1. / Blogs
  2. / Les chroniques d'une geek lupique

Les chroniques d'une geek lupique

Les chroniques d'une geek lupique

Oh non putain...

Rédigé le 08/01/2015 / 0

J'avais prévu depuis plusieurs semaines de faire un joli post aujourd'hui particulièrement car cela fait maintenant un an pil poil que je n'ai plus tiré sur une vraie clope, merci la vapote !
Je voulais aussi vous parler des bienfaits de l'aquagym douce que j'ai commencé en septembre.
Il y avait aussi les rebondissements entre la CAF et la MDPH pour le renouvellement de l'AAH (qui m'a été accordé mardi, youpi)
Je pourrais aussi developer sur le sujet de la fin de vie et de sa prise en charge, ma grand-mère paternelle nous ayant quitté le jour de son anniversaire en juillet à l'âge de 98 ans.

J'avais plein de sujets sous le coude, mais avec la tuerie d'hier matin je peux pas faire autrement que d'en parler car si certains s'affichent avec "je suis CHARLIE" moi je sais que ce sont eux qui ont fait ce que je suis, littéralement.
Cabu c'était le club Dorothée mais c'était aussi et surtout, avec Wolinski, les BDs du haut de l'étagère quand j'étais enfant (ahhh le grand Duduche, les nanas à poil...).
Au lycée je l'achetais fièrement tous les mercredis et allais me le faire dans mon café préféré avant de commencer à travailler ma bio. J'ai vu Charb débuter avec juste un strip d'une ligne et 3 à 4 cases de Maurice et Patapon en avant-dernière page. Je dévorais la chronique de Renaud (tiens d'ailleurs personne n'a de ses nouvelles ? Il doit être très mal lui aussi, le pauvre).
A la fac, c'était le seul plaisir que je m'offrais (avec du bon café mais donc surtout pas du Grand-Mère, beurk) dans ma chambre de cité U. Je lisais très sérieusement le papier d'Onc Bernard, me passionnais pour celui d'urgentiste de Peloux (le médical m'a toujours attiré, dommage que je sois tombée du côté des patients...) et je me le faisais piquer par mon prof de philosophie de l'Art quand on avait un exam, ce saligaud se marrait pendant qu'on suait sur son sujet.
Je n'oublie pas les éditos de Philippe Val dont j'étais une grande fan depuis qu'il déconnait avec Font sur France Inter quand j'étais gamine. J'ai toujours les 2 CDs qu'il a sorti et qui sont toujours aussi justes et d'actualité. Rien qu'à cause d'eux (ses chansons, ne les cherchez pas sur le net, j'ai rien trouvé) j'ai encore beaucoup de mal avec les polémiques qu'il y a eu et qu'il y a encore à son propos, mais passons.
Plus tous les dessins, l'esprit Charlie, la laïcité chevillée aux plumes qui dessinent ou écrivent, l'irrévérence face aux puissants, le soutien aux causes "perdues" et à ceux qui souffrent avec de longs articles de plusieurs pages, véritables reportages et évidemment cet humour noir et grinçant partout (et je n'oublie pas le cul, omniprésent huhuhu !).

Charlie Hebdo m'a influencé, m'a façonné durant des années, a créé cet esprit qui vous écrit maintenant, donc je le crie haut et fort, je le revendiquerais toujours : Je suis CHARLIE...
... mais aujourd'hui je suis à moitié morte et putain ça fait plus mal qu'une poussée de lupus... ;-(

R.I.P.
Jean Cabut, dit "Cabu", 76 ans
Stéphane Charbonnier, dit "Charb", 47 ans
Philippe Honoré, dit "Honoré", 73 ans
Bernard Verlhac, dit « Tignous », 57 ans
Georges Wolinski, dit "Wolinski", 80 ans
Bernard Maris, « Oncle Bernard », 68 ans
Elsa Cayat, 54 ans, psychiatre et psychanalyste
Mustapha Ourrad, correcteur de Charlie Hebdo
Michel Renaud, ex-directeur de cabinet du maire de Clermont-Ferrand
Frédéric Boisseau, 42 ans, agent de maintenance
Franck Brinsolaro, 49 ans, policier
Ahmed Merabet, 42 ans, policier

PS à L'équipe d'Allo Docteurs : prenez bien soin de Patrick Peloux. 

(Dessins de Cabu et Willis)