1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Retour sur la rage

Rédigé le 24/09/2012 / 0

Le 28 septembre 2012 a lieu la Journée Mondiale contre la  rage. Une maladie oubliée par les Français et pourtant présente chez les chauves-souris en France. Que faire en cas de morsure ? Quand se faire vacciner ? Retour sur la rage...

 La rage sévit dans 150 pays et est responsable de 55 000 décès chaque année, essentiellement en Afrique et en Asie. Soit un décès tous les 10 minutes dans le monde, selon l’OMS...

Cette maladie se transmet par des morsures d’animaux ou une égratignure, les chiens ou les chauves-souris. Le virus se transmet alors par la salive des animaux infectés. Une fièvre, des douleurs, des paresthésies (démangeaisons, brûlures, fourmillements) apparaissent au niveau de la blessure. Car le virus aime le système nerveux et va créer une inflammation du cerveau et de la moelle épinière. Deux formes existent : la forme furieuse où le malade est excité, hyperactif et une difficulté à avaler est fréquente.  L’arrêt cardiaque et respiratoire survient en quelques jours car les neurones gérant le coeur et la respiration vont être perturbés par le virus. Dans un cas sur 3, c’est une forme paralytique qui survient, plus lente, avec une paralysie progressive à partir de la morsure.

Lorsque les symptômes apparaissent (entre 1 semaine à plus d’1 an après la morsure), la rage est en général mortelle. Jenner a changé la donne grâce au vaccin : 15 millions de personnes sont vaccinées chaque année après avoir été exposées au virus. Si cette vaccination était effectuée de matière préventive dans les pays en voie de développement, des centaines de milliers de décès seraient évités... Mais la rage touche des populations vulnérables, dans des pays défavorisés et elle est donc négligée.

 

Et en France ?

En France, ce sont les chauves-souris, les vecteurs de la rage. La mortalité reste plus faible par rapport aux morsures de chien (prépondérantes dans le monde tandis qu’en Europe, c’est plutôt le renard qui transmet l’affection).  Aucun cas n’est recensé depuis 1924 et ce sont des infections transmises hors de France mais diagnostiquées en France. Près de 10 000 personnes consultent un centre antirabique chaque année et la moitié reçoit le vaccin.

 Certaines catégories professionnelles (vétérinaires, gardes-chasses, équarrisseurs, etc) sont vaccinées en prévention.

De même, en cas de séjour prolongé en zone où la rage est présente, une vaccination est recommandée, à raison de 3 doses en 1 mois. Ne ramenez jamais un animal de ces pays, notamment du Maghreb ! S’il a la rage, il l’apporterait avec lui sur le territoire français...

 

Que faire en cas de morsure ?

En cas de morsure par un animal suspect, allez aux urgences le plus vite possible. Lavez la plaie au savon de Marseille, rincez-la abondamment puis désinfectez-la  Un avis auprès d’un centre de traitement antirabique est ensuite indispensable : les urgences ou un médecin peuvent vous indiquer le plus proche. Idéalement l’animal doit être mis en observation 2 semaines (ce qui est difficile à faire s’il s’agit d’une chauve-souris ou d’un renard).

La plaie doit être le plus rapidement possible nettoyée par un professionnel, le vaccin contre le tétanos et des antibiotiques sont ensuite administrées ; une série de doses de vaccin, en général 4 à 5 injections intramusculaires en un mois, doit être administrée, ce qui évitera l’apparition des symptômes.