1. / Blogs
  2. / Du vert, du bio, de l'écolo !

Du vert, du bio, de l'écolo !

Du vert, du bio, de l'écolo !

Et si vous accueilliez des vers dans votre appartement ?

Rédigé le 25/02/2013 / 0

Moi en tout cas, je me suis lancée ! Depuis plusieurs mois maintenant, je cohabite joyeusement avec ces petits lombrics. Au départ, c’était juste pour faire une chronique. Maintenant c’est devenu un jeu.

 

Il faut être motivée pour travailler au Magazine de la Santé et ne pas hésiter à payer sa de personne ! C’est ainsi qu’en septembre 2011, j’ai reçu à mon domicile mon mini worms, un jeu de bacs vert pomme, heureusement parfaitement assortis à ma cuisine et une armée de lombrics prêts à dévorer mes épluchures de carottes, de panais et de pommes de terre…. pour en faire de l’engrais aussi vert qu’efficace et gratuit !

Dans le fond c’est assez magique de voir ses déchets redonner la vie. Et on comprend vite que surtout, c’est parfaitement ridicule de jeter toute cette matière première, et de courir ensuite acheter des engrais (aussi chers que polluants) au supermarché !

Aujourd’hui, 2 ans et demi plus tard, je raconte mes « vers-péripéties » dans cette chronique.

Quant à ceux qui seraient tentés par l’aventure parisienne ou rennaise, vous trouverez plus d’infos sur leurs sites et pourrez télécharger et remplir les formulaires en ligne.

 

Ou envoyer des mails pour obtenir des renseignements

A dpe-compostage@paris.fr pour Paris, et à: dechets@agglo-rennesmetropole.fr pour Rennes-Metropole.

 

Laetitia Fouque

 

A votre santé !

Rédigé le 19/02/2013 / 0

Boire un petit verre de vin, ça ne peut pas faire de mal ! Oui, à condition que ce symbole de l’art de vivre à la française ne se transforme pas en poison…

Une nouvelle étude s’attaque aujourd’hui à l’un de nos joyaux national : le vin. Lassée d’attendre que l’Inserm publie son étude sur la santé des salariés de la viticulture, l’association Générations futures a mené sa propre enquête et dévoile aujourd’hui ses conclusions : travailler dans la viticulture, ou vivre près des vignobles, augmentent fortement le risque d’exposition aux pesticides.

 APACHE

Apache, c’est le doux nom de cette étude. Comprenez Analyse de Pesticides Agricoles dans les CHeveux. Le choix du nom est délibérément belliqueux, car c’est bien une guerre que François Veillerette, porte-parole de Générations futures, a déclaré aux pesticides.

L'étude porte sur un tout petit échantillon de 25 personnes.  Parmi elles, 15 salariés viticoles du bordelais, (précision, ces salariés ne manipulent pas de pesticides), 5 riverains des vignobles et 5 témoins vivants, quant à eux, loin des zones viticoles.

Entre mi-octobre et mi-novembre 2012, l’association leur a donc prélevé des cheveux, afin de les analyser en laboratoire. Contrairement aux analyses de sang, l’analyse des cheveux permet d’estimer une imprégnation ancienne. Cette imprégnation est en quelques sorte enregistrée dans le cheveux. Résultat, les professionnels présentent en moyenne 11 fois plus de résidus de pesticides que les témoins qui habitent loin des vignes.

Les viticulteurs sont contaminés, les riverains aussi !

Quant aux riverains, ils présentent 5 fois plus de résidus de pesticides en moyenne que la population témoin. Dans les cheveux des salariés, mais aussi de ceux qui habitent à moins de 250 mètres des zones cultivées, on a retrouvé 74% des pesticides couramment utilisés dans les vignes. Voilà donc la preuve qu’il ne suffit pas de manipuler les pesticides pour entrer en contact avec eux. Générations futures estime, qu’en France, la contamination concerne potentiellement des millions de personnes.

Des substances jugées cancérigènes

45% des molécules retrouvées dans les cheveux sont classées cancérigènes possibles, en Europe ou aux Etats Unis. Plus d’un tiers sont suspectées d’être des perturbateurs endocriniens. Générations futures réclame un renforcement du plan Ecophyto. Lancé en 2008, il devait réduire de moitié l’usage des pesticides en France en 10 ans. On en est loin. Entre 2009 et 2011, au contraire, la consommation de produits phytosanitaires a augmenté de 2.7%

La France reste le premier utilisateur de pesticides en Europe. Et 20% de ces produits sont épandus sur les vignobles, alors qu’ils ne représentent que 3,7% de la Surface Agricole Utile !

Et au final, ces pesticides atterrissent dans nos bouteilles. Comme le montre ce reportage que j’ai réalisé en 2008. Sur 40 bouteilles analysées, toutes contenaient des pesticides ! Depuis aucune autre étude française ne s’est penchée sur le contenu de nos verres…

En attendant, moi, je ne bois que du bio vin ! A votre santé

Laetitia Fouque

 

De l’or oui, mais sans mercure!

Rédigé le 04/02/2013 / 0

Un petit bijou en or pour la Saint Valentin? Très peu pour moi. Après avoir lu ça vous comprendrez pourquoi je préfère les bijoux en bois!

Vous  comptiez offrir un petit bijou en or à votre belle pour la Saint Valentin. Gare au cadeau empoisonné! L’orpaillage est aujourd'hui, l'une des deux premières causes de pollution au Mercure dans le monde. Quant à ceux qui se disent ouf: "je ne suis pas concerné, je n'achète jamais de bijoux en or". Et bien qu'ils se détrompent. La production d'or concerne tout le monde. Si la moitié sert à la fabrication des bijoux, l'autre, grosso modo un tiers, alimente les réserves bancaires des états. Ils en achètent régulièrement, pour eux, c'est un placement. Et le reste, et bien nous l'utilisons tous les jours, puisqu'il finit dans nos ordinateurs, nos téléphones portables…

 

Plus d’or plus vite. Le mercure sert à amalgamer les particules fines d'or, et à ôter toutes les impuretés, comme le sable. Pour obtenir 1kg d'or, il faut 1kg300 de mercure! C'est énorme. Et une grosse partie, 30% s'échappe dans l'environnement, sous forme de vapeur dans un premier temps. Puis dans l'eau des rivières. Ces fuites représentent un véritable danger pour l'environnement, mais aussi  pour la santé humaine.

 

Souvenez vous de Minamata. L'Organisation Mondiale pour la Santé, considère le mercure comme l'un des 10 produits chimiques les plus préoccupants pour la santé. Ces dangers ont été révélé suite à la catastrophe de Minamata au Japon en 1956. Pendant plusieurs années l'entreprise Chisso a rejetté dans la baie de Minamata, ses déchets industriels directement dans l'eau de mer,  empoisonnant ainsi le poisson dont les japonais sont si friands.  Résultat, des dizaines de milliers de victimes atteintes de ce que l'on appelle désormais la maladie de Minamata, de graves troubles neurologiques, dont des enfants nés dans les années 50 et 60 avec de lourds handicaps physiques et mentaux.

 

2006 la France interdit le Mercure. Cocorico! La France est l’un des rares pays a avoir interdit le mercure dans l’orpaillage. Malheureusement, cette interdiction ne conserne que l’or légal de Guyane Française, or le  plus gros de la production aurifère française provient de mines illégales qui pullulent dans la forêt amazonienne et qui, elles, utilisent du mercure. Pour vous donner un ordre d'idée en 2012, l'or légal représentait 2t en Guyane Française, contre 10t pour l'or illégal. Au niveau mondial près de 90% des 2800t d'or extraites le sont avec du mercure. Et ce n' est pas près de s'arrêter. Le 21 janvier 140 états ont enfin accouché d'un traité international sur le Mercure. Mais pour l’heure à peine une diaine d’états l’ont ratifié! 

 

70% des Amérindiens contaminés. Les principales victimes de l'orpaillage sont les populations riveraines, celles qui vivent au bord des fleuves et rivières, non loin des mines et qui consomment le poisson contaminé par le métylmercure, produit de dégradation plus dangereux encore que le mercure. Selon l'Agence de Santé de Guyane qui suit le mercure à la trace, 5000 personnes mangent quasi quotidiennement du poisson contaminé en Guyane française, principalement dans le haut Maroni et le haut Oyapock. En 2006, l'ARS a analysé leurs cheveux, c'est le meilleur moyen d'évaluer la contamination. Résultat 54% des enfants du Haut Maroni, présentaient un taux de mercure dépassant la norme fixée par l'OMS, et 83% des adultes. Car le mercure s'accumule avec le temps dans le corps. Le Pnue Programme des Nations Unies pour l'environnement estime que 10 et 15 millions de personnes dans le monde consomment du poisson contaminé par l'extraction aurifère.

 

Si malgré tout vous tenez vraiment à casser votre tire-lire et à offrir un bijou en or, choisissez le en Or Ethique labellisé! Garanti sans mercure!

 

Laetitia Fouque