1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Refaire l'amour après une période d'abstinence

Rédigé le 22/09/2017 / 0

Sortir d'une période d'abstinence génère souvent beaucoup de questions. Quelques conseils pratiques offrent une reprise plus sereine et davantage tournée vers le plaisir.

De nombreuses raisons expliquent une période d'abstinence : une mauvaise expérience qui se révèle traumatisante, des remarques acerbes sur la taille du sexe ou les bourrelets, une séparation houleuse, l'arrivée d'un bébé qui relègue la sexualité au second plan, une maladie… Le souvenir de l'expérience malheureuse, qu'elle soit d'ordre sexuel, physique, affectif ou relationnel reste parfois tellement présent qu'il empêche de se projeter dans une nouvelle relation. L'abstinence qui en résulte est souvent mal vécue, dans une société où le sexe est apparemment très présent : sensation de ne pas être comme tout le monde, sentiment d'échec, de honte ou de culpabilité... Lorsqu'une nouvelle rencontre embrase à nouveau le corps et le cœur, l'appréhension est reine : sais-je encore faire l'amour ? Mon corps va-t-il bien réagir ? Comment mon partenaire jugera-t-il mon corps ? Ma partenaire me trouvera tel mauvais amant ?

7 conseils pratiques pour une "reprise" réussie

Des questions certes légitimes mais qui parasitent parfois les premiers rapports et empêchent de profiter pleinement de la reprise d'une vie sexuelle.

  • En parler à votre nouvel amant peut désamorcer le malaise. Bien sûr, il est inutile de passer la soirée entière sur la raison de l'abstinence ! Les détails n'ont pas forcément lieu d'être. Le but est simplement de vous mettre plus à l'aise et de donner à votre partenaire une information importante ; il évitera de vous brusquer et vous mettra en confiance s'il a un minimum de finesse.
  • Rassurez-vous, le sexe, c'est comme le vélo : ça ne s'oublie pas ! En mots plus clairs, si vous êtes excité(e), votre corps réagira par une érection ou la production de sécrétions vaginales (lubrification). Mais l'appréhension génère parfois un stress qui peut perturber ces réactions physiologiques. L'adrénaline, hormone du stress, s'oppose en effet à l'érection, elle précipite l'éjaculation et elle amoindrit la lubrification. De plus, une contracture réflexe des muscles du périnée peut compliquer la pénétration ou la rendre un peu douloureuse.
  • Détendez-vous… Vous ne jouez pas votre vie. Mettre ce rapport en perspective permet de prendre un peu de distance : vous êtes là pour être enflammé(e) par l'excitation et embrasé(e) par le plaisir d'être avec votre nouvel amant. De plus, avec l'expérience, tout le monde sait que la première fois est rarement la meilleure ; elle ne reflète pas non plus la vie sexuelle future. Alors, respirez profondément par le ventre, habillez-vous dans des vêtements qui vous mettent en valeur et dans lesquels vous vous sentez bien et hop, en piste !
  • Développez votre confiance sexuelle. Les femmes sont souvent un rapport à leur corps compliqué et une image de leur corps négative. Pour désirer, elles ont souvent besoin de se sentir désirables et aimables. Ni une ni deux, réconciliez-vous dès maintenant avec votre corps et suivez les conseils prodigués dans cet article. Les hommes succombent eux sous le poids des injonctions et de la performance. Travailler sur cette vision totalement stérile d'une sexualité performante est intéressant pour mieux s'en libérer, soit seuls avec de la réflexion et des lectures (par exemple, Histoires de pénis de Ronald Virag). Entretenez également votre sensualité au jour le jour : focalisez-vous sur vos points positifs et non vos défauts ; oubliez les injonctions sexuelles qui n'ont pas lieu d'être. Et cultivez l'érotisme pour vous rapprocher de vos sensations.
  • Choisissez la configuration qui vous convient La majorité des gens préfèreront un(e) amant qui attire vraiment et en qui la confiance est réelle ; la relation esquissée vous aidera à vous détendre réellement. Mais pour certains, ce type de situation est susceptible de mettre une pression supplémentaire, auquel cas il est préférable d'avoir une relation moins prometteuse : l'histoire d'un soir a l'avantage de se limiter à la nuit…
  • Centrez-vous sur vos sensations. Votre corps sait parfaitement ce qu'il fait ; les questions que vous vous posez, si elles vous obsèdent, l'entravent. Alors la solution est de faire confiance à votre corps et de vous concentrer sur les sensations physiques : les mains qui caressent la peau de l'autre, une bouche qui se livre, des corps qui se découvrent. Laissez-vous totalement aller…
  • Ne vous pressez pas. En prenant votre temps avant de passer à l'acte, vous laissez le désir monter doucement pour être maximal… Il vous submergera et le plaisir sera proportionnel ! Et le conseil est aussi valable le jour J : découvrez doucement le corps de l'autre, utilisez tous vos sens, l'écoute de la voix et des gémissements, la vue de ce corps dénudé, comme son odeur et son goût, le toucher érotique de sa peau. Et approchez de façon sensuelle des zones stratégiques…