1. / Blogs
  2. / Du vert, du bio, de l'écolo !

Du vert, du bio, de l'écolo !

Du vert, du bio, de l'écolo !

Et si nos murs cessaient de nous polluer !

Rédigé le 23/05/2013 / 2

Nous passons les trois-quart de notre temps enfermés en quatre murs. Voilà une bonne raison pour faire attention à ce que l’on met dessus :-)

Ammoniac, formaldéhyde, solvants, benzène, trichloréthylène, composés organiques volatils, entre les produits d’entretien, le mobilier, les sols, les murs, les surfaces textiles… notre air intérieur est plus pollué que le carrefour du coin, même encombré de voitures. J’admets qu’il est difficile de se passer d’un canapé, d’une étagère… ou encore de la colle pour son carrelage. On peut par contre choisir des peintures saines et naturelles. Un bon moyen de limiter la pollution de son foyer !

Dans la jungle des marchands de peinture, le label NF environnement, ou l’écolabel européen, vous permettent de sélectionner des peintures moins polluantes, mais loin d’être exsangues de produits chimiques.

Des peintures dites « naturelles »

Huile de lin, de tournesol, soja… le terme de « Peinture naturelle » est aujourd’hui protégé. 95% des ingrédients d’une « Peinture naturelle » doivent être d’origine naturelle, généralement végétale. Un bon moyen de se prémunir des émanations chimiques. Biofa, Kreidezeit, Biorox…. Il existe aujourd’hui un grand nombre de fabricants qui proposent des peintures de toutes sortes (chaux argile, huile… ) et dans toutes les couleurs.

Un bon pouvoir couvrant

J’ai testé ces peintures, il y a deux ans dans mon appartement. Je ne vous raconte pas la mine de mon peintre quand je lui ai parlé de mes « peintures naturelles ». Il n’était vraiment pas fan et ne jurait que par son acrylique. Au bout de 24h d’étalage, il était conquis. Aujourd’hui, il en recommande même à ses clients ! Moins d’odeur et de maux de tête, elles sont surtout comparables à des peintures haut de gamme conventionnelles.

Moins de  COV

Ces peintures naturelles se hissent toutes dans la catégorie A+. Il n’y a pas mieux. Quelques mois après les travaux, j’ai fait un test et installé des détecteurs dans la chambre de mes enfants afin d’évaluer la pollution ambiante. Résultat, là où ces taux explosent chez ceux qui mettent des peintures glycéro ou acryliques … chez moi les taux étaient quasiment nuls.

Attention aux enfants

Les COV relarguent pendant quasiment 2 ans, alors si vous aviez l’intention de repeindre la chambre votre bébé à naître. OUBLIEZ ! Vous risqueriez d’exposer votre enfant à de très fortes concentrations. Avec les peintures naturelles le risque est moins élevé, mais je vous conseille tout de même d’anticiper… Et puis si vous devez repeindre un lit à barreaux, sur lequel votre enfant va se faire les dents. Là aussi gare à la peinture que vous utilisez.

Allergies ?

Qui dit sans produits chimiques ne dit pas sans allergies. Et là aussi, les peintures naturelles ont un avantage. Contrairement aux peintures conventionnelles, elles affichent la liste complète de leurs ingrédients. Si elle ne figure pas sur le pot, n’hésitez pas demander la plaquette à votre commerçant.  Du coup, si vous êtes allergique au tournesol, au soja… et bien vous pourrez facilement éviter ce produit.

Les vertus de la chaux

Maintenant si vous avez vraiment des soucis d’allergies, vous pouvez partir sur une peinture à la chaux, qui a de plus des vertus antiseptiques, elle désinfecte et assainit l'atmosphère. C’est l’idéal pour les pièces humides. Plus besoin de se risquer à la faire soi même. Kreidezeit en propose une sèche. A étaler avec précaution.

Je l’ai fait moi même !

Pour les puristes et les accros du « fait maison » Kreidezeit, propose sa peinture à l’argile. Pas besoin de conservateurs, ni de gros conditionnement, on la fabrique juste avant de l’utiliser. Et pour ceux qui veulent se lancer dans encore plus de cuisine, dans son livre aux éditions Terre Vivante : Peinture et Enduits Bio, Bruno Gouttry vous révèle toutes ses recettes maisons faciles et pas chères…

Alors à vos pinceaux.