1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Sexualité des ados : déjà des stéréotypes !

Rédigé le 11/09/2015 / 0

Les premières relations sexuelles, c'est beau, c'est primordial mais elles ne devraient pas conditionner votre réseau amical. Et pourtant, c'est la conclusion de l'étude "Au contraire des garçons, les filles perdent des amis quand elles ont des relations sexuelles et gagnent copains pour faire la fête", menée par Derek Kreager.

Un autre constat l'a profondément étonné : les filles qui sortent beaucoup, sans avoir de relations sexuelles, gagnent des amis tandis que dans cette situation, les garçons en perdent. Autrement dit, c'est "fun" de coucher pour les garçons mais pas pour les filles !

Le travail se fonde sur le suivi de 2 cohortes de jeunes gens originaires de 28 communes rurales américaines (ce qui peut constituer un biais, si l'on admet que les résultats auraient pu être différents avec des adolescents citadins – à confirmer). Les jeunes Américains ont été suivis entre 2003 et 2007, soit entre 11 et 16 ans. Un âge où l'acceptation par les autres élèves est une étape importante et qui a été évaluée par l'intermédiaire du nombre d'amitiés.

Plus d'amis pour les garçons, moins pour les filles

L'étude présentée en août 2015 provenait de la deuxième cohorte, soit 921 élèves, qui remplissaient des enquêtes en ligne, évaluant le comportement sexuel et les amis les plus proches. Les filles déclarant avoir eu des relations sexuelles affrontaient une diminution de 45% des amitiés (aussi bien masculines que féminines) et les garçons dans le même cas une augmentation de 88%... Lorsqu'elles sortaient sans faire l'amour, elles avaient droit à une augmentation de 25% tandis qu'ils voyaient leurs amitiés diminuer de 29% (notamment masculines).

Des résultats cohérents avec les stéréotypes de genre, selon l'auteur : on attend des hommes et des garçons qu'ils suivent leurs pulsions sexuelles et qu'ils multiplient les partenaires. A l'inverse, les femmes et les filles sont censées préférer la romance au sexe, les relations engagées aux aventures  (et s'habiller de rose, cuisiner de bons petits plats  et s'occuper des enfants – non, là c'est moi qui m'emballe).

Déjà adolescents, ils sont contaminés par la pensée stéréotypée qui condamne chaque sexe à agir selon ce que la société attend de lui… Les filles adoptant un comportement jugé approprié, sont stigmatisées tandis que les hommes suivant les scripts traditionnels de la sexualité, sont valorisés.

Un impact sur la vie sexuelle future

En plus d'être injuste, c'est tout simplement navrant : les premières expériences sexuelles ont un retentissement sur toute la vie sexuelle. Que retiendront les jeunes filles qui ont eu envie de faire l'amour ? Les plus sensibles au jugement en souffriront et modèreront sans doute leur comportement sexuel ; souhaitons aux autres de garder cette liberté de corps et d'esprit…

PS : je déclare un conflit d'intérêt évident en tant que pourfendeuse des stéréotypes de genre…

*Unlike boys, girls lose friends for having sex, gain friends for making out, D. Kreager