1. / Maladies
  2. / Anatomie du corps humain

Une femme a vécu près de 100 ans avec ses organes inversés !

Une Américaine a vécu 99 ans avec un situs inversus, une condition anatomique très rare dans laquelle les organes vitaux sont positionnés en miroir par rapport à leur position habituelle.

Rédigé le

Une femme a vécu près de 100 ans avec ses organes inversés !
Crédits Photo : © Lynn Kitagawa for Oregan Health and Science University

Rose Marie Bentley est décédée le 11 octobre 2017 à l’âge de 99 ans, de causes naturelles. En faisant don de son corps à la science, elle ne pensait sûrement pas provoquer un tel émoi. Son cas, présenté lors de la réunion annuelle de l’Association américaine d’anatomistes à Orlando (Floride, Etats-Unis), fait en effet figure d’exception : l’américaine souffrait sans le savoir d’un "situs inversus avec lévocardie", une condition anatomique dans laquelle la majorité des organes vitaux sont inversés en miroir, à l’exception du cœur.

Une naissance sur 22.000

"Je savais que quelque chose n’allait pas, mais il nous a fallu du temps pour comprendre comment tout cela était organisé" témoigne dans un communiqué de l’Oregan Health and Science University (OHSU) le docteur Cameron Walker, anatomiste qui a participé à l’autopsie du corps au printemps 2018. Pendant cet examen, les médecins intrigués observent alors que le foie, l’estomac et les autres organes abdominaux de la femme sont situés à gauche et non à droite. Seul son cœur est bien positionné, du côté gauche de son thorax.

Ce type d’anatomie est très rare puisqu’elle ne concerne environ qu’une naissance sur 22.000. Elle survient très tôt au cours du développement fœtal, entre le 30e et le 45e jour de grossesse et les causes de cette organisation des organes restent inconnues à ce jour. Le plus souvent, un situs inversus est associé à des maladies cardiaques congénitales sévères. Conséquence, moins de 13% de ces personnes dépassent l’âge des cinq ans. Les précédents rapports de cas ne font d’ailleurs état que de deux patients ayant vécu jusqu’à 73 et 75 ans avec ce type de condition.

Un seul signalement, lors de son appendicite

Selon les anatomistes qui rapportent le cas de Rose Marie, cette femme a probablement pu vivre aussi longtemps car son cœur ne présentait pas d’anomalie. Ce qui rend le cas encore plus rare : seulement "une chance sur 50 millions", selon le Dr Walker.
De son vivant, l’Américaine était en effet en parfaite santé. Coiffeuse de profession, mère de cinq enfants et excellente nageuse, elle n’avait jamais souffert de maladie chronique, si ce n’est de l’arthrose à la fin de sa vie.

Seul événement inhabituel : lorsque Rose Marie s’était faite opérer de l’appendicite, les chirurgiens avait observé que cet organe n’était pas à l’endroit attendu et avaient noté cette observation dans leur compte-rendu opératoire. Mais aucun signalement n’avait en revanche eu lieu lors de l’ablation de son utérus ni même lors de celle de sa vésicule biliaire. Rose Marie Bentley n’a donc malheureusement jamais su qu’elle possédait une anatomie si rare. Elle aurait pourtant pensé que "c’était drôle" et "aurait eu un grand sourire sur son visage", confient deux de ses enfants à la chaîne CNN.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus