1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Sexualité masculine : les confidences de 17 Français

Rédigé le 20/12/2019 / 0

Dans le documentaire Les Français au lit, 17 hommes de toutes les orientations sexuelles, se livrent intimement sur leurs pratiques, leurs fantasmes, ou encore leurs plaisirs. A l'encontre des idées reçues, la réalisatrice Eloïse Malet nous livre les principaux enseignements de ces témoignages, tour à tour légers et profonds, surprenants et émouvants. Avec quelques extraits en bonus...

Vous tordez le coup à plusieurs idées reçues sur la sexualité masculine...

Effectivement, nous en déconstruisons plusieurs. Les hommes que j'ai rencontrés m'ont affirmé qu'ils se sentaient parfois enfermés dans un rôle (d'avoir tout le temps envie, d'être un bon coup, d'être performant et de donner un orgasme à leur partenaire). Mais la plupart du temps, quand ils avaient pris confiance en eux avec l'âge, et pris conscience de ces pièges, ils tentaient de s'en affranchir. Et c'est là qu'ils vivaient une sexualité plus en accord avec ce qu'ils étaient. Mais comme ils ne sont pas tributaires d'un cycle hormonal comme leur partenaire féminine, ils m'ont confié que c'était parfois plus difficile pour eux de repousser les avances de leurs partenaires ou de justifier un manque d'envie parce qu'ils n'avaient pas la tête à ça. Et leurs femmes ne se montraient pas toujours aussi compréhensives qu'ils l'espéraient. Bref pas facile pour eux de sortir de ce rôle de mâle alpha puissant ou de "terminator sexuel" dont le pénis doit toujours être en érection et à disposition", comme le dit Alain Héril, notre sexothérapeute !

Bon, on avait aussi un panel d'hommes qui se targuent d'avoir toujours envie et que les "vrais hommes" ont toujours des besoins sexuels supérieurs à ceux des femmes, qui elles rechercheraient plus la tendresse et l'amour. 

Sur le nombre de partenaires aussi, les déclarations des hommes sont très différentes de celles des femmes. Nous avons eu deux hommes qui révélaient avoir eu plus de 1000 partenaires sexuels, tandis que le chiffre le plus élevés des femmes était 60. Mais sont-ils et elles honnêtes? Impossible de savoir si les hommes n'auraient pas tendance à gonfler leur tableau de chasse quand les femmes n'assumeraient pas toutes leurs conquêtes et donneraient un chiffre plus bas que la réalité... 

Vidéo simulation 

Qu'en est-il concernant la liberté de parole masculine ?

Ce qui m'a le plus étonnée dans ce documentaire, c'est le décalage entre la parole des hommes et des femmes sur la sexualité. J'avais une représentation de la parole masculine comme étant plus libre que la parole des femmes. J'avais l'impression que les hommes se sentaient à l'aise de parler sur la place publique sans tabou et sans pudeur. En fait, la société hypersexualisée met certes plus en avant le prisme masculin (leurs désirs, leurs fantasmes...) mais la parole est plus libre du côté de la femme. La tendance s'est peut-être inversée. Désormais c'est plutôt la sexualité masculine qui choque ou qui désintéresse. Elle est considérée comme plus basique, plus mécanique et donc moins digne d'intérêt qu'une sexualité féminine qui serait plus cérébrale et plus complexe. 

Vidéo coup d'un soir

Avez-vous fait des découvertes surprenantes ?

J'ai découvert que les hommes s'intéressaient vraiment à leur plaisir et qu'ils n'étaient pas tous phallocentrés comme on l'entendait souvent. J'ai été surprise par des confessions d'hommes hétérosexuels qui s'autorisaient - parfois au bout de 20 ou 30 ans - à aller explorer d'autres endroits de leur corps. L'orgasme prostatique n'est pas aussi confidentiel que ce que je pensais ! Et c'est loin d'être un plaisir réservé aux homosexuels comme on l'entend souvent. Bref les hommes ont une sexualité plus riche que ce que j'imaginais. 

Vidéo masturbation

Les témoins sont-ils représentatifs de la population générale ?

J'ai réussi (et pas sans mal!)  à convaincre 17 hommes de témoigner à visage découvert. Ils sont représentatifs de la population générale dans le sens où ils ont entre 23 et 75 ans, qu'ils sont célibataires, mariés, divorcés, hétéros, homos, bis, et  qu'ils sont ingénieur, ostéopathe, étudiant, cuisinier, chef d'entreprise, chauffeur de taxi, aide à domicile... bref pas des métiers du sexe ! En revanche, ils ont peut-être plus d'intérêt pour la chose que la moyenne des Français, ils ont plus intellectualisé leur sexualité. Et sont sans aucun doute plus ouverts d'esprit et plus décomplexés sur le sujet. 

Le documentaire sera diffusé plusieurs fois au cours de l'année 2020, à des dates que je vous communiquerai.