1. / Blogs
  2. / Les chroniques d'une geek lupique

Les chroniques d'une geek lupique

Les chroniques d'une geek lupique

De l'erreur d'avoir retiré le di-antalvic

Rédigé le 22/07/2011 / 0

Lundi, c'était ma prise de sang mensuelle, et à part une VS toujours 5 fois supérieure aux normes et une anémie récurente, le gros changement a été dans le GammaGT : 233, UI/l, bon c'est pas énorme (comparé à certaines pathologies hépatiques) mais c'est un joli "score" qui peut se faire poser des questions. Surtout que ça monte depuis 6 mois...

C'est d'ailleurs ce qui nous ai arrivé cet aprem' avec ma rhumato préférée que je voyais pour la visite des 3 mois. N'ayant pas changer mes habitudes alimentaires, ni pris de nouveaux traitements, elle m'a prescrit une batterie d'examens sanguins et suivant les résultats une écho. Pourquoi pas.

Mais c'est en rentrant chez moi, un peu perturbée quand même (encore une cochonnerie médicale ? en plus le foie c'est sensible et essentiel comme organe) que je crois avoir eu la réponse. J'en ai discuté peu de temps après avec ma pharmacienne et elle a abondé dans mon sens. 

En effet, depuis mes séjours à l'hosto de septembre à février j'ai été plus sous paracétamol que sous di-antalvic. Et chez moi, j'économise au maximum ma petite réserve pour les mini poussées. Sachant que je prend en moyenne 6 cachets/jour voir 8 quand j'étais hospitalisée ça fait une sacré différence de dosage, entre 1,2 et 1,6 g de plus par jour et cela depuis 6 mois, comme par hasard... CQFD

Une petite hépatite médicamenteuse à prévoir ? Et sans que cela me soulage vraiment en plus... trop bien :-/

Ca va être facile de trouver un anti-douleur sans paracétamol... J'ai déjà testé pas mal de molécules au début de ma PR il y a 7 ans et aucunes ne convenaient (nausées, tête dans le luc, dispnées, cauchemars, etc). Je ne vois que la morphine qui m'allait plutôt bien à l'hosto quand j'en ai bavé avec les 2 embolies pulmonaires... super, je vais être une junkie à la morphine, peut-être.

Bref, tout ça pour dire, que plutot que de le retirer, il aurait vraiment mieux valu continuer la prescription du di-antalvic aux malades chroniques "éduqués", on (j'en ai discuté avec pas mal de malades) est tous à la recherche de son remplaçant et c'est pas gagné.

Je vais en parler à ma rhumato après les examens de lundi, on sait jamais c'est peut-être autre chose (gloups !) mais je pense avoir trouver la réponse.

Bonne soirée ! et la BISE ;-)

Et désolée pour ce long temps sans écrire, entre la fin de déménagement, la fatigue et quelques clients qui sont revenus vers moi finalement je n'avais pas l'envie d'écrire. Il faudrait pourtant que je vous raconte la suite de mon aventure RSA, ça a été folklorique :-D