1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Oui au préservatif féminin ?

Rédigé le 09/11/2015 / 0

Le Journal of International Medicine publie une étude* sur le préservatif féminin et les informations divulguées à ce propos sur Internet. Bilan : peut mieux faire ! C'est l'occasion de mener un plaidoyer pour ce dispositif malaimé en France…

L'étude a été publiée dans le journal Contraception et analyse les articles publiés sur les sites des autorités sanitaires des Etats-Unis. Elle y dévoile les nombreuses lacunes des articles, dont des explications insuffisantes voire erronées et des illustrations absentes. Certes, l'étude se passe aux Etats-Unis mais il y a moins de 2 ans, le mouvement des Familles rurales faisait le même constat et regrettait la mauvaise image du préservatif féminin. Or c'est l'unique dispositif pour une femme de gérer à la fois la protection des grossesses comme des infections sexuellement transmissibles.

Outre Allodoteurs.fr, quelques sites bien faits sortent du lot en France : choisirsacontraception.fr avec un article bien fait, l'INPES qui procure un document illustré très clair, ou lepreservatif-feminin.fr

Des avantages indéniables…

Fini les plaintes des hommes qui reprochent au préservatif de comprimer leur pénis et de diminuer leurs sensations : place au préservatif féminin.

Il est à usage unique et ne doit pas être utilisé avec un préservatif masculin (non, ça n'augmente pas la protection mais ça favorise les ruptures…). Il s'insère dans le vagin de quelques instants à quelques heures avant le rapport, ce qui est un avantage considérable quand la pose du préservatif refroidit l'ambiance mais aussi l'érection ! Plus il est posé tôt, plus il va adhérer aux parois.

Voici une démonstration en vidéo.

En polyuréthane ou en nitrile, il séduira les allergiques au latex, toutefois rares, et sa finesse garantit de bonnes sensations.  Et comme il n'est pas non plus nécessaire de le retirer rapidement après l'éjaculation Chouchou pourra s'endormir dans vos bras tout de suite après. Non, ce n'est pas vexant, c'est un signe d'intimité et les endorphines lénifiantes y sont pour beaucoup…

Dernières précisions, une nouvelle pénétration ou une pénétration anale nécessite un autre préservatif. Il peut être utilisé avec un stérilet ou une contraception hormonale en complément.

Quelques inconvénients majeurs

Comme la perfection n'est pas de ce monde, le préservatif féminin a quelques défauts, expliquant qu'il reste boudé.

On le trouve dans des associations, au planning familial, en pharmacie le plus souvent sur commande, ou en ligne (à choisir avec une norme CE). Compliqué ! Et le prix n'adoucit pas la difficulté à le trouver : à partir de 2,57€ soit 10 fois plus cher que le préservatif masculin

Attention dispositif peu glamour en vue – mais pour être honnête, le préservatif masculin n'est pas plus sexy. Son insertion nécessite un peu de patique et il produit parfois un bruit de frottement durant le rapport.

Espérons qu'un jour ses fabricants parviendront à baisser leurs prix et à élargir le réseau de distribution car ce dispositif très fiable présente bien des avantage.

*Référence

Failure of many United States Department of Health Web sites to provide accurate information about the female condom. Ventura-DiPersia C et coll.  Contraception. 2015 ; 92 : 40-5.