1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Pourquoi les hommes dorment-ils après l'amour ?

Rédigé le 01/03/2016 / 0

Attention, sujet miné… Pourquoi Robert s'endort –il après vos galipettes alors que vous rêviez d'un moment de tendresse dans ses bras ? Une attitude de mufle ? Pas forcément, si l'on en croit les scientifiques.  Plusieurs interprétations ont été avancées, qui agaceront celles qui parlent à leur oreiller après l'amour, faute de mieux !

Une dépense énergétique supérieure chez les hommes ?

Deux américains avaient consacré un livre à ce sujet palpitant, Why do men fall asleep after sex ?. Les auteurs y soutiennent l'hypothèse que les galipettes représentent une dépense énergétique conséquente et que l'énergie nécessaire est trouvée en puisant dans les réserves en glycogène des muscles. Les  hommes disposant de davantage de masse musculaire que les femmes, il serait logique qu'ils se sentent plus fatigués qu'elles selon les auteurs américains…

Certes, il est prouvé que les femmes dépensent moins d'énergie que les hommes. Mais une étude publiée dans Plos avait estimé la dépense calorique d'un rapport sexuel de 30 minutes à 101 kilocalories chez les hommes et 69,1 kcal pour les femmes (soit l'équivalent d'une activité physique d'intensité modérée). Pas de quoi s'endormir sous la couette, d'autant plus que la durée du rapport est souvent plus courte. L'explication tombe à l'eau …

Une origine émotionnelle ?

Une autre interprétation, psychologique cette fois, est souvent avancée : les hommes n'aiment pas et/ou ne savent pas parler de leurs émotions et sentiments, alors que les femmes sont à l'aise dans l'expression et l'analyse. Elles trouvent dans ces discussions sur l'oreiller une façon de majorer l'intimité. Les premiers se réfugieraient-ils dans la somnolence pour échapper à la corvée de la parole ? Le jugement est sévère. Notamment pour tous les gentlemen qui aiment bavarder en serrant leur amante dans leurs bras...

La faute du cerveau ?

Les hommes ont une période réfractaire après l'orgasme, qui rend toute érection impossible dans les moments qui suivent (de quelques minutes à quelques jours, selon l'âge et l'homme). En 2012, un chercheur français, Serge Stoléru, s'est penché de près sur les cerveaux féminins et masculins durant et après l'amour. Du côté masculin, le cortex cérébral préfrontal se déconnecte durant l'orgasme puis deux zones du système limbique, siège des émotions, (le cortex cingulaire et l'amygdale) ordonnent au cerveau d'enlever tout désir sexuel avec la libération de messages chimiques, comme la sérotonine et les opioïdes. Des substances qui favorisent l'endormissement… Les hommes auraient donc un moment où leur corps se calme et récupère, à l'inverse des femmes.

Celles-ci n'ont pas de période réfractaire, elles sont capables d'enchaîner sur un autre rapport après un orgasme. Elles baignent dans les endorphines et autres neurotransmetteurs comme la dopamine et l'ocytocine. Elles sont zen mais non sujettes à l'endormissement…

Une autre étude avait montré que dans les deux sexes, la sécrétion de prolactine est augmentée (ce qui diminue le désir sexuel) et contribue à une impression de fatigue. Les femmes n'ayant pas toujours un orgasme, elles sont plus en état de papoter…

Des 3 explications, celle de Serge Stoléru présente le plus d'arguments solides, n'en déplaise à certaines ! Et s'il s'endort, c'est aussi parce qu'il est comblé, et ça, c'est grâce à vous…