1. / Forums et Ch@ts
  2. / Forums
  3. / Accident Vasculaire Cérébral (AVC)
Me connecter pour participer au forum
Auteur AVC et rien à l' imagerie
Émy 88
Le 11/09/2015 22:34:04

Bonjour,

 

J'ai 30 ans et j'ai été victime d'un AVC il y a 6 mois. Après recherche j'ai un déficit en protéines C, et plusieurs membres de ma famille (cousin Germain, oncle, grand-parent) ont fait des AVC jeunes. Le problème est que rien n'apparaît à l'IRM. Je me retrouve pourtant aujourd'hui avec une hémiplégie gauche (pour une gauchère), un trouble de la déglutition (perte de la sensibilité et plus de reflex nauséeux) avec perte de 24kg (j'en ai repris 10) j'ai une spasticité à la main et aux doigts ainsi qu'au pied et orteils. J'ai une perte de sensibilité qui part du haut du crâne jusqu'au pied. Je suis encore en centre de rééducation et je me bats quotidiennement. Et ce ne sont que les déficits que l'on peut voir, car j'ai beaucoup de fatigue et des problèmes de concentration. Mon héminégligence s'est estompée.

Ma question est comment se fait-il qu'on ne voit rien à l'IRM ?( réalisé 22 jours après l'AVC) Seul l'EMG et les tests du neurologue et ORL montrent les déficits musculaires et sensitifs.

Cela arrive-t-il malgré la performance des imageries actuelle?

Bien cordialement.

Julien S, 5e année externe Paris 13
Modérateur
Le 09/10/2015 11:37:55

Bonjour,

Oui, il est possible qu'après 3 semaines d'intervalle l'on ne voit plus de signes d'ischémie à l'irm. Certaines séquences de l'irm permettent de voir des accidents ischémiques cérébraux anciens mais il s'agit chez vous plus vraisemblablement d'un avc hémorragique en rapport avec vos troubles de la coagulation. 

Neanmoins, le caractère brutal, votre terrain génétique, les symptômes négatifs (hémiplégie, perte de la déglutition), le fait que l'irm ne montre pas d'autre cause à cet épisode, les signes qui correspondent à un territoire plutôt du côté du lobe pariétal orientent vers un diagnostic d'avc. Le diagnostic est d'abord clinique mais il est possible que votre médecin référent vous prescrive un second IRM voire des explorations complemetaires (plus invasives) comme l'angio-irm avec injection de produit de contraste.

En attendant, il est vivement conseillé de poursuivre la rééducation intensive durant cette période car elle permet chez un grand nombre de patients d'ameliorer ses déficits voire de recouvrer ses fonctions antérieures.

Bon courage! N'hésitez pas à nous donner des nouvelles.

Julien Sellam (externe 6eme année medecine)

Émy 88
Le 11/10/2015 14:26:04
Bonjour, Merci de votre réponse. J'ai enfin un vrai diagnostic posé depuis cette semaine qui correspond à mes symptômes. J'ai fait des migraines hémiplégiques sporadiques sévères. En effet depuis ce 31 mars j'en ai fait 4 autres ce qui ne pouvait plus correspondre à des AVC.  Je suis migraineuse depuis mon enfance mais ces migraines sont tellement différentes avec ces pertes de forces et de sensibilités. Après recherche dans mon "histoire de migraineuse" cela aurait commencé il y a 5 ans, lorsque j'avais tous les symptômes d'une méningite mais qui n'en était pas une. Mais les neurologues à l'époque ne l'avaient pas "vu" car apparemment c'est rare. Et comme je vis sur une île et qu'il n'y a aucun spécialiste, je n'ai eu aucun suivi.  Puis il y a 1 an j'ai de nouveau eu des maux de tête violents avec perte de connaissance. Et puis ces épisodes depuis le 31 mars. Je vais donc être hospitalisée prochainement à Lariboisière afin de trouver un traitement qui diminuerait la fréquence ainsi que la sévérité des crises. Je suis soulagée d'avoir un diagnostic et de ne plus être dans l'errance de diagnostic d'une maladie psychosomatique ou d'un AVC. Même si maintenant, je me sens encore perdue car je n'aurais jamais pensé qu'une migraine pouvait donner de telles symptômes et surtout qu'ils durent aussi longtemps. Je n'ai malheureusement commencé la rééducation que mi-août, j'ai donc pris du retard. Mais je suis jeune et plein de courage donc je continue mon combat pour récupérer. Même si ce n'est pas une maladie dégénérative (heureusement) les médecins rééducateurs vont me faire passer en handicap auprès de la MDPH, et je dois refaire mon permis de conduire afin de pouvoir conduire une voiture aménagée. J'espère pouvoir récupérer. Mais on m'a dit de me donner le temps. Je me pose donc des questions quant à savoir pourquoi les neurologues que j'ai vu il y a 5 ans n'ont pas diagnostiqué cette maladie et si elle avait été soignée à temps je ne serais pas dans cette perte de fonction. Mais je ne perds pas mon objectif de vue. Mon combat pour récupérer mon corps continue. J'ai encore toute la vie devant moi. Émy
Émy 88
Le 11/10/2015 14:30:03
Désolée pour la mise en page de la réponse, ce n'est pas faute de l'avoir faite. Mais lors de l'édition cela a disparu.
Julien S, 5e année externe Paris 13
Modérateur
Le 23/10/2015 01:06:59

Nous sommes de tout cœur avec vous Emy! 

Misez tout sur la rééducation, courage!

Répondre

Pour répondre à ce sujet merci de vous identifier