1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Orgasme féminin : un trio gagnant pour y accéder ?

Rédigé le 30/03/2017 / 0

C'est bien connu (des femmes au moins), tous les hommes ne savent pas forcément s'y prendre pour qu'elles aient un orgasme. Une étude américaine le confirme et met en exergue le trio gagnant pour accéder au 7ème ciel féminin. Mais aussi la nécessité de s'informer et de communiquer davantage…

Une étude relatée dans le Guardian s'est penchée sur les différences en terme d'orgasme, entre hommes et femmes. Plus de 52 000 personnes en couple, âgées de 18 à 65 ans ont alors répondu à un questionnaire en ligne. 2 454 étaient homosexuelles ou bisexuelles.

L'étude confirme l'inégalité entre les sexes : 95% des hommes hétéros confirmaient jouir habituellement au toujours, tandis que les femmes hétéros n'étaient que 65%. Du côté des gays, les pourcentages étaient respectivement de 89% pour les hommes et 86% pour les lesbiennes et chez les bisexuels, de 88% et 66%. Les auteurs évoquent quelques pistes expliquant leurs résultats : les femmes ont physiologiquement besoin de davantage de temps que les hommes pour jouir et elles recherchent sans doute moins qu'eux l'orgasme. Le Dr Brenot expliquait d'ailleurs dans un article en date du 21 décembre que même sans orgasme, le plaisir pouvait être bien présent certaines, qui n'étaient alors pas frustrées.

Une méconnaissance de la part des hommes

Presqu'un tiers des hommes hétéros de l'étude estimaient que la pénétration était le meilleur moyen pour une femme de jouir. Un constat erroné puisque c'est le clitoris, judicieusement stimulé, qui offre un accès direct au 7ème ciel… Bien sûr, certaines femmes ont un orgasme durant la pénétration ; dans l'étude, elles étaient 35% à l'avoir uniquement avec la pénétration. Mais il est bon de rappeler qu'elles ne représentent pas la majorité et que le clitoris est le "ticket gagnant"…

Ainsi 89% des femmes hétéros et 91% des lesbiennes confiaient-elles ce qui fonctionnait le mieux pour elles : des baisers langoureux, un cunnilingus et une stimulation génitale manuelle (les doigts dans le vagin), en complément d'un rapport vaginal.  Ce que le Guardian n'a pas hésité à baptiser le trio en or.

D'autres facteurs favorisaient la jouissance féminine : les femmes qui avaient le plus d'orgasme étaient plus enclines à avoir davantage de cunnilingus et une plus longue durée du rapport, à être plus satisfaites de leur relation, à demander ce qu'elles voulaient sexuellement, à porter de la lingerie sexy, à tester de nouvelles positions ou une stimulation anale, à "allumer" leur homme par email ou sms,… Autres associations plus "romantiques" : elles avaient eu davantage tendance à mettre  de la musique durant le dernier rapport ou à dire je t'aime à leur amant. Mais qu'elles soient sexuelles ou romantiques, ces asociations n'influençaient pas le plaisir des hommes.

Information et communication pour plus de plaisir !

Les auteurs misent, à raison, sur une meilleure information sexuelle pour augmenter la jouissance féminine. Le coït est inné, la sexualité non… Son apprentissage passe par l'expérience mais aussi les cours d'éducation sexuelle chez les jeunes et la lecture d'articles ou de livres chez les plus âgés ; les hommes pourraient en profiter pour mieux connaître ce que les femmes aiment. Il n'est pas question d'abandonner la pénétration, mais simplement de diversifier un peu les pratiques, pour donner davantage de plaisir…

La communication entre les amants est évidemment le meilleur moyen de savoir ce qui plaît. Que les hommes s'intéressent à ce qu'aime leur partenaire… Et que les femmes n'hésitent pas à se caresser si elles en ont envie et à choisir les positions qui leur font le plus d'effet, qu'elles communiquent davantage.

Alors pourquoi ne pas commencer tout de suite, en montrant cet article à votre homme et en lançant la discussion avec un grand sourire : "tu connais le golden trio, toi ?"…

Source : Differences in orgasm frequency among gay, lesbian, bisexual and heterosexual men and women in a US national sample. Frederick, D.A., John, H.K.S., Garcia, J.R. et al. Arch Sex Behav (2017). doi:10.1007/s10508-017-0939-z

 

 

Sponsorisé par Ligatus