1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Orgasme sec, le plaisir sans l'éjaculation

Rédigé le 16/03/2016 / 0

On parle d'orgasme sec lorsque le plaisir arrive à son sommet sans se solder par une éjaculation. Une situation frustrante pour les hommes, habitués à voir dans le sperme le témoin concret de leur virilité.

Une cause est aussi fréquente que plaisante : de nombreux rapports. S'ils éjaculent souvent durant une courte période, l'organisme se trouve "en rupture de stock". Expression triviale signifiant tout simplement que le corps n'a pas eu le temps de reconstituer le sperme ! C'est bien évidemment temporaire et sans inquiétude. Cette explication est plus fréquente chez les hommes jeunes car leur période réfractaire, le temps entre deux érections et peuvent donc avoir des éjaculations fréquentes sur une courte durée.

Autres causes : la chirurgie de la prostate, avec la prostatectomie radicale ou la chirurgie de l'adénome ; une éjaculation rétrograde : le sperme se dirige vers la vessie au lieu de sortir du corps par l'urètre ; certaines maladies comme la sclérose en plaques, Parkinson le diabète ; les médicaments (certains antidépresseurs, alpha-bloquant) ; la radiothérapie au niveau du bassin ; les anomalies congénitales des canaux par lesquels chemine le sperme  pour ne citer que quelques-uns des situations provoquant un orgasme sec.

Bonne nouvelle, le plaisir est habituellement conservé mais l'absence d'éjaculation est perturbante pour les hommes et laissent souvent en plein désarroi leurs amantes.  Une consultation permet d'en trouver l'origine et de la soigner quand un traitement est possible (adaptation des posologies ou changement de molécule, chirurgie, prise en charge de la pathologie,…). L'orgasme sec pose problème aux hommes qui désirent un enfant, un recours à un spécialiste de la fertilité est alors nécessaire.

Attention, une très faible quantité de sperme pouvant être émise, l'affection ne dispense pas de préservatif ! Qui protègera de surcroit des infections sexuellement transmissibles…

Source : International Society of Sexual Medicine