1. / Forums et Ch@ts
  2. / Forums
  3. / Schizophrénie
Me connecter pour participer au forum
Auteur comment inciter quelqu'un à consulter?
choranche
Le 16/11/2010 22:55:01
Ma soeur, suite à la mort de mon père il y a 14 ans,a fait une première crise ( elle avait 25 ans).Depuis troubles du comportement ( cris, entente de voix, complot,...) Comment inciter ma soeur à consulter? Comment faire comprendre à ma mère la situation alors qu'elle la nie totalement?
regliss
Le 16/11/2010 23:04:45
Je suis également intéressée pour savoir comment obliger qqn à consulter si la personne dit qu'elle n'est pas malade et refuse de voir un médecin...
Phil26
Le 16/11/2010 23:07:29
J'ai vécu la même situation et la seule solution que j'ai trouvé c'est d'accompagner mon frère chez le médecin traitant alors qu'il traversait une crise. Je lui disais qu'on allait discuter ensemble de ses troubles et une fois chez le médecin je demandais une hospitalisation. C'est un moment terrible à traverser car on trahit la confiance de son proche mais c'est vraiment des situations d'urgence qu'il faut traiter au plus vite...
Marc78
Le 16/11/2010 23:13:56
Quand une personne traverse la mort d'un proche, c'est un deuil. L'entourage, les amis, la famille sont très importants pour surmonter cette étape. Ne cherchons la voie de la facilité. Nos soutiens sont très importants. Le deuil est une phase que tout le monde vit différemment. A force de parler schizophrénie, j'ai l'impression d'oublier ce que signifient le mot dépressif et l'expression "Avoir le moral à plat" !
Jet
Le 16/11/2010 23:24:39
Bonjour, je ne suis pas compétent pour répondre, mais travaillant de nuit dans une structure d'accueil pour personnes souffrants de maladies mentales et ayant moi même un frère qui semble avoir aussi certaines faiblesses psychiques non diagnostiquées, je comprends votre inquiétude. Le problème, très compliqué pour vous comme pour moi, est le déni de la maladie, propre aux personnes psychotiques. Aucune nécessité pour eux de consulter puisqu'ils sont convaincus qu'ils ne sont pas malades. Le fait de proposer une consultation va peut-être même alimenter l'idée du complot qui pousse son entourage (vous, moi, ...) à l'encourager à voir un(e) psychiatre. Attention donc à communiquer sans trop insister. C'est très complexe, j'en veut pour preuve ce que vivent mes parents depuis plusieurs années avec mon frère, qui a eu nombre et nombre de manifestations inquiétantes sans pour autant alerter les services de psychiatries, qui attribuent à ce cas un "simple" conflit fils/mère alors que c'est beaucoup plus profond que cela. J'ai bien peur qu'avec le système actuel de prise en charge, il faille attendre un drame pour que le diagnostic puisse être engagé. Dans votre cas, si le dialogue est encore possible, je ne peux que vous encourager à poursuivre vos efforts de communication pour, non pas lui faire prendre conscience qu'elle est peut-être malade, surtout pas, mais que si elle souhaite se débarrasser de ses voix, des traitements existent, par le biais d'une consultation. Eviter les mots qui fâchent: psychiatrie, maladie, dérangement, ... votre soeur a des difficultés qui nécessitent une aide. C'est cela que nous pouvons proposer, de l'aide. Et par expérience de part mon travail avec des psychotiques, l'écoute, sans jugement, de ce qu'elle vit (voix, angoisses, ...) est déjà très bénéfique à la confiance, indispensable si vous souhaitez qu'elle vous suive dans la démarche de consulter un spécialiste. Et le meilleur conseil que je puisse donner est celui relayé par l'émission et tout au long du tchat, de contacter l'UNAFAM. Courage. :top:
Jet
Le 16/11/2010 23:28:29
"Quand une personne traverse la mort d'un proche, c'est un deuil. L'entourage, les amis, la famille sont tr�s importants pour surmonter cette �tape. Ne cherchons la voie de la facilit�. Nos soutiens sont tr�s importants. Le deuil est une phase que tout le monde vit diff�remment. A force de parler schizophr�nie, j'ai l'impression d'oublier ce que signifient le mot d�pressif et l'expression 'Avoir le moral � plat' !" Attention, un état dépressif et le moral à plat ne vous fait pas entendre de voix, signe tout de même caractéristique d'un trouble plus profond. Ainsi que la sensation de complot, tout aussi "caractéristique", en tout cas très répandu.
choranche
Le 16/11/2010 23:46:03
je vous remercie pour vos remarques; j'ai pris le numéro indiqué dans le Chat Je suis globalement d'accord avec toutes vos interventions: le décès de mon père m'a fait basculer dans une dépression; ma sœur a réagi autrement. Et cela s'est semble-t-il installé.

Répondre

Pour répondre à ce sujet merci de vous identifier