1. / Forums et Ch@ts
  2. / Forums
  3. / Infarctus
Me connecter pour participer au forum
Auteur ischemie septale proximale
croutons
Le 11/09/2009 16:42:23
Bonjour, Suite à deux "malaises" ou souffrance (environ 2 heures), comme une crampe se developpant du bas de l'estomac vers les machoires inférieures, mon généraliste a prescrit des examens complémentaires: visite chez le cardiologue et une tomoscintigraphie. Résultat des courses , si je puis dire. Le médecin ecrit : ischémie septale proximale , ischéme myocardique.........point d'appel d'un spasme. Je n'ai pas tout compris. Si vous avez déjà entendu ou lu ces termes barbares? Quel est le degré de gravité? Est ce un point d'entrée pour un infarctus? Je me pose ces questions bien sûr par rapport à ma santé et aussi par rapport à des projets professionnels qui impliqueraient la demande d'un prêt- cqfd : plus, il y a de risque, moins il ya de chance d'obtenir ce pret ou plus onéreux, il sera. Merci si vous pouvez m'aider à comprendre et à recouper avec les informations que j'ai déjà reçues mais mal assimilées. Cordialement et bon courage à vous tous croutons
Hazel
Le 17/09/2009 20:07:12
Bonjour, L'ischémie myocardique est la privation d'oxygène des cellules du cœur, rendue possible par divers phénomènes ( la sténose des artères coronaires par une plaque d'athérome, ou encore par un spasme ). L'infarctus du myocarde est une nécrose des cellules myocardiques, secondaires a cette ischémie. Mais ischémie ne signifie pas obligatoirement nécrose, si le mécanisme entraînant l'ischémie est contré a temps ou cesse spontanément, alors la nécrose n'aura pas eu le temps de se constituer. La seule chose a faire dans votre cas précis est de contacter votre médecin pour lui demander des précisions, ainsi que les tenants et aboutissants possible de cette situation sur votre santé et sur vos projets professionnels. Nous ne pouvons malheureusement pas vous conseiller aussi spécifiquement par internet, c'est un avis qui ne peut être donné que par le médecin qui s'est occupé de vous et a tous les résultats paracliniques en main. N'hésitez vraiment pas, le médecin a envers vous un devoir d'information et se fera une joie de répondre a vos questions avec précision pour peu que vous lui demandiez.
croutons
Le 23/11/2009 14:31:28
Je reviens vers vous. Suite à un nouveau malaise et alors que la trinitine ne faisait pas d'effet (vraisemblablement pas assez vite vous à mon gout), crise de panique et conduite aux urgences par l'intermédiaire du 15. Sortie le lendemain matin avec un médicament pour le spasme oesophagien. Malgré plusieurs interrogations auprès de mon généraliste, je n'arrive toujours pas à comprendre. Si on a détecté une ischémie septale proximale, ce n'est donc pas un spasme oesophagien. Pour moi, c'est l'un ou l'autre. Ma question est la suivante: De manière générale, ces "symptomes" sont ils cumulables? ou, c'est soit l'un ou l'autre? Sans arriver à comprendre, panique ou stress, peur de l'infarctus , finiront bien par déclencher un infarctus...........(un peu d'humour noir) Merci de votre réponse
Alexandre Théron
Le 23/11/2009 18:29:02

Bonjour, 

Il est possible que vous souffriez de douleurs de type spasme oesophagien et ayant un antécédent d'ischémie septale proximale, l'un n'empêche pas l'autre, si les médecins vous ont laissés sortir avec ce traitement, c'est qu'il doivent avoir fait les examens nécessaires et qu'ils pensent que c'est le traitement approprié. 

Seul un médecin qui vous a ausculté et qui a parcourue votre dossier peut donner d'avantage de précision, j'imagine vos craintes par rapport à l'infarctus, mais si les médecins agissent ainsi, cela doit être justifié. 

Hazel
Le 23/11/2009 18:30:07

Bonjour,

Jamais de " jamais " en médecine, tout est cumulable, et pour faire un autre tait d'humour noir on peut très bien attraper la peste ET le choléra ( vieil adage médical ).

En outre vous avez parfaitement raison, le stress ne pourra vous apporter que des problèmes en plus, vous avez eu raison de réagir vite sur une douleur thoracique, mais en dehors de ce genre de cas, pas de panique, et vivez détendu pour vivre longtemps

croutons
Le 24/11/2009 19:27:38
Bonsoir, Peste ET choléra, je vous le laisse et en plus je vais devenir hypocondriaque!!!! Plus sérieusement, une ischémie septale proximale serait un phénomène ponctuel? ou bien une atteinte (je connais pas le terme exacte, ou "déformation") plus ou moins installée? L'ischémie a été détectée lors d'un test à l'effort et d'une scintygraphie(je crois que c'etait le nom de l'examen qui a suivi 4h après le test) Le muscle du coeur est atteint ou c'est comme une crampe au mollet qui peut, ne jamais revenir?(a peu près les mêmes douleurs , de l'estomac aux machoires inférieurs) Merci de me donner une réponse Vous avez un très beau métier ou une vocation
Hazel
Le 24/11/2009 19:47:55

Bonsoir,

Comme je vous le disais dans ma premiere réponse, ischémie n'est pas obligatoirement signe de nécrose ( la nécrose est irreversible, pas l'ischémie, et si on lève l'ischémie a temps ou si elle est trop brève pour constituer une nécrose, il n'y aura pas de séquelle ).

C'est une question qu'il faut donc poser a votre médecin traitant, qui vous connaissant parfaitement et ayant été en contact avec le cardiologue qui s'est occupé de vous, pourra vous expliquer plus précisement l'atteinte occasionée par ce fameux épisode . Selon ce que vous nous retranscrivez et de part les termes employés, il est difficile de conclure.

Par ailleurs si le muscle cardiaque est effectivement atteint avec quelques sequelles, l'adaptation de votre corps à cette nouvelle condition et le suivi assidu de votre traitement vous permettrons de vivre normalement, moyennant une prudence accrue et un suivi quotidien par votre médecin traitant ( en collaboration avec les spécialistes concernés ).

Répondre

Pour répondre à ce sujet merci de vous identifier