1. / Forums et Ch@ts
  2. / Forums
  3. / Allodocteurs.fr et vous
Me connecter pour participer au forum
Auteur antidépresseur.
laken
Le 14/12/2014 06:07:19
Bonjour, Mon médecin n'est pas d'accord pour que j'arrête mon antidépresseur (Venlaflaxine) puis-je l'arrêter de moi-même ? cela fait 2 ans que je le prend pour des problèmes de phobies social (panique peur de la foule) en faite si je veut l'arrêter c'est tout simplement que je me sent épuisées fatiguées dans la journées au point que je m'endors tout le temps à n'importe qu'elle moment , donc forcément mes nuits sont courte étant données que je souffre d'insomnies après. un antidépresseur ne guéuri pas, il aide seulement mais pas sur tout. mon médecin me dit que se n'est pas le Venlaflaxine qui m'épuise mes mon états d'esprit ? moi je vois bien que depuis que je le prend je n'aie casi plus de vie, tout est dérégler dans mon système, je suis tout le temps ailleurs, parfois quand j'oublie de prendre mes 2 gélules je ne suis pas bien , c'est comme ci j'étais en manque.en plus de celà je n'aie pas d'appétit , ont dit que les antidépresseurs font grossir moi c'est le contraire je maigris, étant donner que l'appétit ni est pas ou plus..mes cela je n'en n'ai pas parler à mon médecin. je ne veut pas changer d'antidépresseur , je veut juste l'arrêter complètement, et voir ce que cela donne bien éventuellement si ça va pas le reprendre . en faite j'ai l'impression que tout ce qui est médicaments nous pourris la vie, moi je veut juste retrouver ma vie d'avant sortir sans être accompagnées ,me rendre dans des magasins sans avoir cette peur (peur de la foules) malgrès l'antidépresseur que je prend cette peur et tjrs là, je suis suivie par un psychologue, je fait des thérapies de groupe , des efforts j'en fait aussi je voulez juste avoir votre avis si je peut le stopper ? cordialement.
Camille, Médecin généraliste Nord
Modérateur
Le 16/12/2014 08:54:42

L'effet de votre traitement a t il changé au cours des 2ans?? Discutez avec votre médecin de votre souhait d'arrêt de traitement. Avancez vos arguments. Votre médecin vous aidera à arrêter votre traitement et pourra vous conseiller et peut être adapter le traitement.N'arrêtez pas de vous même le traitement, il est souvent nécessaire d'être suivi pour un arrêt progressif du traitement et éviter un effet rebond. http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-apprivoiser-ses-peurs-9181.asp?1=1 . Cordialement, 

laken
Le 03/01/2015 08:33:04

bonjour Camille, désolés de vous répondre que maintenant, l'effet de mon traitement n'a pas changer durant ses 2 ans, je suis toujours sur (venlafaxine® 75mg) j'en ai parler à mon médecin,mais sa réponse est NON,tant que je n'arriverai pas à me rendre seule dans une grande surface le médecin ne l'arrêtera pas...je suis sujet agoraphobie (la peur des espaces publics, la foule, peur panique) je suis devenue comme cela du jours au lendemain ..à quoi bon continuer à pendre (le venlafaxine® 75mg) si cette peur et ses paniques sont toujours présente? quand j'informe mon médecin des effets secondaire en lui disant que j'ai comme des chocs électrique dans les jambes le soir au moment de m'endormir, que je suis fatiguées depuis que je prend cette antidéprésseur, que je suis souvent ailleurs, que je tourne quasiment au ralentie ,la réponse de mon médecin ce n'est pas l'antidépresseur qui fait cela ! moi je vois bien que ci.. ses pour cette raison que j'aimerai l'arrêter, je suis trop épuisée, mais comment le faire comprendre à mon médecin ? est-ce que mon psychologue peut intervenir auprès de mon médecin pr cela ? pourquoi cette antidépresseur me met tant K.O ? cordialement! -je vous souhaite une très bonne année !

Emjy
Le 03/01/2015 13:46:39
laken, c'est dangereux de jouer aux apprentis sorciers en arrêtant seule et sans suivi votre traitement, c'est le plus sûr moyen d'aller encore plus mal ! Je suis surprise que vous ne soyez pas arrivée à bout de vos phobies après plusieurs années, non pas de traitement, mais de suivis par "psychologue" car être "sujet agoraphobie" n'est pas une maladie, c'est une réaction émotionnelle acquise (donc apprise) qui se traduit par des comportements d'évitement (fuite devant la foule en s'abstenant de sortir...). Et le traitement des phobies (et notamment l'agoraphobie) consiste à s'impliquer dans l'environnement qui fait peur donc à s'exposer à ses peurs. S'exposer ne veut pas dire se mettre en danger car c'est justement la prise en charge psychothérapeutique qui va permettre de le faire sans danger : le principe même pour lever cette panique lors de sorties est d'affronter les situations anxiogènes (aller dans magasins, etc.) en étant d'une part accompagnée (par votre psychologue, c'est concrètement sa prise en charge, et non de parler seulement de vos peurs) mais d'autre part en le faisant progressivement grâce à la stimulation bienveillante de la psychologue (elle sait doser s'il faut insister, aller plus doucement, poursuivre, dans quel lieu d'abord puis autres situations, etc.). Je te le répète ce n'est pas une maladie, ce sont des peurs acquises car tu as fixé une peur à un certain moment de ta vie (dans la petite enfance en général, et tu peux très bien ne pas te souvenir des circonstances stressantes pour toi à cette époque car tu n'avais pas alors les processus de compréhensions raisonnés qu'ont les adultes, et cette peur s'est fixée dans ton esprit d'enfant comme insoluble et comme un danger à éviter). Ta "psychologue peut intervenir" mais pas comme tu le préconises "auprès de mon médecin" mais en appliquant la méthode pratique qui permet d'arriver à bout de ton agoraphobie : t'accompagner progressivement dans la foule, les magasins, sortir... ! Si besoin, demandes, toi, à ton médecin, de te diriger chez un psychologue ou un psychiatre qui traite concrètement ce problème en immersion dans tes situations d'angoisse (accompagnée bien sûr) donc cherche à obtenir l'aide compétente qui va te permettre de sortir définitivement ce tes peurs (car tu n'as pas une maladie et ce n'est pas irrémédiable). Emjy
Emjy
Le 03/01/2015 14:11:45

J'ajoute, laken, que ça peut être une personne de ton entourage, patiente et bienveillante à ton égard, mais aussi à qui tu fais confiance et que tu reconnais comme conseillère envers toi (c'est important), qui t'accompagne progressivement dans tes sorties (au cinéma, dans les magasins, ou au départ seulement au bout de la rue car démarche qui se fait très progressivement et se poursuit plus avant, dès qu'un acquis est obtenu...). L'hypnose et la sophrologie ayant fait leurs preuves dans le traitement des phobies... tu peux parallèlement apprendre des techniques de relaxation, grâce à des séances chez un sophrologue ou quelques séances d'hypnose pour modifier tes perceptions ancrées malgré toi dans ton cerveau. D'autres moyens existent pour apprendre à se relaxer, à lever ses peurs, à affronter des situations stressantes : adhésion à un club de yoga ou de shiatsu, apprentissage de techniques respiratoires pour déstresser, aborder la visualisation positive avec quelqu'un qui maîtrise cette technique, massages ou réflexologie, et toutes techniques de relaxation qui aideront à surmonter ta panique. Le but de toutes ces techniques et accompagnement humain concret : apprendre à connaître – à reconnaître – la panique et à la domestiquer, comprendre que d'être en situation dans une foule ne peut ni te blesser physiquement ni te rendre folle, et te permettre de commencer doucement à affronter les situations que tu redoutes tant (et à terme ne plus en souffrir). Emjy

Répondre

Pour répondre à ce sujet merci de vous identifier