1. / Insolite

Insolites du Net : toux et crise cardiaque, attention aux idées reçues

Une info qui circule sur les réseaux sociaux depuis quelques mois, les liens étroits que Twitter entretient avec le virus de la gastro, des radios bien particulières... C'est l'actualité insolite de la santé sur le Net, par Emma Strack.

Rédigé le , mis à jour le

Insolites du Net : que faire en cas de crise cardiaque quand on est seul ? Chronique d'Emma Strack du 6 janvier 2014

Une info qui circule sur les réseaux sociaux

Une page vous promet de vous donner une info intéressante, on vous en avait déjà parlé lors d'une chronique de notre urgentiste Gérald Kierzek : "Comment survivre à une crise cardiaque lorsqu'on est tout seul ? On vous place dans la situation du retour à la maison après une grosse journée de travail, et tout d'un coup, vous commencez à ressentir une forte douleur à la poitrine qui s'étend à votre bras et vers votre mâchoire. C'est une crise cardiaque.

On vous dit alors que vous avez dix secondes avant de perdre connaissance. Heureusement, vous pouvez vous secourir "en toussant de manière répétée et très vigoureusement. Une profonde inspiration doit être prise avant chaque toux". "Une inspiration et une toux doivent être alternées toutes les deux secondes jusqu'à l'arrivée des secours". On vous explique que ces mouvements agissent comme un massage du cœur et permettent de faire circuler le sang.

L'avis des spécialistes : le cardiologue interrogé a trouvé ces conseils ridicules, voire dangereux, car ces affirmations n'ont aucun support scientifique. En cas d'infarctus, vous allez effectivement ressentir une forte douleur à la poitrine qui peut en effet irradier la mâchoire. Mais la seule chose à faire est d'appeler les secours.

Si vous avez le sentiment d'avoir un malaise au-delà de la douleur, vous pouvez vous allonger, mettre les jambes en l'air... Mais cela ne va pas régler le problème de l'infarctus. La seule solution est donc d'appeler le 15, le Samu et d'attendre qu'ils arrivent.

Une information d'outre-Manche, les Anglais invités à rédiger des tweets un peu particuliers

Pour résumer, les Anglais sont invités à twitter leurs symptômes de gastro : crampes d'estomac ou vomissements, par exemple. L'Agence de santé nationale mise ainsi sur les réseaux sociaux pour suivre l'évolution des contaminations et pics d'épidémies du norovirus, le principal agent de la gastro.

Ces caractéristiques sont les suivants : crampes d'estomac, nausées, vomissements et diarrhées… Un membre de l'agence explique : "Nous avons examiné les données de Twitter, pour le dernier épisode, nous focalisant sur les mots clefs reprenant les symptômes qui revenaient le plus souvent dans les tweets. Nous avons comparé les résultats d'études menées en labos et cela correspondait".

Les autorités donnent à la population les mots clefs qui seront surveillés du genre #norovirus, #vomiting (vomissements), #winterbug (virus de l'hiver)… L'intérêt, c'est que les réseaux sociaux donnent l'info en direct, quatre semaines plus tôt que les études en labos.

La surveillance peut commencer car le virus a déjà fait son apparition, en Grande-Bretagne et ailleurs. Si vous tapez winterbug (virus de l'hiver), "sick" (malade) et "barf" (vomi), trois mots que la FSA va surveiller et qui inspirent des Français sur les tweets, avec tous les détails. On ne va plus regarder Twitter avant de se mettre à table !

Plusieurs façons insolites de voir notre corps…

Vous avez certainement déjà passé une radio du fémur, du bras ou du bassin, mais vous étiez seul dans la salle ! Pour le travail de deux étudiantes japonaises, la radio se faisait à deux. Des radios de couples enlacés. Elles semblent appartenir au département de design d'une faculté de sciences japonaise et elles expliquent mettre ainsi en valeur un sentiment interne que l'on ne voit pas avec une photo classique, en permettant de voir les squelettes ainsi enlacés, au plus profond de l'être.

Un même corps vu sous deux angles radicalement différents

C'est le travail d'une photographe américaine, Gracie Hagen, intitulé Illusions of the body, les illusions du corps. Son idée est de mettre en perspective deux photos d'une même personne : une fois mise en valeur, l'autre non. Ceci pour dénoncer les standards de beauté car, explique-t-elle, les médias montrent toujours la jolie facette d'une personne mais deux secondes plus tard, elle ne serait peut-être pas à son avantage. Nous en sommes tous au même point ! Pour elle, il n'y a pas de standard, pas de normalité, nous sommes tous différents, et c'est ce qui est beau.


En savoir plus sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus