1. / Blogs
  2. / Pixels et Stéthoscope

Pixels et Stéthoscope

Pixels et Stéthoscope

"To Continue" : une petite partie de fibrillation ventriculaire ?

Rédigé le 28/10/2016 / 0

Bien qu’on en croise finalement peu dans les chambres d’hôpital, l’électrocardiographe est sans doute l’instrument de mesure médicale le plus profondément inscrit dans la culture populaire. Même sans savoir exactement comment fonctionne l’appareil, ses oscillations sont souvent employées au cinéma ou à la télévision pour signifier l’indicible : courbe régulière = bonne santé, ligne toute plate = mort. Savoir interpréter un vrai électrocardiogramme requiert une formation très poussée. Mais puisque c’est le week-end, restons-en à l’idée que la plupart de nous en avons, et souvenons-nous de cette règle simple : tant que la ligne n’est pas plate, tout va bien…

Tou-toum, tou-toum, tou-toum…

Dans To Continue (voir "fiche du jeu" pour le télécharger et y jouer gratuitement), nous incarnons donc le tracé d’un électrocardiographe, ou plutôt l’activité électrique du cœur elle-même. Il nous suffit de presser la touche ESPACE ou les flèches directionnelles pour réaliser une déflexion (variation de trajectoire). L’amplitude idéale des courbes est symbolisée par les bords blancs de l’espace de jeu : toucher ces bords, et vous restez en pleine forme (si vous réalisez la déflexion pile sur le bord blanc, la jauge qui, une fois remplie, vous permet de changer de niveau, se remplit plus vite).

Petit ajout ludique de l’auteur : des traits rouges (qui ne symbolisent rien de particulier !) ponctuent le chemin et affectent notre jauge de progression si nous les croisons. Les segments blancs ont l'effet inverse.

Il s’agira donc de prendre les bons angles et de parfois effectuer quelques courts allers-retours pour survivre le plus longtemps possible... jusqu'à la fin du sixième et dernier niveau. Bref, vous êtes en pleine fibrillation ventriculaire, mais c'est "pour de faux", alors...!

Le jeu a été conçu en 3 jours dans le cadre d'un concours de création de jeux vidéo. Une version légèrement améliorée a été réalisée dans les jours suivants par l'auteur. C'est celle-ci qui vous est proposée en téléchargement ci-dessous.

Pixels & Stéthoscope

Fiche du jeu

  • Nom : To continue
  • Plateformes : toutes les plateformes supportant Java (Windows, Mac...) ; requiert d'avoir Java installé
  • Jeu gratuit, à télécharger
  • Auteurs : Raincole
  • Durée d’une partie : environ 15 minutes

 L'électrocardiogramme enregistre l'activité électrique du cœur. La position des électrodes par rapport au cœur détermine l'aspect des déflexions sur l'enregistrement.
Un vrai électrocardiographe enregistre l'activité électrique du cœur. La position des électrodes par rapport au cœur détermine l'aspect des déflexions sur l'enregistrement. (cc-by-sa Kalumet)

Jeu initialement présenté le 15 décembre 2014 sur l’Oujevipo

"Surgeon Simulator", Docteur Maboul® version chirurgie cardiaque

Rédigé le 21/10/2016 / 0

Un chirurgien débutant ne peut décemment pas se permettre de faire ses "erreurs formatrices" sur de vrais patients. C'est dans cet esprit que des espaces de simulation professionnelle voient peu à peu le jour, qu intègrent au cursus des soignants divers "serious games" et outils d'entraînement virtuels – tel un "foie numérique" destiné à apprendre la découpe de l'organe...

Le thème du jeu "Surgeon Simulator" (la simulation de greffe de cœur) et ses graphismes (très réalistes) semblent l'apparenter à la catégorie des jeux pédagogiques. Il a toutefois peu de chances de trouver un jour sa place dans un amphi de médecine. En effet, c’est en hommage au célèbre jeu de société Docteur Maboul® que ce jeu a été créé (en 48 heures, au cours du concours de création de jeu vidéo Global Game Jam).

Simulateur de maladresse

Dans Surgeon Simulator, il nous faudra nos deux mains pour contrôler une main unique, l’une sur la souris et l’autre sur le clavier… Afin d'être deux fois plus précis dans le maniement du scalpel, du marteau et de la scie sauteuse ? Pas si sûr !

Dès les premières secondes, on comprendra que l’opération ne sera pas sans risque pour le patient. Car la prise en main du jeu est, volontairement, ridiculement difficile (d’autant plus que vous y jouerez avec un clavier AZERTY, et non QWERTY). C’est ce que l’on nomme, dans le monde du jeu vidéo indépendant, un "simulateur de maladresse", ou "clumsimulator" (clumsy signifiant maladroit en anglais).

Surgeon Simulator 2013 cherche avant tout à nous faire rire, et à nous faire expérimenter les situations les plus grotesques (briser les côtes à coup de marteau, abandonner la moitié de nos outils dans le corps du patient, frotter le coeur contre son visage endormi…). Même avec toute la bonne volonté du monde, il ne semble pas y avoir moyen de mener l’opération à son terme.

Pixels & Stéthoscope

Fiche du jeu

 

Jeu initialement présenté le 30 janvier 2013 sur l’Oujevipo

 

"Apoptosis" : la maladie, et la voix des proches

Rédigé le 21/10/2016 / 0

On le représente parfois sous la forme d’un crabe, d’un ruban de couleur ou, par métonymie, d’un crâne chauve et d’un lit d’hôpital. Apoptosis représente le cancer tel qu’il est : un gros tas de cellules pourries qui prolifèrent sur nos organes. Et dans Apoptosis, le gros tas de cellules pourries, c’est nous.

La proposition d’Apoptosis est osée, certains pourraient même la trouver de mauvais goût : qui voudrait incarner un cancer du côlon ? Il suffit pourtant d’y jouer quelques minutes pour comprendre qu’Apoptosis n’a absolument rien de malsain ou de déplacé, et qu’il s’agit même d’un des plus beaux traitements vidéoludiques de la maladie.

Le cancer tel qu'il est

Nous incarnons un cancer, oui, mais nous incarnons surtout une forme d’inéluctabilité. En tant que joueur, il nous faut interagir, c’est le contrat, c’est notre raison d’être, comme la raison d’être des cellules cancéreuses est de se multiplier. Pas d’intention, d’objectif ou même de raisonnement là-dedans : ce que nous incarnons au fond, ce n’est que le passage du temps.

Les conséquences directes de nos actions nous sont invisibles. Nous ne verrons pas l’état de santé du malade se détériorer. Nous ne le verrons pas affaibli par la chimiothérapie. Nous ne le verrons pas allongé sur son lit d’hôpital. Au lieu de ça, nous entendrons (en français) la voix de sa compagne, son histoire à elle, sa souffrance à elle, et des propos qui ne sont pas toujours faciles à entendre, des choses qu’on garde généralement pour soi. Apoptosis nous rappelle que le cancer ne se contente pas de pourrir la vie de son hôte, et qu’il affecte tout aussi lourdement celles de ses proches.

Apoptosis représente le cancer tel qu’il est : une foutue saloperie.

Pierrec

Fiche du jeu

 

Jeu initialement présenté le 4 janvier 2016 sur le site de l'Oujevipo.

Démarrer une nouvelle partie…

Rédigé le 21/10/2016 / 0

Il existe une scène alternative du jeu vidéo, bien loin des Pac Man, Super Mario et autres Street Fighter. Un espace de création souvent méconnu du grand public, dans lequel s’épanouissent de talentueux programmeurs, capables de bouleverser le sens du mot "interactif" : nous agissons sur le jeu, et le jeu éveille en nous des émotions, de l’étonnement, des questionnements.

Simulateurs d’épidémie ou d’opération à coeur ouvert, jeux détournant les grands symboles de la médecine, expérimentations philosophiques autour de la souffrance, de la solitude, du handicap… Le jeu vidéo n’est pas toujours là pour nous "divertir" (détourner notre attention) ou nous "changer les idées", et cherche à attirer notre attention sur certains sujets, voire à faire évoluer nos opinions à leur égard.

Chaque semaine – ou presque – ce blog vous présentera des trouvailles vidéoludiques, patiemment collectées au fil des ans par le bloggeur Pierrec (Oujevipo, ShakeThatButton). Un second regard est porté sur ces trésors du jeu vidéo indépendant par Curiolog, journaliste scientifique… et joueur du dimanche !

Tous les jeux proposés sont entièrement gratuits, la plupart pouvant être joués "en ligne", sans téléchargement.

Nous espérons que ces jeux qui utilisent la médecine et la santé comme arrière-plan, prétexte ou comme sujet, vous ferons passer d’agréables moments.

Pixels & Stéthoscope

Deux mots sur les animateurs de ce blog

Depuis bientôt sept ans, Pierre Corbinais (Pierrec) recense sur le blog Oujevipo.fr les jeux vidéo expérimentaux, innovants, alternatifs, punks… Bref : intéressants. Il a également créé le site ShakeThatButton.com, consacré aux "contrôleurs alternatifs (tout ce qui n’est pas une bête manette ou un bête clavier), installations et performances ludiques. Il est par ailleurs l’auteur de nombreux petits jeux vidéo narratifs, et le co-fondateur de l’Oujevipo Expo, collection de bornes d’arcades pop et décalées destinées aux enfants.

Florian Gouthière (Curiolog) est journaliste scientifique pour Allodocteurs.fr (notamment en charge de la rubrique Du faux ou de l'info) et chroniqueur au Magazine de la santé. Hors des heures de bureau, on le surprend parfois à créer des énigmes retorses, et à fréquenter l’Oujevipo de Pierrec.