1. / Blogs
  2. / Du vert, du bio, de l'écolo !

Du vert, du bio, de l'écolo !

Du vert, du bio, de l'écolo !

Tous au bio dans le jardin!

Rédigé le 12/02/2014 / 0

C’est acté ! Dans votre jardin, bientôt vous n’aurez plus le choix, vous serez contraints d’adopter un comportement VERTueux. Si si si. Exit les produits phytosanitaires J !Allez pas de panique, on se retrousse les manches et on bine. 

C’est une décision courageuse. Le 23 janvier dernier l'Assemblée Nationale a définitivement voté l’interdiction des produits phytosanitaires :insecticides, herbicides, fongicides dans les espaces verts publics (pour 2020), les forêts et promenades, et les jardins particuliers (en 2022). Une façon de reconnaître officiellement que les produits phytosanitaires sont dangereux pour l’homme.


Les études scientifiques s’accumulent

Juin 2013, l'Inserm est le dernier en date a apporter sa petite contribution scientifique sur les pesticides. Pas des moindres. L’Institut national de la santé et de la recherche médicale vient de réaliser une sorte de synthèse des données épidémiologiques publiées sur les pesticides de part le monde. Résultat : une “présomption forte” de lien entre l'usage de pesticide et la survenue de certains cancers, ou de la maladie de Parkinson. Côté femmes enceintes, mieux vaut les éviter pour l’enfant à naître qui risque de développer des tumeurs cérébrales, une leucémie, un trouble de la motricité fine ou un déficit cognitif.


93% des cours d’eau français pollués

Et le plan Ecophyto lancé en 2008 à la suite du Grenelle de l'environnement, n’y changera pas grand chose. Il prévoyait de diviser par 2 l’usage des pesticides pour 2018. Mais faute d’établir des contraintes et des sanctions, 6 ans après on en est au point mort. Ni les agriculteurs, ni les coopératives agricoles ne jouent vraiment le jeu.


Les 10 commandements du jardin écolo :

N’étant pas moi même, je l’avoue, une pro du jardinage (et non je n’ai pas encore réussi à convaincre ma copro d’installer un jardin sur le toit de mon immeuble !), j’ai demandé à Jean-Marc Jaegler, formateur en jardinage naturel chez Botanic, (un pro quoi) de me livrer ses conseils éclairés.

 

La Tolérance

Oui je sais, ils vous agacent ces petits brins d’herbe qui se dressent fièrement dans votre belle allée de gravier. Pourtant, ils ne font de mal à personne, et puis l’herbe ce n’est pas si moche… Bon et si vraiment vous êtes allergiques, opté pour une allée en écorce de pin plutôt qu’en gravier. C’est un désherbant naturel.

 

Un bon terreau

Les plantes ont besoin d’un bon terreau riche en nutriment, c’est la base. Alors pour commencer choisissez-en un de bonne qualité et adapté à votre terrain.  Ensuite amendez- le avec votre compost ou du lombricompost. Un compost issu de la digestion de petits vers (les fameux lombrics). Produit miracle du jardin s’il en est !

 

La  Fourche écologique

Eviter de trop remuer la terre. Certes ça permet de l’aérer, mais vous faîtes en même temps remonter à la surface toutes les petites graines de mauvaises herbes qui ne demandent qu’à fleurir au contact de la lumière. Avec la fourche écologique vous aérez sans « réensemencer ».

 

Limiter la pousse de l’herbe

En installant un geotextil « dans votre allée par exemple) vous priverez le sol de lumière, c’est le meilleure moyen pour ne pas en voir pousser au mauvais endroit. Au pied des plants, pailler. Paille, écorces de pin, résidus de tonte de pelouse… là aussi l’idée est de priver le sol de lumière.

 

L’engrais vert

Efficace, il vous permettra aussi de lézarder quelques heures dans la chaise longue, plutôt que de bécher. Phacélies, seigle… il existe plusieurs engrais verts, tous ne se sèment pas à la même saison, mais ils ont l’avantage  d’occuper la parcelle entre 2 cultures, leurs racines ainsi que la décomposition de leurs feuillages vont enrichir la terre.

 

Un binage vaut deux arrosages

Une plante doit respirer par les racines. C’est pourquoi la binette doit devenir votre meilleure amie. Elle permet d’aérer la terre fait remonter l’humidité et améliore la perméabilité du terrain. L’eau de pluie pénètre plus rapidement.

 

Arrosage

Le soir de préférence, une fois que le soleil s’est couché afin de limiter l’évaporation. Et si vous n’êtes pas dans une région à forte hygrométrie… Résignez-vous, il faut y arroser presque chaque jour.

 

Variétés des espèces

Des fruits, des légumes, et des fleurs…. Pour protéger son potager des ravageurs il faut multiplier les variétés. C’est une façon de brouiller les pistes pour les insectes mais aussi d’attirer les prédateurs contre ces petits ravageurs.

 

Rotation des plants

Il ne faut jamais planter deux cultures de la même famille deux ans de suite. Chaque famille de plantes a tendance à puiser les mêmes ressources, les mêmes éléments dans la terre afin de se développer, alors pour ne pas appauvrir le terrain, il faut faire tourner les cultures. Année 1 : pomme de terre, année 2 : fraises, année 3 : salade, année 4 : choux… Pour les poireaux, il faut même attendre 5 ans.

 

Concoctions maison.

Nos restes de cuisine peuvent aussi être très utiles au jardin. Eau de cuisson des pommes de terre pour désherber. Feuilles de thé infusées, marc de café, ou petit lait pour enrichir le sol… peuvent présenter une bonne alternative aux produits du commerce.

 

Un produit phyto contre 5€

A l’occasion de la Semaine pour les alternatives aux pesticides, les 65 magasins botanic® organisent une opération de reprise des pesticides ! Les week-end du 14-16 mars et du 21-23 mars l’enseigne offrira un bon d’achat de 5 € à toute personne rapportant un produit phytosanitaire. L’enseigne se chargera ensuite de leur destruction.

 

Conseils de lecture :« Je démarre mon potager bio » de Sandra Lefrançois et Jean-Paul Thorez et « Je prépare mes potions pour le jardin » Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge aux Editions Terre Vivante. Faciles d’accès ces ouvrages sont très agréables à lire et bien illustrés.

 

« Mon premier jardin biologique facilement » de Fiona Hopes aux Editions Marabout. Un  livre pratique qui vous guide pas à pas pour un jardin sans pesticides.