient: Glutathion 7, mélatonine 4, vitamine A (2), mixtures d'antioxydants (2), vitamine C (1), Nacetylcysteine (1), vit E (1), Acide ellagic (1) toutes les études concernaientt des cancers avancés ou métastatiques "= aucune étude ne met en évidence une diminution de l'efficacité de la chimiothérapie par les antioxydants. La plupart des études indiquent qu'une supplémentation antioxydante a résulté en une augmentation de la survie du taux de réponse ou des 2 et retrouvaient de même moins de toxicité que les sujets contrôlés" important de noter que l'on s'est focalisé sur les études avec des anti oxydants non synthétiques +++ (les études avec anti oxydants synthétiques ont été exclus de l'analyse, cela faisait parti des critères d'exclusion).

  • Où se trouve le centre ressource ?

www.centreressource.org à Aix-en-Provence, à 5 minutes de la gare Aix TGV ! Des personnes viennent de loin... Et pour cause : c'est le 1er centre en France d'Accompagnement Thérapeutique : accessible à tous (homme femmes enfants, quelque soit le cancer, pendant et après les traitements, quelque soit les capacités financières...) Des projets de réplication sont à l'étude mais pour cela il nous faut de l'aide (des dons).

  • Pourquoi selon vous des cancérologues même dans les centres régionaux dénigrent les compléments alimentaires type antioxydants ?

Méconnaissance des études cf cidessous cf l'article remarquable publié en 2007 dans "Cancer Treatment Reviews", malheureusement systématiquement oublié .... Keith Block et al, (2007) 33, 407-418 Conclusion: (traduite) sur les 845 articles compulsés, seules 19 études rencontrent les critères de qualité méthodologiues les antioxydants évalués étaient : Glutathion 7, mélatonine 4, vitamine A (2), mixtures d'antioxydants (2), vitamine C (1), N acetylcysteine (1), vit E (1), Acide ellagic (1) toutes les études concernaientt des cancers avancés ou métastatiques "= aucune étude ne met en évidence une diminution de l'efficacité de la chimiothérapie par les antioxydants. La plupart des études indiquent qu'une supplémentation antioxydante a résulté en une augmentation de la survie du taux de réponse ou des 2 et retrouvaient de même moins de toxicité que les sujets contrôlés" important de noter que l'on s'est focalisé sur les études avec des anti oxydants non synthétiques +++ (les études avec anti oxydants synthétiques ont été exclus de l'analyse, cela faisait parti des critères d'exclusion).

  • Après opération de 4 polypes dans la vessie que doit-on faire ?

Surveillance et prévention !

  • Quelles médecines douces utiliser afin de stimuler le système immunitaire et renforcer les résistances en cas de cancer voir en prévention ?

Les plus simples : activité physique, toutes les techniques de relaxation/ méditation ont montré depuis longtemps leur fort impact dans ce domaine (la PsychoNeuroEndocrinoImmunologie) également : détoxification par la médecine nutritionnelle et fonctionnelle, champignons type Shii Také…

  • Atteinte d'1 cancer du sein HER2 +++ hormonodépendant, je suis sous tamoxifene, puis-je prendre du soja ou un antidépresseur contre les bouffées de chaleur ? Sinon quelle solution existe ?

Choisir un antidépresseur qui ne favorise pas la neutralisation du tamoxifène pas de problème pour une alimentation riche en soja mais éviter des compléments au soja sport/ relaxation/ Oméga 6 essentiels type huile onagre- bourrache sont aidants.

Déjà répondu ailleurs.

  • Que pensez-vous des injections sous cutanées de gui (Weleda), quels intérêts, toxicité ? A quelle période serait-il éventuellement utile ?

Voir un médecin qui en a la pratique.

  • Quels sont les effets indésirables à long terme des anti-aromatases ?

Vérifier absence aggravation déminéralisation osseuse (densitométrie tous les 2 ans) et contrôle cholestérol annuel (risque faible mais à surveiller).

  • Quelles médecines peuvent aider à diminuer les effets secondaires et invalidants du femara hormonothérapie ?

Déjà répondu sur question exemestane (molécules cousines)

  • Merci pour votre réponse concernant tamoxifène et sertraline. J'étais sous duloxétine, j'ai du arrêter, on m'a proposé fluoxétine, mon pharmacien m'a dit que pas compatible avec tamoxifène, alors je prends sertraline. Mais quel type d'antidépresseurs dois-je prendre pour qu'il n’interagisse pas avec le tamoxifène ?  Avec votre réponse j'irai voir mon médecin, car personne ne s'y intéresse.

Aidez moi : nom commercial de la sertraline ? Je n'ai pas le Vidal sous les yeux.

  • Pouvez-vous me dire s'il y a interaction entre anaztrozole et duloxétine, traitement que je prends depuis la fin de la chimio ?

Exemestane voir votre médecin.

  • Ne pas avoir d'effets secondaires dans la prise de tamoxifène, signifie t-il qu'il n'agit pas ? Comment s'assurer que ce médicament agit ?

Traitement préventif... impossible de vérifier son efficacité si ce n'est que constater que tout va bien.

  • Justement je n'obtiens pas de réponse et je ne savais pas qu'il y avait un risque potentiel, eux non plus... Selon vous dois-je me renseigner d'avantage sur les interactions duloxétine anastrozole ?

Non.

  • Quelle espérance (durée) de vie après une récidive (en 2010) de cancer du sein (2006) logé dans les os, foie, poumons mais en rémission aujourd'hui ? La réponse est-elle tabou ?

Pas de limite à donner tout est possible, ce n'est pas tabou.

  • Le soja est-il déconseillé pour toutes les femmes qui ont eu un cancer du sein ?

Non une étude coréenne a montré qu'un régime riche en soja = moins de risque de récidive (en 2011).

 

Les réponses à vos questions du Dr Simon Schraub, cancérologue

  • Une femme de 70 ans peut-elle boire une tasse à thé de lait de soja bio sans inconvénient chaque jour ?

Sans aucun problème.

  • Quel est votre avis sur la méthode Beljanski ?

On n'a pas prouvé que cette méthode était active pour traiter le cancer.

  • Que penser des injections de viscum album en accompagnement des anti-aromatases ?

On n'a pas prouvé que ces produits étaient actifs pour traiter le cancer.

  • Pendant la chimio ou la radiothérapie l'immunité étant réduite que pensez-vous de prendre des vaccins homéopathiques contre la grippe notamment ? Est-ce efficace ?

L'immunité est effectivement réduite, mais les "vaccins" homéopathiques n'ont jamais prouvé leur efficacité.

  • Je trouve toujours dommage que la médecine dite classique soit aussi peu ouverte aux médecines douces. Que pensez-vous de la méthode Surrender ? Je consulte avec ma belle sœur une bio thérapeute en énergie en complément de son suivi à l'IGR, les résultats pos-opératoires de sa 2ème métastase au cerveau ont été bien meilleurs alors que les neurochirurgiens ont hésité à l'opérer.

Je ne connais pas la méthode Surrender, je reste dubitatif sur les traitements qui "apportent de l'energie"...

  • Atteinte d'un cancer du sein de grade 3 non hormonal à 33 ans, j'ai pris de l'aloé Arborescens, bromélaïne et des produits Beljanski, au bout de 2 séances de chimio, la tumeur ne se sentait plus, résultats spectaculaires au moment de l'opération (3 cms à moins de 0,5cm), que pensez-vous de ces produits naturels ?

Je pense très sincèrement que c'est la chimiothérapie qui a permis ce bon résultat chez vous. Les produits Beljanski et ceux que vous citez, n'ont pas prouvé leur efficacité pour traiter le cancer.

  • Que pensez-vous de la réflexologie plantaire pour soulager les douleurs liées au cancer. Est-elle une bonne technique anti stress qui peut aider à atténuer certains troubles ?

La réflexologie n'a pas prouvé son efficacité ni comme méthode diagnostique, ni comme méthode thérapeutique quelle que soit la pathologie.

  • Pour un cancer de la prostate de stade débutant, ne nécessitant pas d'opération mais une surveillance tous les 6 mois, existe-il des médecines douces pour retarder ou enrayer l'apparition d'autres cellules cancéreuses ?

Malheureusement il n'existe pas de médecines douces pour retarder ou enrailler l'apparition d'autres cellules. Certains ont voulu conseiller des phytoestrogènes. A mon sens, ils ne sont pas indiqués.

  • cancer du sein une ablation une reconstruction grand dorsal depuis des maux de dos épouvantable centre anti-douleur plus rien ne fait j'aimerais l'hypnose ou relaxation à Curie cela pose problème… Il faut un psy (que j'ai) enfin des bâtons dans les roues que faire pour qu'on m'écoute et qu'on me soulage ?

Je vous conseille d'en discuter avec la psychologue ou les médecins des soins complémentaires de l'institut Curie.

  • Suite à un cancer du sein, je suis sous anastrozole depuis 12/2009. Peut-on le remplacer par des médicaments à base de plantes ?

Malheureusement pas. Tout en sachant que l'anastrozole entraine beaucoup d'effets secondaires...

  • Ma belle mère vient d'être opérée d'un cancer du côlon on lui a retiré 90 cm, je voudrais savoir quels sont les aliments qui sont contre indiqués et ceux qu'il faut favoriser.

Il n'y a pas d'aliments spécifiquement contre indiqués. Il convient néanmoins de manger moins calorique et de faire de l'exercice physique adapté à son âge.

  • Lorsqu'on prend un anti œstrogène, est-ce pour ne plus produire cette hormone ou pour empêcher qu'elle alimente les cellules cancéreuses. Faut-il se méfier des plantes, aliments qui sont chargés d'œstrogènes ? Faut-il modifier son alimentation ? Y a t-il des ouvrages de référence ?

C'est pour empêcher qu'elle alimente les cellules cancéreuses. Il n'y a pas lieu de se méfier de plantes sauf du soja. Il n'est pas nécessaire de modifier son alimentation, sauf peut être de manger moins calorique. On recommande de l'exercice physique. Il n'y a pas d'ouvrage de référence. Pour plus d'information, allez sur le site de l'Inca ou celui de la Ligue Contre le Cancer.

  • Qu'est-ce qu'un carcinome épidermoïde bien différencier tumeur cutanée primitive du sein ? Peut-on utiliser l'homéopathie comme traitement ?

Les tumeurs de la peau sont des carcinomes épidermoïdes, les cancers du sein sont pour 95% des carcinomes glandulaires. L'homéopathie n'est pas un traitement du cancer.

  • Personnellement le fait de marcher tous les jours où je tenais debout m'a beaucoup aidé pendant les chimio. J'ai aussi ressenti un regain d'énergie après des massages type yoga massages basés sur les points d'acupuncture. Mais comment cela agit-il concrètement ?

Il s'agit plus d'une action psychologique; on ne peut exclure totalement une action par le biais de médiateurs chimiques c'est à dire de produits chimiques libérés par l'acuponcture.

Il n'a pas été prouvé qu'il s'agit d'une thérapeutique que l'on peut utiliser comme traitement du cancer ou comme thérapeutiques de soutien.

  • Après mammectomie et curage axillaire, comment éviter le gros bras ?

Il convient d'éviter toutes brûlures ou blessures sur le membre supérieur du côté opéré. Vous pouvez trouver d'autres conseils auprès de votre cancérologue.

  • Je suis un traitement de létrozole depuis 3 ans, et pour encore 2 ans. En raison de gros problèmes d'insomnie et pour limiter les somnifères j'ai eu recours aux plantes mais j'ai découvert récemment que le houblon était déconseillé en cas d'antécédent de cancer du sein. Existe-t-il une liste des plantes présentant cette contre-indication ?

Sont contre-indiqués les phytoestrogènes. Allez sur le site phytooestrogènes pour connaître les plantes qui en contiennent.

  • J'ai 47 ans, j'ai eu un cancer du sein carcinome infiltrant, traité par 12 chimio, une opération et 23 radiothérapies en fin 2010.  J'ai été ménopausée après la 2ème chimio, ma ménopause est très dure à supporter, jusqu'à 30 bouffées de chaleur par jour sans compter la nuit. Ma gynéco après de longues conversations me prescrit estradiol et progestérone 200, 15 jours par mois, qu'en pensez-vous ?

Je conseillerais plutôt de la progestérone seule et si cela s’avérait inefficace, d'utiliser certains anti dépresseurs.

  • Avantages et inconvénients du shiatsu, technique de massage sur les points d'acupuncture (douleurs, nausées, stress, insomnie).

Cette technique pourrait avoir une action contre les nausées. Elle pourrait diminuer le stress que vous ressentez.

Je ne connais la sauge sclarée, mais cela m'étonnerait qu'elle soit dangereuse pour vous.

  • Certains traitements favorisent une prise de poids. Une médecine douce peut-elle aider ?

Je ne connais malheureusement pas de médecines douces qui puissent limiter la prise de poids qui arrive souvent après chimiothérapie notamment dans le cancer du sein. Je proposerais de l'exercice physique adapté à votre cas et une diététique appropriée.

  • J'ai peur des d'effets indésirables du tamoxifène : cancer de l'endomètre, phlébite, AVC, etc... Y a t-il des traitements naturels pour les éviter ou les atténuer ?

Ces effets indésirables existent mais sont très rares. Je ne connais pas de traitements naturels pour les éviter.

  • Je suis actuellement sous tamoxifène 20 mg, et sous sertraline 25 mg. Y a t-il une intéraction entre ces deux médicaments. La sertraline annule ou diminue t-elle l'effet du tamoxifène ? Par ailleurs quels aliments contenants des œstrogènes sont à éviter, mon médecin ne me parle que du soja.

Il existe probablement une interaction entre les 2 médicaments et actuellement la sertaline n'est pas indiquée chez les patientes sous tamoxifène. Je vous conseille de revoir votre médecin et/ou votre cancérologue pour en discuter.

  • Handicapé de naissance, j'ai eu une tumeur maligne épidémoïde de la langue, aprés traitement par rayons et chimio je n'ai plus de salive. J'ai su qu'à Gustave Roussy un médecin réactivait les glandes salivaires par acupuncture. Y aurait-il un médecin capable de faire cela à Lille ou dans la région. On me donnait 15% de chance de survivre.

Le problème de la baisse de salive est très difficile à combattre. Discutez avec votre cancérologue sur l'intérêt de prendre du salagène. Je n'ai pas connaissance de l'efficacité de l'acuponcture dans cette indication.

  • En prenant de la progestérone, ne vais-je pas prendre du poids ? Ai-je des risques de récidives de cancer avec ce traitement, je sais que de nombreux médecins sont contre celui ci après un cancer du sein.

C'est exact, il y a un risque de prendre du poids, c'est pour cela que des médecins proposent des antidépresseurs.

  • Une prostate qui grossit ne finit pas forcément en cancer ? Un traitement de médecine douce, alimentation correcte peut-il être favorable si oui lequel ?

Un adénome de la prostate ne se transforme pas obligatoirement en cancer. Il n'y a pas de traitement préventif par une médecine douce ou un régime.

  • Je suis atteint du Waldenström et pour le moment encore en Wait and Watch, mais la nécessité d'une chimio est proche. Je suis suivi par un homéopathe qui me prescrit entre autres des injections sous-cutanées de viscum album (véléda). Qu'en pensez-vous ?

Je connais bien le viscum album. On n'a pas prouvé son efficacité dans aucun cancer hélas.

  • Les produits à base de gui sont-ils efficaces dans le traitement anti-cancéreux ?

On n'a pas prouvé que ces produits que je connais bien étaient actifs pour traiter le cancer.

En savoir plus

Il est impossible de ne pas aborder la problématique des médecines douces dans le traitement du cancer. Tous les médecins qui participent à la prise en charge des patients ne peuvent plus faire l'impasse sur l'importance de ces traitements pour des milliers de personnes atteintes par la maladie.

Le rôle du corps médical n'est pas de s'opposer systématiquement à ce type de thérapeutique, mais de donner des conseils afin d'aider les malades et leur éviter de sérieuses déconvenues qui pourraient avoir des conséquences dramatiques.

De nombreuses études ont été effectuées sur l'utilisation des médecines complémentaires dans le traitement du cancer. Le pourcentage de patients qui y ont recours semble être très important, variant de 30% à 60% voir 70% des malades.

De l'homéopathie à l’auriculothérapie, de la sophrologie à l’hypnose, du karaté et du yoga,… Quelques hôpitaux innovent en incluant dans leurs soins de support aux patients cancéreux des médecines dites complémentaires. Une offre qui reste cependant minime par rapport à une demande grandissante. Les patients vont également chercher ces médecines de leur côté. Combien sont-ils ? Beaucoup, révèle la première étude conduite à ce sujet. 60 % d’entre eux ont recours aux médecines complémentaires.

Les malades cherchent d’abord à minimiser les effets secondaires des traitements, à booster leur système immunitaire, et, plus globalement, sont à la recherche de bien-être. Pas d’une guérison miracle.

En adoptant d’autres remèdes en marge de leur traitement conventionnel, les patients cherchent aussi à s’approprier une maladie, ils ont envie de participer activement à leur traitement.

 

En savoir plus :

Dossiers sur Allodocteurs.fr

Ailleurs sur le web :

 

 

Sponsorisé par Ligatus