1. / Grossesse - Enfant
  2. / Procréation
  3. / Assistance médicale à la procréation

Le Professeur Emile Papiernik, père de la gynécologie-obstétrique moderne, est mort

Le Pr. Emille Papiernik est décédé le 7 août 2009 à l'âge de 73 ans. Il était considéré comme le père de l'obstétrique d'aujourd'hui. Echographie, péridurale, monitorage, prise en charge des prématurés sont quelques uns des domaines qu'il a largement contribué à faire avancer. Voici une de ses dernières interventions télévisées. C'était le 12 décembre 2008, pour le Magazine de la santé.

Rédigé le , mis à jour le

Le Professeur Emile Papiernik, père de la gynécologie-obstétrique moderne, est mort
Sommaire

Moderniser les maternités

Né le 14 février 1936 Emile Papiernik décide en 1962, alors qu'il se destine à devenir radiothérapeute, de se tourner vers l'obstétrique. La naissance de sa fille lui fait prendre conscience que l'obstétrique est une spécialité qui est encore archaïque. Le retard de la France dans ce domaine l'inquiète, il se bat alors pour imposer dans les maternités le monitorage avant chaque accouchement, les échographies régulières et les péridurales.

La lutte contre la prématurité

Brillant, Emile Papiernik, après quelques années passées à la maternité de Port-Royal à Paris (qu'il dirigera à la fin de sa carrière) est nommé chef de service en 1972, à l'âge de 36 ans, de la maternité de l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart (Hauts-de-Seine) où il passe l'essentiel de sa vie professionnelle. Il s'inquiète très tôt du nombre de plus en plus élevé de naissances prématurées.

Persuadé que la prématurité est avant tout due aux conditions de vie des femmes enceintes, il inspire le programme périnatalité du ministre de la santé de l'époque, Robert Boulin, et fait adopter le principe des deux semaines de congé maternité supplémentaires accordées aux femmes enceintes fatiguées ou malades.

Les débuts de la fécondation in vitro

Parallèlement à l'amélioration de la prise en charge des femmes enceintes, Emile Papiernik décide de créer en 1979 un laboratoire de recherche sur la fécondation. Un de ses élèves va alors devenir à son tour un grand nom de l'obstétrique : René Frydman. Avec Jacques Testard, ils seront à l'origine de la naissance du premier bébé éprouvette français : Amandine, née en 1982.

 

Sponsorisé par Ligatus