1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant
  3. / Nourrisson

Quand les dents de bébé poussent !

Votre bébé est grognon, il salive et mordille les objets qui lui sont à portée de main ? Pas de doute, il fait ses dents. La poussée dentaire est un phénomène physiologique incontournable, mais que faire pour soulager la douleur de votre enfant ? 

Rédigé le

Quand les dents de bébé poussent !
Quand les dents de bébé poussent !

C'est à partir de l'âge de quatre mois que les dents, appelées dents de lait, apparaissent chez les tout-petits. Les deux incisives du bas sont les premières dents à percer la gencive, suivies de celles du haut vers huit mois. Les autres dents transpercent la gencive progressivement. Les premières molaires prennent place puis les canines suivent et enfin les secondes molaires. Vers l'âge de 30 mois, votre enfant possède une vingtaine de dents. "Ce calendrier reste toutefois aléatoire. L'ordre et le rythme varient selon les enfants", explique le Dr Robert Cohen, pédiatre et infectiologue.

L'anneau et le paracétamol pour soulager bébé

Chez certains bébés, l'éruption des dents ne se déroule pas sans peine. Elle s'accompagne de pleurs, de rougeurs des joues et des fesses ou encore d'une perte d'appétit manifestant la douleur ressentie par les tout-petits. "C'est cette douleur que les parents doivent traiter", précise Dr Cohen. Selon le spécialiste, seuls deux moyens sont efficaces. L'anneau dentaire froid, préalablement conservé dans un réfrigérateur, permet de calmer la douleur. Ou bien, un médicament antidouleur, par exemple le paracétamol. D'autant plus que "ces méthodes ont peu d'effets indésirables", ajoute-t-il.

Quant aux gels gingivaux, plus connus sous le nom Dolodent® ou encore Delabarre®, ayant pour objectif d'anesthésier la douleur, leur application convainc moins le pédiatre. "Il n'y a aucune preuve d'efficacité et quelques doutes sur des effets secondaires", explique Dr Cohen. Selon lui, la poussée dentaire est un phénomène physiologique sur lequel il vaut mieux éviter d'agir.

Abattre les idées reçues

Associer des maladies comme la gastro-entérite, l'otite ou encore la rhinopharyngite, à l'éruption dentaire est une croyance fortement répandue dans l'esprit des parents. En fait, ces maladies sont plus fréquentes entre 4 mois et 2 ans, âge ou toutes les dents sortent, d'où les coïncidences temporelles. L'idée reçue doit être bannie. "Ces maladies ne sont pas dues à la poussée dentaire : elles nécessitent un diagnostic et un traitement spécifique", avertit le pédiatre. Dans ce cas de figure, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin et ne pas se contenter de l'apparition des dents comme cause des symptômes.

Une autre idée reçue est également ancrée dans l'esprit des parents. Il s'agit de la fièvre manifestée pendant la période de la poussée dentaire. Elle, non plus, n'est pas un symptôme. Elle peut être dues à une autre maladie. "Lorsque les enfants ont de la fièvre, durant cette période, les parents doivent faire abstraction de l'éruption dentaire. Et s'interroger sur d'autres facteurs", explique-t-il. "Il faut donner un médicament contre les symptômes qui accompagnent la fièvre en fonction des besoins selon une dose adaptée au poids et à l'âge de l'enfant et ne pas hésiter à consulter si la fièvre est élevée ou si elle se prolonge au delà de quelques jours".

Certaines traditions appellent à frotter la gencive avec du sucre pour faciliter la percée de la dent. La méthode est douloureuse et augmente le risque de caries.

Enfin, dès l'éruption de la première dent, vous pouvez emmener votre enfant chez un dentiste ou pédodontiste. Celui-ci pourra vous donner de précieux conseils pour accompagner les poussées dentaires. Mais en règle générale, afin de dépister et prévenir les caries précoces, la première consultation d'un enfant chez le dentiste se fait dès l'âge de 2 ans. Un premier contact qui lui permettra aussi de se familiariser avec l'environnement du dentiste et de moins appréhender les visites futures.

VOIR AUSSI :

 

Sponsorisé par Ligatus