1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Vagin : détox et paillettes, de dangereuses "tendances"

Rédigé le 31/08/2017 / 0

Un sauna vaginal ou des boulettes d''herbes pour assurer la détox de cet organe féminin, des paillettes pour embellir les sécrétions intimes… les dernières tendances se révèlent stupéfiantes. Sur un plan médical, irritations, altération de la flore vaginale, mycoses sont possibles. Sur un plan psychologique, quelle image ont la société et les femmes du vagin pour imaginer et accepter de telles pratiques ? Alerte rouge sur des procédés qui ne sont pas sans risque.

Les paillettes vaginales, un cauchemar pour la flore ?

Tel un conte de fée vaginal, une tendance s'est propagée sur la toile cet été. Des paillettes pour les sécrétions féminines, n'est-ce pas un excellent moyen de les glamouriser un peu ? On introduit dans le vagin une pilule 1 heure avant le rapport et hop, des paillettes comestibles illuminent de tous leurs feux les sécrétions féminines et les aromatisent au goût de bonbon. On se croirait chez Walt Dysney, avec ce vagin digne des princesses… et d'après le site qui commercialise les paillettes magiques, c'est tout de même plus sympa d'avoir "quelque chose d'étincelant plutôt que de blanc et poisseux". Commentaire féministe, à quand les paillettes pour le sperme... ? 

C'est une hérésie d'introduire dans le vagin des composés discutables, qui n'ont rien à faire là ! Les pilules contiendraient un colorant à base de sucre, de la gélatine, de l'acacia. Ces corps étrangers risquent fort de perturber l'équilibre fragile de la flore vaginale. Avec à la clé des mycoses, des vaginoses, des inflammations… Et les germes, avides de sucre, risquent fort d'apprécier ce repas inespéré ! De plus, le site suppute que les paillettes sont compatibles avec un préservatif mais aucun test n'a été réalisé...

La détox du vagin : sauna, sachets d'herbes… et mycoses

Assises sur une chaise percée, les adeptes de la détox vaginale reçoivent un bain de vapeur parfumé aux huiles essentielles, une sorte d'inhalation pour vagin, dont la mode a été lancée il y a 2 ans par Gwyneth Paltrow. Ce sauna vaginal est censé provoquer une sudation au niveau du périnée et des orifices qu'il abrite. Il "stimule la production d'hormones, protège l'utérus des ulcères et tumeurs, soigne l'inconfort abdominal et calme les nausées, tue les vers intestinaux et active la circulation sanguine" d'après Internet... Certaines crédules n'hésitent pas à croire qu'il soigne l'infertilité. Or les promesses de cette pseudo-panacée se transforment en réalité à risques multiples pour les gynécologues.

Le corps est une merveille de perfection et il se charge seul d'assurer le bon fonctionnement du vagin, grâce à un écosystème efficace. Maintenu à la température de 37 degrés, il n'a pas besoin d'un excès de chaleur, qui offre un bouillon de culture très apprécié des champignons comme le Candida albicans, et des autres germes ! De plus, elle perturbe la flore vaginale, ces bonnes bactéries qui forment un biofilm sur la muqueuse du vagin et protègent des infections ; la vapeur d'eau risque par ce biais, et contrairement à l'objectif promis, d'assécher la muqueuse vaginale et de favoriser le développement des mycoses…

Dans le même genre, il est possible de se procurer sur Internet des sachets d'herbes mystérieuses à introduire dans le vagin pour le "détoxifier" ainsi que l'utérus. Il est impossible de savoir précisément ce qu'ils contiennent et l'introduction de ce corps étranger suspect ne semble pas raisonnable du tout ! A la clé, des irritations de la muqueuse vaginale, une perturbation la flore, des infections, voire un choc septique…

Vous avez envie de prendre soin de votre vagin ? Evitez-lui les bains de vapeur et autres douches vaginales, n'utilisez pas de savon asséchant pour la vulve mais un pain surgras et n'abusez pas des toilettes intimes : une fois par jour et délicatement…

En savoir plus :