1. / Forums et Ch@ts
  2. / Forums
  3. / Pervers narcissiques
Me connecter pour participer au forum
Auteur Manipulatrice? elle essaye de me prendre dans son jeu, que faire?
Minonda
Le 09/06/2012 20:28:45
Bonsoir, Je ne sais pas si ma belle-soeur est PN ou juste manipulatrice, c'est un femme considérée comme parfaite voire surhumaine par tout le monde, qui en fait un peu des tonnes parfois, mais qui au fond est assez seule et manipulée elle-même par une mère assez dictatoriale et qui joue sur la fibre sentimentale auprès de ses filles pour obtenir ce qu'elle veut. Depuis quelques temps, elle commence à m'envoyer des vannes pas sympathiques et assez dirigistes, toujours en public, en général avec qq'un qu'elle sait soit extérieur (qui ne va pas faire attention), soit quelqu'un un peu comme elle. Vannes qui me surprennent tellement que je ne sais pas quoi y répondre sur le moment...et elle part d'un rire soudain en général. La dernière en date m'a tellement énervée, que je l'ai vraiment rembarrée cette fois, droit dans les yeux, en m'affirmant. J'ai fait quelques recherches parceque ça me paraissait quand même très étrange comme comportement, et j'ai commencé a retrouver certains traits communs avec les manipulatrices/ou PN. Ayant lu ça, j'ai vu que la meilleure façon de les calmer est de prendre de la distance et de les ignorer. Ce que j'ai fait, royalement, sans que ça me pèse plus que ça. J'attendais la suite en me disant, va telle me balancer encore quelquechose? Et là je viens de découvrir qu'elle en a parlé autour d'elle, à quasi tout le monde, disant que j'avais mal compris, (sauf que là ça fait 5 fois que j'ai mal compris...faut pas me prendre pour une bille non plus), et que je ne voulais plus lui parler et qu'elle était triste. Bien sur tout le monde est attendri, et c'est ma belle-mère qui m'en a parlé, limite sur le ton du reproche (je suis pas gentille, pourquoi je lui parle plus?). J'ai dit à ma Belle-mère, ben si elle est triste pourquoi en parle t'elle a tout le monde sauf à moi? je suis dispo, elle peut venir me voir! Bref, si je suis ce que j'ai lu...schéma classique, la manipulatrice ne se rebelle pas quand on la met à distance, mais au contraire, se calme et s'adoucit. Si je la considère normale là, je vais la voir en disant, ohh on s'est mal comprises pardon, et on se saute dans les bras. Et ça repart comme avant...elle me récupère en quelquesorte. Ce qui m’étonne c'est que je pensais qu'elle serait en colère, qu'elle ferait la tête aussi parceque je l'ai rembarrée...et pas du tout...elle attend sagement que je veuille bien lui reparler. La question est simple, je fais quoi maintenant? Qu'en pensez-vous? C'est ma belle-soeur, et nous sommes voisines directes de palier. Je suis amenée à vivre avec elle pas loin. Merci pour votre aide.
GirlIpanema
Le 12/01/2013 11:23:40
Votre histoire est tellement tellement proche de la mienne que je me permets de prendre contact avec vous. Je suis aussi aux prises avec une belle soeur PN, et il me semble que j'ai un peu d'avance sur votre situation vu que ce stade de "communication" auquel vous en êtes je l'ai "passé" il y a quelques mois. J'ai fait beaucoup de recherches sur le sujet depuis deux ans et je n'étais jamais tombée sur le même schéma que moi (et qui est le vôtre il me semble) : c'est à dire un harcèlement ne venant pas d'un conjoint ou d'un patron mais précisément d'une belle soeur! Aussi je suis toute excitée de pouvoir communiquer plus avant avec vous. Je crois sincèrement que nous pourrions nous entraider. Et je crois pouvoir vous confirmer - à la lecture de votre message - que vous êtes bien confrontée à une PN. Alors prudence ! Gardez bien vos distance ou elle va vous broyer. Si vous voulez en savoir plus sur nos points communs voici mon "histoire" résumée : A très bientôt j'espère. Mon email est: girlipanema@ymail.com Mon cas de figure, je ne l'ai jamais lu quelque part sur le net ou dans les ouvrages. Et si dans la plupart des cas la solution préconisée à une victime d'un pervers narcissique, à savoir la fuite, est efficace, dans mon cas la fuite est inenvisageable. Il se trouve que j'ai affaire à une perverse narcissique en la personne de ma belle-soeur, la soeur de mon époux. Je connais mon époux depuis notre plus jeune âge et nous sommes très soudés. Cette femme a mon âge. Et j'ai toujours su qu'elle est jalouse et envieuse à mon égard : - elle n'est pas belle et dit sans arrêt en souffrir, est très douée quand il s'agit de discourir en public, a beaucoup de mémoire et est experte quand il s'agit de comptabiliser les "méchancetés" que les autres peuvent lui faire,... - j'ai, pour ma part, un physique avenant, j'ai fait des études supérieurs, mais je ne me met que rarement en valeur en société, je suis modeste, je manque d'assurance sans doute, etc... Les choses auraient pu en rester là, car dans mon isolement (seule victime de ses attaques comme ça "pour rire") personne ne me prenait au sérieux quand j'avais la faiblesse d'évoquer mon "statut particulier" vis à vis d'elle. L'élément déclencheur fut le cancer de mon mari. C'est comme si elle avait attendu la disparition de mon écran protecteur ( mon mari) et de ma vulnérabilité pour faire feu à volonté. Elle s'est adjointe la complicité active de sa mère, et a entrepris une opération de sabotage: - essayant de m'isoler familialement - puis, vis à vis de nos amis - enfin, mon mari s'en étant sorti miraculeusement, vis à vis de ce dernier. Je vous épargne les multiples attaques sordides et indirectes dont j'ai fait l'objet durant les dernières années de maladie de mon mari, mais elle est allée jusqu'à inciter un homme à me courtiser et, sûre de son fait, elle a indiqué à mon mari, en ma présence, qu'il y avait eu quelque chose entre ce type et moi! Mon mari est extrêmement jaloux, elle le sait. Mais, peine perdue, si je suis plutôt jolie, j'aime toujours mon mari et je suis d'une fidélité absolue... (Sans doute mon côté "fille des îles, lascive, etc...l'aura trompée). Comme quoi, face à ce genre d'individu, on n'a pas droit à l'erreur : on se doit d'être IR RÉPRO CHA BLE ! Qui plus est, à l'époque, j'avais fait part à mon époux des avances du garçon, car j'avais trouvé ça drôle que cet individu soit aussi naïf de croire qu'il y aurait pu avoir quelque chose entre nous ! Les choses auraient pu devenir encore plus catastrophiques pour moi : je ne pouvais pas prendre la fuite ( la famille de mon mari est soudée, et il est très attaché aux siens), j'avais affaire qui plus est à une véritable hydre à deux têtes ( ma belle soeur et ma belle mère), c'était ma parole contre la leurs ( elle se sont mises à mentir comme des enfants quand elles ne pouvaient pas simplement nier mes assertions) lorsque mon mari, tentant de comprendre malgré son état de faiblesse, leur exposait mon "problème"... J'étais complètement isolée... Salie... Une méchante femme qui n'épargne même pas son mari souffrant et le tourmente avec un fantasme de persécution ! Je ne dois mon salut qu'à la clairvoyance de mon mari qui ( après de nombreuses disputes épouvantables qui ont failli mettre fin à notre mariage) a fini par m'entendre. Non sans la complicité de ses frères, animés d'une même honnêteté intellectuelle, et surtout eux-mêmes victimes ( dans une moindre mesure) des frasques de leur soeur. Les témoignages d'amis communs fidèles et dignes de foi ont beaucoup aidés. Il faut savoir que ces garçons, mon mari et ses frères, sont complètement inféodés à leur mère. Il lui pardonnent tout. Ils l'aiment sans réserves. Quand à leur soeur, la petite dernière, elle a toujours joué le rôle de la grande victime de la famille, la pauvrette... Alors qu'elle ( je la connais depuis très longtemps) a toujours eu un statut de princesse au milieu de ses grands frères aimants et protecteurs. Les deux femmes sont fusionnelles, à tel point que la mère a ouvertement admis qu'elle préférait sa fille à ses fils. La situation en est là : Les occasions de se réunir en famille sont réduite à une peau de chagrin. Ma belle-mère refuse désormais de les organiser. Quand la famille se réuni dans la maison familiale (qui est occupée par ma belle soeur : elle a investi l'espace tout entier et a remisé sa mère dans une chambre au fond de la maison) mon époux est invité, mais seul... Autant vous dire qu'il ne s'y rend pas. Nous avons 3 enfants ! Même mon beau père, qui n'est pas dupe, en homme intelligent a refusé de se mêler à cette crise, mais il a fini lui aussi par céder au chantage de sa fille. En effet, comme je m'étais fait un devoir de ne rater aucune réunion familiale ( je luttais contre mon exclusion), ma belle soeur s'est mise à ne plus y venir (source d'une terrible souffrance pour son ego surdimenssionné). Son père a donc renoncé à réunir ses enfants. Nous vivons dans la même ville. Et je ne peux pas mettre cette distance si salvatrice entre elle, ma belle-mère, et moi. Je fais face à chaque fois que nous ne pouvons nous éviter. Si j'ai obtenu de mon mari que sa soeur soit personna non grata à la maison, la seconde tête de l'hydre, ma belle mère vient toujours. Chaque fois la plaie se rouvre. J'y pense jour et nuit. Ma belle soeur et sa mère ne cessent de demander à mon mari la nature de mon problème" et lui assurent que je suis invitée à en discuter avec elles. Il a eu la présence d'esprit de leur faire remarquer que cela ressemblait plus à un piège qu'autre chose. J'ai toujours su d'instinct qu'il ne fallait pas que (sur leur invitation) je me justifie auprès d'elle : - depuis quand une victime devrait-elle se justifier ? - c'est trop douloureux et cela me salit de devoir exposer mes griefs. C'est une comptabilité qui me répugne. Infantile. - de plus, elles sont deux expertes en "liste des griefs". Je suis sûre qu'elles ont de biens meilleurs souvenirs que moi à me jeter à la figure. Avoir ouvert les yeux de mon entourage familial m'a soulagée, mais elles continuent de me hanter. Car si elles prennent soin de m'éviter ( je ne renonce jamais à un projet parce qu'il y a un risque que je les croise, au contraire !), leurs attaquent perdurent soit à travers mon mari, malheureux intermédiaire, soit par le biais d'amis incrédules ou de parti pris. J'ai pensé à consulter. J'y pense encore. En attendant, je tente de trouver mon salut à travers les livres et des sites comme le vôtre. Je vais devenir une experte. Mais je souffre toujours autant. Je cherche, je l'avoue, un moyen de les faire souffrir en retour... sans que mes proches en pâtissent. C'est pire que le mariage avec un PN, lequel peut être dissous. Moi, je n'ai pas de raison de quitter mon mari, mais je dois vivre avec sa soeur et sa mère ad vitam aeternam. Waou, j'en ai écrit une tartine ! Et moi qui voulait être concise...
geo33escalade
Le 30/03/2016 11:18:12
Bonjour,  J'ai également une belle-soeur manipulatrice PN. Elle se place sans cesse en victime. Rien n'est de sa faute, même ses propres échec...(c'est pour dire), elle m'isole de ma femme et de sa famille et justifie ses actes par des arguments spécieux. Je ne savais comment faire mais maintenant c'est différent. J'ai lu avec attention vos témoignages. La seule arme radicale que l'on puisse utiliser avec ce genre de personne et la rupture de lien. En effet couper les ponts et surtout dire clairement à cette personne que vous l'avez cerné va la perturber et lui faire perdre sa confiance. Son sentiment de puissance est exacerbé par le fait que personne ne reconnaisse son petit jeu, dans le cas ou vous prendrez les devants vous aurez la main, et les manipulateurs n'ament pas ça. Deux solutions: votre manipulateur s'énerve et perd le contrôle ou bien à son inverse se fait passer en victime. Dans les deux cas dites que vous attendiez à ça et que son acte ne fait que confirmer vos propos. Ensuiste il faut prendre clairement les devants. Rapellez que votre manipulateur est démasqué est que par conséquent vous ne voulez plus l'avoir dans votre vie. Utilisez cette phrase :Vous ne m'intéressez pas. Je sais c'est dur mais tellement efficace.  C'est le principe de la destruction de lien. Si un manipulateur n'a pas de lien avec vous, il perdra tout support et son jeu s'éffondrera. Ensuite il vous faut préserver votre famille proche, votre entourage. Pour cela expliquer clairement que votre manipulateur est un PN est dites que vous ne voulez plus aucun lien avec cette personne. Restez ferme sur votre décision. Le fait de rester ferme vous donnera de l'assurance et en plus montrera à votre manipulateur que vous êtes de nouveau dans la place. Le manipulateur mis au grand jour se défendra, se positionnera en victime. Je vous préconise de donner à votre famille des exemple de traits de caractère du PN  (quelques éléments suffiront) et surtout bien dire au reste de votre famille que vous les appréciez mais que votre manipulateur vous est néfaste. J'oubliais, vous devez être très clair avec votre manipulateur, préparez votre entretien, dites lui les choses avec des mots forts mais restez imperturbable. Soyez fortes vous méritez d'être heureux et épanouis. Le PN sortira certainement de votre dernière conversation dans un état second mais restez droit dans vos bottes.La perte de lien ferme et définitive est la seule solution. J'espère que mes quelques conseils vous aideront.  

Répondre

Pour répondre à ce sujet merci de vous identifier