1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Printemps, allergies et compagnie...

Rédigé le 14/04/2009 / 2

Depuis quelques temps, vous éternuez, votre nez coule, vos yeux pleurent ? C’est sans doute le fameux rhume des foins ! Et vous faites partie des 20% de Français allergiques. Les hirondelles font le printemps, les allergies aussi…

Une affection parfois très gênante

Vous pouvez souffrir d’autres symptômes que ceux cités ci-dessus. Votre gorge peut être irritée et vous gratte, vous pouvez tousser ou vous sentir fatigué. Ne négligez pas certains signes : l’allergie peut prendre la forme de l’asthme. Sifflement, toux, obstruction bronchique et essoufflement doivent faire penser à l’asthme ! Non traitées, les allergies risquent de s’aggraver et vous gêner de plus en plus. Votre qualité de vie en pâtit : problèmes de concentration, mauvais sommeil, troubles de l’humeur… Ces allergies peuvent être vraiment handicapantes ! Consultez, des solutions existent ! Mais attention urgence en cas d’œdème de Quincke ou de choc anaphylactique. Appelez le 15 ! Une injection d’adrénaline est impérative.

Les pollens, la cible à éliminer

Qui incriminer ? Allergie de printemps rime avec floraison et pollinisation. En mars et avril, c’est la fête du pollen ! Et celle des allergies aussi… Bouleau, frêne, chêne, platane, saule et graminées (dans l’Ouest) sont particulièrement allergisants. Grâce au calendrier pollinique, vous pouvez avoir une idée de la plante qui vous gâche la vie ! Que ce soit pour la rhinite allergique ou l’asthme, le mécanisme est le même. Première étape : la sensibilisation. Seconde étape : la réaction allergique via l’histamine. Résultat : des réactions inflammatoires variables selon les personnes, allant de l’urticaire à la rhinite en passant par l’asthme. Qui peuvent survenir quel que soit l’âge, la sensibilisation pouvant être très longue.

Pourquoi une telle augmentation ?

Près d’un Français sur 3 serait allergique. Le coupable de cette augmentation ? L’environnement dixit les écolos. Avec le réchauffement climatique, l’effet de serre, la pollution, etc. Les polluants se combinent aux pollens, ils accentuent ainsi les réactions allergiques. Les médecins accusent, eux, le tabac, les animaux domestiques, certains aliments,… La natation serait aussi une activité « à risque » à cause du chlore, agressif pour les muqueuses. Autre hypothèse : notre environnement aseptisé ne stimulerait plus assez nos défenses Immunitaires. Elles se retourneraient alors contre nous.

Et pour en guérir ?

Prenez tout d’abord rendez-vous chez un allergologue. Vous hésitez le faire ? Allez répondre au questionnaire du site Asthme 76, vous saurez si vous devez décrocher votre téléphone ! Pour faire le diagnostic de l’allergie, un outil essentiel : les tests cutanés. Ils permettent d’identifier l’allergène en cause. Evitez-le dans la mesure du possible (n’allez pas tondre le gazon en pleine allergie !). Utilisez pour soulager vos symptômes des traitements locaux : sérum physiologique, collyre, collutoire anti-inflammatoire pour la gorge,… le traitement prescrit. Il contient en général des antihistaminiques contre l’allergie, des corticoïdes qui combattent l’inflammation et des bronchodilatateurs en cas d’asthme allergique. Mais le seul moyen d’éliminer l’allergie est de suivre une désensibilisation. Quel est le principe ? Habituer progressivement votre corps à l’allergène en vous donnant de doses croissantes d’allergène. Le traitement se fait grâce à des injections ou par voie sub-linguale. Soyez motivé car une désensibilisation dure plusieurs années…

Conseils pratiques

Quelques réflexes simples peuvent vous aider à passer le cap du printemps. Ne fumez pas ! Aérez votre chambre tôt le matin. Fermez vos fenêtres si vous roulez en voiture. Suivez les bulletins polliniques du RNSA, vous pourrez adapter vos traitements pendant les pics. Ne vous frottez pas les yeux, ça les irrite davantage… Lavez-vous les cheveux le soir pour éliminer les pollens déposés sur les fibres capillaires, ça évitera de les déposer sur votre oreiller. Retrouvez d’autres conseils sur Santé et médecine.