1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant
  3. / Cancer de l'enfant

Enfants : des cancers liés aux traitements des vignes ?

Pourquoi les enfants de Preignac sont-ils plus touchés par le cancer que les autres ? Selon les autorités sanitaires, le taux de cancer chez les enfants de cette petite commune du Bordelais est six fois supérieur à la moyenne nationale. L'ancien maire de Preignac pointe du doigt l'utilisation des pesticides pour traiter les vignes. Mais dans cette région où la production viticole fait vivre de nombreuses familles, le sujet est tabou…

Rédigé le , mis à jour le

Enfants : des cancers liés aux traitements des vignes ?

Au milieu du vignoble de Sauternes, Preignac, petit village de 2.200 habitants dont beaucoup travaillent dans le vin. De l'école, les élèves ont d'ailleurs une vue imprenable sur les vignes. Une image de carte postale sauf qu'à Preignac, les enfants sont six fois plus victimes de cancer qu'ailleurs. Dans son rapport, l'Institut de veille sanitaire observe au cours des quatorze dernières années trois cas de cancer contre 0,5 attendu.  

Ces cancers sont-ils liés aux pesticides utilisés pour traiter les vignes ? Le rapport de l'InVS reste prudent. Il ne dit pas si cet excès est lié à une fluctuation aléatoire des maladies ou à un facteur de risque environnemental. Pour l'ancien maire du village, cela ne fait pourtant aucun doute : il observe de plus en plus de cancers chez les enfants et les adultes. C'est lui qui a alerté les autorités en 2012. Il souhaite désormais qu'une étude fiable soit menée. Un discours qui passe mal auprès des viticulteurs.

La question des pesticides divise donc les habitants de Preignac. Pour le Pr Jean-François Narbonne, toxicologue, c'est parce que le rapport de l'InVS s'arrête à mi-chemin. Il n'évalue pas avec précision l'exposition des enfants aux pesticides : "Il y a beaucoup d'intérêts, aussi bien pour les résidents que pour les gestionnaires, de ne pas aller plus loin. Il n'y a pas une volonté de répondre réellement à la question alors que les outils existent aujourd'hui de façon reconnue. En faisant des mesures urinaires, on peut très bien mesurer s'ils sont plus exposés que les autres".

Pour le moment, les autorités sanitaires recommandent seulement d'aérer les salles de classe et d'installer une haie de protection. La mairie envisage aussi de racheter une parcelle de vignes pour la transformer en terrain de jeux.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr